L’utilisation des données par Facebook reste critiquée aux USA (màj)

06 septembre 2013 à 08h25
0
Pas moins de 6 associations de défenses de consommateurs indiquent avoir saisi la FTC afin qu'elle demande que Facebook revienne sur ses méthodes en matière de paramètres de confidentialité de Facebook. Alors que la nouvelle politique du réseau social entre en application ce 5 septembre, ces organismes s'inquiètent quant à l'utilisation publicitaire qui peut être faite des données personnelles.

00FA000005950956-photo-facebook-une-vid-o-de-d-capitation-enfin-supprim-e.jpg
Une coalition composée de 6 associations américaines chargées de défendre les consommateurs indique avoir formulé une demande auprès de la FTC. Ces dernières ne sont visiblement pas satisfaites des récentes précisions du réseau social sur le sujet. Elles annoncent donc avoir saisi la Federal Trade Commission afin que celle-ci ordonne le blocage des modifications apportées.

Après avoir été condamné au paiement de 20 millions de dollars dans le cadre de son format publicitaire baptisé « sponsored stories », Facebook avait été sommé d'être plus clair quant à la destination des données personnelles au regard de son activité commerciale. A ce titre, le réseau social précisait qu'un utilisateur « permet à une société ou n'importe quelle entité de payer Facebook pour afficher son nom et/ou sa photo de profil avec son contenu ou ses informations, sans aucune compensation financière pour lui ».

Il expliquait également que la transmission des données aux annonceurs ne peut se faire qu'après suppression des « informations permettant d'identifier l'utilisateur ou après les avoir fusionnées avec d'autres données afin que ce dernier ne puisse plus être identifié ».

Des modifications qui ne satisfont pas les représentants des consommateurs. Dans une lettre (.pdf) reprise par le New York Times, ils insistent sur le fait que : « les utilisateurs de Facebook qui pensent raisonnablement que leurs images et leurs contenus ne seront pas utilisés dans un objectif commercial sans leur consentement vont maintenant trouver leurs propres images sur les pages de leurs amis approuvant les produits publicitaires de Facebook ».

Le collectif regroupe Electronic Privacy Information Center, le Center for Digital Democracy, Consumer Watchdog, Patient Privacy Rights, U.S. PIRG ainsi que le groupe Privacy Rights Clearinghouse. Elles précisent que Facebook pourra donc utiliser ces contenus pour des produits qu'un utilisateur n'aura peut-être pas aimé ou même jamais testé.

De son côté, Facebook n'a pas indiqué si il comptait donner suite à cette demande. Elle devrait néanmoins rester attentive aux critiques de ces observateurs.



Mise à jour le 06/09/2013 à 08h25

Face aux critiques, Facebook a décidé de reporter la mise en place de ses conditions d'utilisation. Le réseau social précise au Los Angeles Times vouloir « prendre le temps de s'assurer que les commentaires des utilisateurs sont examinés et pris en considération pour déterminer si d'autres mises à jour sont nécessaires et nous nous attendons à finaliser le processus dans la semaine à venir ».

Ce pas de retrait du réseau social est nécessaire, selon lui, afin de clarifier ses règles, précise-t-il. Il se refuse toutefois à dire qu'il s'agit-là d'un report de la mise en place des conditions d'utilisation.

Publication initiale le 05/09/2013 à 12h59
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1
scroll top