Test Amazon Echo Buds : Alexa suffit-elle à faire briller ces écouteurs sans fil ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
19 mars 2022 à 17h17
1
Amazon Echo Buds © Amazon
© Amazon

Il aura fallu attendre plusieurs années avant que le géant Amazon ne daigne lancer ses écouteurs Bluetooth en France. Ce n’est finalement pas plus mal puisque la seconde génération promet, sur le papier, bon nombre d’améliorations. Voyons maintenant si les Echo Buds arrivent à se démarquer sur un marché des intras true wireless déjà bien saturé.

Amazon Echo Buds
  • Alexa en mains-libres
  • ANC efficace
  • Certification IPX4
  • Recharge sans-fil (mais plus cher)
  • Signature sonore relax
  • Très bonnes finitions
  • Commandes largement personnalisables
  • Autonomie décevante
  • Confort perfectible
  • Pas de multi-points
  • Boitier et écouteurs imposants
  • Alexa peut mieux faire
  • Signature qui manque de mordant

En guise de signature, Amazon n’hésite pas à mettre en avant Alexa, son assistant vocal qui peut ici être utilisé en mains-libres. L’annulation des bruits ambiants est aussi de la partie, le tout à un prix relativement contenu : 119 € sans recharge par induction, 139 € avec le boitier de recharge sans-fil.

Fiche technique Amazon Echo Buds

Conception

Type
Semi-intra
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
Dynamique 5,7 mm

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5
Codecs compatibles
SBC, AAC
Assistant vocal
Alexa - Amazon
Distance transmission
10m
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
5h
Autonomie boîtier
10h

Informations générales

Poids écouteurs
7g
Poids boîtier
48g
Dimensions écouteurs
20 x 19,1 x 19,1 mm
Dimensions boîtier
66,8 x 28,6 x 39,1 mm

Un design tout en rondeur

Difficile de passer à côté des Echo Buds 2nde génération. Les écouteurs américains se révèlent plutôt imposants, à l’image de leur boitier de recharge. Toute en rondeur, la coque arbore un teint mat très sobre sur sa face extérieure et brillant sur l’intérieur.

Seul signe visible de la marque : le fameux sourire Amazon en plein milieu de la surface tactile, qui reste assez discret. On note d’ailleurs qu’il est ceinturé par deux évents destinés à éviter un excès de pression dans le canal auditif.

Echo Buds - Design © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

Comme de nombreux concurrents, les Echo Buds se vissent dans l’oreille. La canule reste relativement courte, façon semi-intras. Pour convenir à un maximum d’utilisateurs, le géant du e-commerce fournit pas moins de quatre paires d’embouts, ainsi que deux tailles d’ailettes différentes.

Echo Buds - Accessoires © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

Malgré ces efforts, on déplore un confort assez limité. Les embouts taille M tendent à trop appuyer sur l’entrée du canal, alors que ceux de taille S ne procurent presque aucune isolation, se révélant trop petits pour nous. De plus, on sent la coque appuyer sur le haut du canal, ce qui provoque à la longue un inconfort, voire quelques douleurs. Malgré plusieurs essais, impossible pour votre serviteur de trouver une position agréable. Une canule légèrement plus longue n’aurait pas été du luxe à notre sens, au moins pour éviter que la coque appuie sur l’oreille. Gardons quand même à l’esprit que la morphologie de chacun est différente, ce qui est inconfortable pour les uns ne le sera pas forcément pour les autres.

Bonne nouvelle pour les sportifs, les Echo Buds 2 sont certifiés IPX4 et Amazon indique qu’ils sont en mesure de résister à la transpiration. Bien que le confort ne soit pas optimal, la tenue dans l’oreille reste bonne même en mouvement.

Echo Buds - Boitier © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

Côté boitier, il va falloir composer avec un petit monstre assez impressionnant. S’il est moins gros que celui des WF-1000XM3, le boitier des Echo Buds 2nde génération reste l’un des plus empâtés du moment.

Echo Buds - Comparaison boîtiers © Johan Gautreau
De gauche à droite : Earbuds 2 Lite, Echo Buds, TRN T300 et Galaxy Buds 2. - ©Johan Gautreau pour Clubic

Tout comme les écouteurs, il est de couleur matte, avec une texture peau de pêche. Les finitions sont excellentes. Le capot ne craque, ni ne bouge de façon inquiétante. Trois LED colorées permettent de garder un œil sur l’état de la batterie de chaque écouteur et du boitier lui-même. C’est classique et dans la même veine que la concurrence. 

