Live Japon : Tokyo Sky Tree, émetteur de rêves

01 juin 2018 à 15h36
0
A la fin des années 50, en pleine période de haute-croissance économique, la Tokyo Tower, alors en construction, symbolisait les rêves de grandeur d'une population japonaise encore pauvre mais pleine d'entrain, solidaire et avide de prospérité. Plus de soixante ans plus tard, sur fond de crise et d'angoisse pour l'avenir, une nouvelle tour, Tokyo Sky Tree, peut-elle faire rêver les jeunes Nippons, tiraillés entre contraintes scolaires et penchants amoureux, comme le suggère le manga de Jean-Paul Nishi? Les autorités l'espèrent et voient en cette tour une marque d'élan, mais ledit édifice aura d'abord une triviale fonction technique.

01C2000003918690-photo-live-japon-tokyo-sky-tree-manga.jpg

On la perçoit de loin, on la perd de vue une fois à ses pieds, et pour cause: elle dépasse déjà les 500 mètres et grimpera jusqu'à 634 mètres d'ici moins d'un an. La Tokyo Sky Tree, nouvelle tour émettrice de Tokyo, sera le plus haut édifice d'émission à structure autoportée du monde lorsqu'elle sera achevée en fin d'année et mise en service en 2012. Cette belle dame, qui se dresse dans le nord de Tokyo, profilée comme un katana (sabre), est censée être la quintessence des techniques nippones, et un nouveau site festif, à l'instar de la Tokyo Tower, fausse jumelle de la Tour Eiffel parisienne, achevée en 1958.

012C000003918698-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

Emblématique des années 30 de l'ère Showa (à savoir la décennie-phare allant de 1955 à 1964, période de fort dynamisme économique), la Tokyo Tower (333 mètres) reste un monument émouvant pour les Japonais, surtout pour les plus de 50 ans, mais qui a semble-t-il fait son temps du point de vue technique pour arroser correctement la capitale de signaux de télévision. La construction de forêts de gratte-ciel de plus de 200 mètres altère en effet la propagation des ondes, notamment à destination des terminaux de poche mobiles qui sont censés recevoir la télévision numérique hertzienne depuis avril 2006.

C'est pour résoudre ce problème et dynamiser l'activité touristique et économique d'une partie excentrée de la capitale qu'a été décidée l'édification de la Tokyo Sky Tree. De par sa hauteur et sa localisation, cette tour défie la nature capricieuse du Japon, archipel qui enregistre chaque année plus de 20% des séismes les plus violents recensés sur Terre et dont le centre névralgique, Tokyo, est à la merci d'une secousse tellurique meutrière très probable dans les deux prochaines décennies. En attendant de voir si elle tiendra bon et remplira son rôle d'émettrice d'informations en cas de catastrophe naturelle, la Tokyo Sky Tree diffusera non seulement les actuelles chaînes de télévision numériques hertziennes mais aussi un ensemble de nouveaux canaux destinés aux terminaux de poche, ainsi que des données à l'adresse des mêmes appareils.

012C000003918692-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

L'extinction prévue le 24 juillet prochain des signaux analogiques de TV libèrera des fréquences qui seront en partie utilisées pour ces nouvelles chaînes thématiques. Le gouvernement a sélectionné l'an passé un consortium de sociétés autour du premier opérateur de télécommunications cellulaires japonais, NTT Docomo. La technologie et le modèle économique proposés par ce dernier, entouré notamment de groupes de TV, ont été préférés aux offres de son rival KDDI. NTT Docomo a retenu la technologie de diffusion japonaise ISDB-Tmm, qui pourra utiliser la plupart des infrastructures existantes employées pour la TV numérique terrestre. KDDI avait pour sa part postulé avec la technologie Mediaflo du groupe américain Qualcomm, ce qui aurait nécessité le déploiement de davantage de nouveaux équipements. Le choix des autorités nippones s'explique aussi par le fait qu'il souhaite continuer de développer et promouvoir ses propres techniques au-delà des frontières, de nombreux pays d'Amérique du Sud ayant déjà opté pour la norme nippone.

