Jouer au poker en ligne : c'est parti !

29 juin 2010 à 18h17
0
Après un très léger retard à l'allumage, c'est cette semaine que devrait s'ouvrir officiellement en France le marché du poker en ligne. Afin de vous permettre de mieux comprendre son fonctionnement, la rédaction de Clubic a décidé de vous offrir un point de vue le plus complet possible sur le sujet.

Vous l'aurez probablement remarqué dans la recrudescence des spots publicitaires télévisés sur le sujet, la France est actuellement entrain d'ouvrir le marché des jeux d'argent et de hasard en ligne. Poussé par la commission européenne, cette libéralisation (à la française... nous reviendrons là dessus) concerne en premier lieu les paris sportifs (y compris les paris hippiques) mais aussi un jeu extrêmement populaire de nos jours, le poker.

Si les plateformes de paris en ligne sont déjà ouvertes depuis quelques semaines - un démarrage qui s'est fait pour la coupe du Monde de Football - ce n'est pas encore le cas du poker en ligne, la faute à une réclamation posée par l'état de Malte auprès de la Commission Européenne. Le décret d'application devrait cependant être publié par le gouvernement dans la semaine au journal officiel, ce qui lancera le coup d'envoi effectif de cette nouvelle offre légale (mardi 29 juin étant la date évoquée par les opérateurs).

01C2000003344574-photo-poker.jpg

Une table virtuelle, des joueurs, de l'argent et des cartes, la recette du poker en ligne est simple.

Nous parlons d'offre nouvelle, car le poker en ligne n'est pas une nouveauté : des plateformes (généralement hébergées dans des paradis fiscaux) existent depuis le début des années 2000, proposant aux joueurs de tout pays de s'affronter dans diverses formes de poker, que ce soit pour des parties gratuites (sous le faux ami anglais « play money », qui ne se traduit pas en « jouer de l'argent », mais « argent factice » : on joue avec des jetons sans valeur, à l'image de billets de Monopoly) ou alors pour des sommes d'argent réelles. Tous ces sites proposent généralement une version où il n'est possible de jouer qu'avec des jetons sans valeurs, avec un nom de domaine en .net (le « vrai » site étant en .com). Ce nom de domaine est alors utilisé pour contourner les diverses législations en place afin d'effectuer de la publicité pour leurs sites de manière détournée. Si vous avez croisé l'une des (nombreuses) retransmissions télévisée de poker, vous aurez à coup sûr rencontré les logos de marques telles que PokerStars, PartyPoker ou encore Full Tilt. Et même sans, le logo de cette dernière est par exemple présent sur les Formule 1 de l'équipe Virgin Racing.

Ces sociétés ennuient cependant fortement les différents gouvernements qui, particulièrement en Europe, jouissaient jusqu'ici de monopoles d'états sur les jeux d'argents et qui pour la plupart ont complètement raté le « virage » Internet (à l'exception, peut-être, de la Suède). L'organisation d'une économie parallèle d'un montant estimé à plusieurs milliards de dollars au niveau mondial représente un manque à gagner important pour les états qui souhaitent leur part du gâteau. Outre les préoccupations bassement pécuniaires, il est souvent évoqué la volonté de luter contre les blanchiments d'argents, théoriquement possibles, mais véhément combattus (avec succès) par les (meilleurs) acteurs du milieu.

01C2000003336352-photo-capture2.jpg

Pour être conformes à la nouvelle loi, nombre d'opérateurs ont fermé leurs sites internationaux aux joueurs francophones.


Il y a aussi le cas assez complexe des arnaques, avec la plus classique : le cas de sites qui ferment la porte avec l'argent des joueurs (un cas malheureusement récurrent), mais aussi d'autres plus complexes comme des opérateurs malveillants qui avaient inséré sur leur serveur la possibilité pour certains joueurs de voir les cartes de leurs adversaires (les affaires dites des « super-user » d'Absolute Poker et d'Ultimate Bet). Les possibilités de réclamation en cas de problème sont également relativement limitées : sans juridiction, pas de recours en cas de litige avec un site dont les décisions sont sans appel. Cela pousse les joueurs habitués à préférer les sites installés depuis longtemps et dont les marques sont connues : c'est le seul indicatif de stabilité qui était disponible jusque là.

0000005003337212-photo-logo-arjel.jpg
C'est donc dans ce cadre un peu opaque et tumultueux qu'intervient l'arrivée d'une offre légale en France, organisée autour d'une autorité de régulation 100% française baptisée ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Nous allons dans ce dossier essayer de vous donner un point de vue complet et sans concessions sur ce qu'est le monde du poker en ligne, ses spécificités, mais aussi ses hauts et ses (nombreux) bas. Nous tenterons également d'aborder le sujet souvent épineux de l'espérance de gains, et les implications (fortes !) que la loi peut avoir pour ceux qui jouaient déjà en ligne.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top