Facebook poursuit Namecheap pour des noms de domaine prétendument liés à ses applications

09 mars 2020 à 14h33
0
Facebooksombre.png

Facebook a annoncé poursuivre en justice le registraire Namecheap et son service de proxy Whoisguard. Le réseau social accuse Namecheap d'avoir autorisé des clients à enregistrer des noms de domaine trompeurs et « faisant semblant d'être affiliés aux applications de Facebook. »

Dans un post de blog publié jeudi dernier, le géant américain ajoute que la société a autorisé « des noms de domaine (qui) peuvent faire croire aux gens qu'ils sont légitimes et sont souvent utilisés pour du phishing, de la fraude et des escroqueries ».


Après deux ans de courriers

Whoisguard aurait enregistré 45 domaines dont l'activité n'a aucun rapport avec les services de Facebook, mais dont les noms contiennent l'un de ses services. C'est le cas d'instagrambusinesshelp.com, de facebo0k-login.com ou de whatsappdownload.site, qui sont tous trois mentionnés par l'enseigne dans son communiqué. Selon l'auteur de la publication, Christen Dubois, qui est aussi avocat général adjoint à la propriété intellectuelle chez Facebook, cette technique porte atteinte à l'image du groupe. L'homme précise que Facebook scanne régulièrement les noms de domaine afin de détecter et de « protéger les gens contre les abus ».

Avant que cette action en justice ne soit lancée, Facebook aurait d'abord contacté Whoisguard. Des courriers auraient été envoyés entre octobre 2018 et février 2020, et selon Christen Dubois, « malgré leur obligation de fournir des informations sur ces noms de domaine contrefaits, ils ont refusé de coopérer ».


Une atteinte à la vie privée, selon Namecheap

De son côté, la rédaction de The Verge dit avoir été contactée par un porte-parole de Namecheap. La société basée en Arizona a déclaré qu'elle prenait les accusations de Facebook « très au sérieux » et qu'elle enquêtait sur les abus signalés par le réseau social.

Cela dit, en ce qui concerne les plaintes relatives à des noms de marques, Derek Musso, responsable des relations publiques et des communications chez Namecheap a demandé aux plaignants de suivre le « protocole standard de l'industrie ». Il ajoute : « En dehors de ce protocole, une ordonnance judiciaire est toujours requise pour fournir des informations sur les utilisateurs privés ».

Pour lui, ce manquement dans la forme fait de l'action lancée par Facebook une atteinte à la confidentialité des utilisateurs du réseau social. Il déclare : « Facebook semble disposée à fouler du pied la vie privée de ses clients sur sa propre plateforme [...]. Il ne s'agit là que d'une nouvelle attaque contre la vie privée [...] pour mieux porter atteinte aux entreprises qui proposent des services comme Whoisguard, destinées à protéger la vie privée de millions d'utilisateurs d'Internet ».

Quoiqu'il en soit, Facebook semble déterminée à traduire en justice ceux qui utilisent des noms de domaines portant sur son réseau social. En octobre dernier, la société a engagé des poursuites similaires contre OnlineNIC, un registraire à l'origine de noms de domaine comme www-facebook-login.com ou hackingfacebook.net.

Source : The Verge
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top