012C000003918694-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

L'ISDB-Tmm est une variante multimédia (mm) de l'ISDB-T employé pour les actuelles chaînes numériques hertziennes, optimisée du point de vue de la gestion des erreurs et d'autres facteurs, pour atteindre plus sûrement les récepteurs mobiles. Le signal vidéo transporté est de type Mpeg-2, en 720 x 480 points, accompagné d'un son multicanal (5.1 possible). L'ISDB-Tmm autorisera la diffusion de canaux (gratuits ou payants) qui ne seront pas seulement l'équivalent de chaînes de télévision, mais permettra aussi la distribution de contenus numériques volumineux variés comme des livres numérisés, des jeux, des programmes (vidéo et audio) à la demande, etc. La société spéciale créée le 11 janvier dernier par NTT Docomo et ses alliés, Japan Mobilecasting, agrégera les chaînes et contenus, jouant le rôle de diffuseur unique, ce qui permettra une mutualisation des équipements et logiciels de gestion, afin de réduire les coûts d'exploitation et d'homogénéiser les services. Ces derniers seront bien sûr aussi diffusés dans le reste du Japon via des tours émettrices autres que la Tokyo Sky Tree.

012C000003918696-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

L'originalité des nouveaux programmes reposera sur le fait qu'il seront répartis de façon flexible en deux catégories: diffusion en flux en temps réel, comme des chaînes de télévision, et envoi de programmes vidéo et audio ou autres contenus (mangas, livres, jeux) à haut-débit vers les terminaux abonnés dans lequels ils seront automatiquement enregistrés pour être regardés ultérieurement à moment choisi. Le tout sera opéré avec une répartition temporelle ajustable des allocations de spectre en fonction des priorités. "Par exemple, pour un événement sportif, sera privilégiée la diffusion en direct en temps réel pour laquelle la place requise sera libérée", explique Japan Mobilecasting. Pour les programmes diffusés en temps réel, un système de recommandation permettra de suggérer individuellement aux téléspectateurs certaines émissions susceptibles de les intéresser compte-tenu des contenus auxquels il sont chacun abonnés et grâce à d'autres modes de recensement de leurs propres centres d'intérêt.

Pour les récepteurs communicants de type téléphone mobile ou tablettes, un mécanisme permettra de détecter d'éventuelles erreurs dans la transmission et de renvoyer le cas échéant individuellement les données manquantes, via le réseau cellulaire cette fois.

012C000003918704-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

Lors du visionnage des contenus diffusés ou stockés automatiquement, les téléspectateurs pourront par exemple directement commander depuis le même téléphone portable les vêtements que portent les vedettes de séries TV et les starlettes de "talk-show", ou bien encore se renseigner plus avant sur les lieux présentés. Au Japon, une foultitude d'émissions de TV plus ou moins foutraques consistent à faire l'étalage de soi-disant bons plans commerciaux, en envoyant des présentateurs se baffrer dans des restaurants ou renouveler leur garde-robe dans des boutiques de fringues en vogue.

Pareillement, il sera possible de commenter en direct les contenus via des réseaux sociaux et autres lieux de communication en ligne, toujours depuis un unique terminal: le téléphone mobile. Ce dernier ne sera cependant pas le seul à pouvoir recevoir les nouveaux programmes, tout comme c'est déjà le cas aujourd'hui pour le signal OneSeg de TV numérique terrestre mobile. Les contenus déversés auront aussi vocation à être consultés sur des ordinateurs portables, systèmes de radionavigation, lecteurs de DVD nomades avec tuner intégré ou encore baladeurs audiovidéo, tablettes multimédias et consoles de jeu vidéo.

000000C803918700-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg
000000C803918702-photo-live-japon-tokyo-sky-tree.jpg

Espérons que les Japonais, qui ont déjà souvent les yeux rivés sur l'écran de leur mobile, ne seront pas encore plus portés à l'individualisme télévisuel et à la communication distante virtuelle, et souhaitons qu'ils rêveront toujours de rendez-vous amoureux bien réels, au pied de la Tokyo Sky Tree, pourquoi pas.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La revue de Web fait son cinéma !
On Refait le Mac: Free copie Apple ?
Une revue de presse très cinéma cinéma tchi tcha !
Bêta 9 pour Firefox 4, finale fin février ?
Facebook renforce l'accès aux données personnelles pour les développeurs
Clubic Week : Bouygues Télécom se rebelle !
Best of : Flock se la raconte en bande dessinée
Le syndicat du livre veut être Hadopi ready
Netlog crée Massive Media et se développe à l'international
Bug critique : Chrome récompense un internaute avec 3133,7 dollars
Haut de page