Le collectif NoFakeScience lance un appel pour réconcilier scientifiques et journalistes

17 juillet 2019 à 07h13
0
NoFakeScience.png

Composé d'une vingtaine de membres, le collectif milite contre les dérives sensationnalistes et idéologiques dangereuses, qui nuisent à la parole scientifique et au journalisme.

Formé il y a un peu, le collectif NoFakeScience, constitué de journalistes, scientifiques, vulgarisateurs et citoyens, vient de publier une tribune dans la presse française, ces 14 et 15 juillet. Le collège l'a rédigée pour faire bouger les lignes en ce qui concerne le traitement de l'information scientifique dans les médias. Elle est intitulée « Santé, Environnement, Recherche : la méthode scientifique oubliée des médias ».

Stopper le dévoiement grandissant du travail des scientifiques

En 2019, la défiance envers les journalistes et l'information en général n'a peut-être jamais été aussi forte. Pour NoFakeScience, le journalisme ne doit pas biaiser le travail effectué par la communauté scientifique.

Pour mettre fin au « dévoiement grandissant du travail des scientifiques », le collectif appelle les scientifiques et journalistes à travailler main dans la main : les uns « ne devant pas s'isoler médiatiquement par crainte de voir leurs travaux déformés », les autres « ne pouvant pas se permettre de travestir ni le travail des premiers, ni les faits ».

Le collectif appelle au respect des consensus scientifiques

Dans sa tribune, NoFakeScience demande aux médias de prendre plus en considération les consensus scientifiques, qui ne sont pas de simples opinions balancées mais bien des « conclusions issues de la littérature scientifique et soutenues par des institutions scientifiques » fiables, comme l'Académie européenne des Sciences ou l'OMS.

S'agissant des consensus indiscutables, le collectif prend l'exemple de l'efficacité propre des produits homéopathiques, pour laquelle il n'existe absolument aucune preuve ; ou du changement climatique, bien réel et d'origine principalement humaine ; ou encore de l'énergie nucléaire, qui constitue une technologie à faible émission de CO2 pouvant contribuer à la lutte contre le changement climatique.

« Les journalistes se trompent de cible s'ils et elles croient que les scientifiques sont leurs ennemis », lit-on dans la tribune. Le collectif redoute les risques de s'éloigner davantage des journalistes. « Il est urgent que la place de l'information scientifique dans nos médias et dans le débat public soit revue, pour éviter de creuser le fossé entre scientifiques et journalistes. Réfléchissons ensemble à la façon de rendre à la science la place qu'elle mérite », conclut le collège, dont il est possible de signer la tribune.


Source : No Fake Science
Modifié le 17/07/2019 à 09h45
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
scroll top