Le code informatique enseigné en primaire à la rentrée

15 juillet 2014 à 11h43
0
Le ministre de l'Education Benoît Hamon a déclaré, à l'occasion d'une interview accordée au JDD, que le code informatique fera son entrée à l'école primaire à partir de septembre prochain. Une matière qui sera cependant facultative.

00FA000007274360-photo-beno-t-hamon-ministre-de-l-education-nationale-de-l-enseignement-sup-rieur-et-de-la-recherche.jpg
Les langages informatiques seront enseignés à l'école primaire à partir de la rentrée prochaine : dans une interview donnée au Journal du Dimanche, Benoît Hamon estime que « l'école ne peut ignorer l'importance du numérique qui intervient aujourd'hui dans toutes les disciplines ».

De fait, la démarche du ministère est de permettre aux élèves de primaire d'avoir accès à des enseignements liés au code informatique. Ces derniers seront dispensés par des associations, triées sur le volet suite à un appel lancé le 19 juin. Dans le secondaire, les professeurs de mathématique et de technologie pourront être « des pédagogues du code ».

L'enseignement des langages de programmation ne se fera pas au détriment d'autres matières : Le code sera étudié « de manière facultative et sur le temps périscolaire ». « Le Conseil supérieur des programmes a posé de premières exigences : l'élève doit connaître les principes des langages de programmation et être capable de réaliser des applications utilisant des algorithmes simples » explique Benoît Hamon, qui désire donner aux jeunes élèves « les clés pour agir dans un monde toujours plus "connecté" ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top