L'armée US veut déployer des mini centrales nucléaires portables

11 mars 2020 à 15h56
15
Centrale nucleaire

L'idée de l'armée américaine est de se doter d'une source d'énergie quasi infinie, adaptée aux théâtres de guerre.

Le département de la Défense des États-Unis a annoncé, lundi, son intention de déployer des petites centrales nucléaires dites « portables » dans des zones de conflit. L'armée américaine ne veut plus être dépendante de l'approvisionnement en carburant pour alimenter ses bases militaires avancées en électricité. Le développement de centrales portables lui permettrait de s'absoudre de l'acheminement du carburant, et ce en disposant de ressources quasi infinies.


De petites centrales portables de moins de 40 tonnes

Le Pentagone a annoncé avoir accordé trois contrats à des sociétés basées autour de Washington, pour une durée de deux ans. Le but, pour les USA, est d'amorcer le développement d'un prototype de microréacteur nucléaire, baptisé « Pele », qui serait à la fois « sûr, mobile et avancé » pour soutenir plusieurs missions. Épauler les bases reculées sur le plan énergétique en fera évidemment partie.

Les trois contrats, qui s'élèvent à plus de 10 millions de dollars chacun, devraient aboutir, d'ici deux ans, à la sélection de l'une des trois sociétés, qui aura alors la charge de construire et de tester un prototype de mini centrale nucléaire.

Ces mini centrales devront être dotées d'une capacité de 1 à 5 mégawatts et peser moins de 40 tonnes, ce qui permettrait de les faire transiter par camion, train, avion ou bateau, et faciliterait leur mise en service.


Aussi pratiques que dangereuses

Si le Pentagone affirme qu'« un tel réacteur permettrait d'emporter une source d'énergie quasi illimitée pour mener des opérations pendant des périodes prolongées partout sur la planète », plusieurs experts de l'énergie nucléaire redoutent de potentielles conséquences dramatiques, certains n'hésitant pas à dire que la situation pourrait dégénérer.

L'aspect pratique de la centrale nucléaire portable est, certes, indéniable, mais la présence de telles infrastructures parfois dans des zones de guerre serait, par définition, extrêmement risquée et dangereuse. Une centrale portable qui viendrait à être bombardée aurait de très lourdes conséquences sur les militaires directement à son contact, qui seraient contaminés par la radioactivité. Un ennemi pourrait aussi s'en emparer pour fabriquer des bombes sales avec le combustible, « ces armes qui utilisent un explosif conventionnel pour disséminer des substances radioactives avec l'effet de souffle », explique un expert du risque nucléaire, Edwin Lyman.

Le ministère américain de la Défense travaillerait également sur un autre projet de microréacteur, cette fois-ci destiné aux installations militaires, directement aux États-Unis. Des réacteurs de 2 à 10 mégawatts pourraient permettre aux bases militaires du pays de fonctionner en continu, même en cas de cyberattaque ou de coupure électrique. Un projet qui pourrait être testé dès 2023.

Source : Le JDQ
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
15
cloomcloom
Une réponse aux Russes?<br /> euronews – 6 Aug 19<br /> La première centrale nucléaire flottante prendra bientôt la mer en Russie<br /> Dix ans après le début de sa construction, la première centrale nucléaire flottante est prête à prendre la mer en Russie. Akademik Lomonosov, un projet qui inquiète autant qu'il intrigue<br />
nicgrover
Et les mini cerveaux qui vont avec ?
nirgal76
Un ptit réacteur comme dans les sous marins et portes avions quoi ?
Poolnich
Zone Militaire – 10 Mar 20<br /> Le Pentagone veut déployer des micro-réacteurs nucléaires sur ses bases à...<br /> Permettre aux bases américaines de disposer d'une source suffisante d'énergie pour éventuellement faire face à un défaut d'approvisionnement en<br />
jaceneliot
Je sais qu’il est se bon ton d’être contre le nucléaire et d’autant plus contre les américains (à mon avis de raison pour ce dernier point). Mais c’est pas une mauvaise idée en soit. On en met bien dans les sous-marins et bateaux, même civils, donc pourquoi pas dans une base…
playAnth95
T’as lu l’article ou c est comment? T’auras ta réponse .
Al_Jardine
L’Europe n’est pas une zone de guerre (enfin… pour le moment…) mais tant qu’à faire…des fois qu’ils aient l’idée d’en déployer pour subvenir aux besoins en energie de l’armée d’occupation U.S. chez votre voisin d’outre-Rhin… ça risque d’occasionner quelques grincements de dents…
Altdorf
Dans les sousmarins mais l’US Air Force était jaloux, ils ont donc fait un avion nucléaire pendant la guerre froide.<br /> Ces mini centrales fonctionneront avec quel combustible ? Peut-être qu’ils vont faire avancer la recherche sur les centrales au Thorium ?
carinae
en soit oui mais se pose donc le problème de la sécurité … comme dit dans l’article ça va devenir le point faible d’une base … si tu arrives a faire sauter la centrale …plus de base …
nikon561
pas vraiment nouveau, puisque déjà testé par les USA au groenland de 1959 a 1976 au camp century avec le PM-2, un reacteur de 2 MW…
f-dzt
Ils feraient mieux de développer un petit generateur a hydrogène. Avec un modele de 40 tonnes, on devrait generer pas mal de courant quand meme !
nikon561
ca depend du type de « moteur », en pile a combustible aucune idee, en hydrogene thermique, environ autant qu’un groupe EG Diesel
tsiolkovski
Le problème de l’hydrogène sera le même que pour le pétrole, l’approvisionnement…<br /> Il leur faut un système qui peut fonctionner coupé de tout.<br /> Par contre en sécurité je suis d’accord avec Altdorf, un petit réacteur au thorium ou un rubiatron ce serait sympa
philumax
décidément, les chercheurs calent!<br /> serai peut-être temps de les changer. ils n’ont plus rien à offrir.<br /> ils sont peut-être trop vieux!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Ford Mustang Mach-E : le SUV plaît, déjà 40 000 commandes enregistrées
Ca y est, l'E3 2020 est officiellement annulé
Le prix du smartphone Samsung Galaxy S10e en chute libre sur Boulanger
Forfait mobile : RED et B&You, quel forfait sans engagement choisir ?
Apple publie un guide pour laver correctement son iPhone (oui, c'est très sérieux)
ZOE RS : la future sportive électrique de Renault toujours d’actualité
L'Allemagne a dépassé les 60 % d'énergies renouvelables en février
Wear OS, de Google, fait une incursion sur le Samsung Galaxy Store
NVIDIA signe le rachat de SwiftStack, spécialiste du stockage d'objets utilisés pour l'IA
Haut de page