Ce boitier est décliné en deux versions : avec et sans recharge par induction. Un écart de 20 € sépare les deux modèles. On vous recommande d’attendre des promotions pour acheter le boitier induction, son prix nous semble un chouïa trop élevé pour ce qu’il apporte.

Une excellente ergonomie (après quelques réglages)

L’embonpoint des Echo Buds leur confère un certain avantage ergonomique. La surface tactile est en effet très large, ce qui permet un appui facile sur les contrôles. Chaque action est confirmée par un petit son. On note d’ailleurs un certain décalage entre les appuis sur les intras True Wireless et la réalisation de l’action demandée. Rien de bien méchant, il faut juste prendre le temps de s’y habituer.

Echo Buds - Appli Alexa © Johan Gautreau
Echo Buds - Appli Alexa 2 © Johan Gautreau

Par défaut, la plupart des contrôles sont identiques entre les deux écouteurs, ce qui limite les actions possibles. Par exemple, impossible de contrôler le volume. Un passage par l’application Amazon Alexa vient vite pallier ce problème. Vous pouvez ainsi configurer jusqu’à trois tapes par écouteurs et un appui long. Nous avons procédé comme suit pour obtenir une ergonomie qui nous semblait plus adaptée que celle proposée par Amazon :

  • 1 touche : lecture/pause
  • 2 touches : à gauche titre précédent – à droite titre suivant – décrocher/raccrocher un appel
  • 3 touches : à gauche baisser le volume – à droite monter le volume
  • Touche longue : basculement ANC/mode transparence

Rien ne vous empêche de faire différemment, les options sont nombreuses. L’application Alexa est plutôt complète.

Echo Buds- Réglages 1 © Johan Gautreau
Echo Buds - Réglages 2 © Johan Gautreau

Outre la mise à jour des Echo Buds, cette dernière permet de gérer le mode de réduction des bruits ambiants, activer ou non l’assistant vocal en mains-libres ou encore tester la bonne position des embouts dans les oreilles. Vous pouvez aussi faire sonner les Echo Buds si vous les avez égarés, du moment qu’ils restent à portée du signal Bluetooth de votre smartphone.

Echo Buds - EQ © Johan Gautreau
Echo Buds - Entrainement © Johan Gautreau
Echo Buds - ANC © Johan Gautreau

On trouve aussi un égaliseur, mais il est très spartiate. En fait, c’est exactement le même que pour les enceintes connectées Echo. Il n’affiche que les trois principaux éléments du spectre, à savoir basses, médiums et aigus. Chaque bande profite de 12 réglages. On est loin des paramètres poussés de chez Sony…

Histoire d’apporter une touche supplémentaire de confort, chaque écouteur Amazon est pourvu d’un capteur optique qui permet de couper le son lorsqu’on retire l’un ou l’autre des intras. Niveau ergonomie, les Echo Buds sont donc dans le haut du panier.

Une connectivité tout ce qu’il y a de plus classique

Comme de nombreux écouteurs sans fil, les Echo Buds ne prennent pas de risques avec la connectivité. Il faudra donc se contenter du classique duo de codecs SBC et AAC. Pas de AptX et encore moins de LDAC, ni même de multi-points à l’horizon, ce qui se révèle un peu frustrant sur des écouteurs vendus à plus de 100 €.

On se consolera avec un signal très stable qui n’a jamais décroché durant nos tests. Le minimum syndical est donc assuré malgré une latence assez élevée dans les jeux. Les joueurs passeront leur chemin pour se tourner vers d’autres paires d'intras mieux dotés à ce niveau.

Une isolation dans la moyenne haute

Si l’on en croit nos confrères américains, les premiers Echo Buds étaient plus proche de la passoire qu’autre chose concernant la réduction de bruits. La seconde génération tente donc de gommer ce défaut et y parvient plutôt bien.

Le design tout en rondeur des embouts et leur faible profondeur permet une isolation passive correcte, malgré les petits soucis de confort remontés plus haut dans ce test. On ressent une bonne atténuation des plus basses fréquences. Les voix et fréquences plus aigues ont malheureusement plus de mal à être atténuées passivement. Il ne faut pas hésiter à jouer avec le testeur d’embouts afin de trouver le positionnement idéal dans les oreilles, ce qui peut être ardu compte tenu de la forme des écouteurs.

Echo Buds - Présentation © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

C’est là qu’entre en jeu l’ANC. Sur ce coup, Amazon fait très bien le boulot. Les basses deviennent presque inaudibles, alors que les voix subissent une grosse baisse, à défaut de totalement s’effacer. Les aigus aussi se font plus discrets. Les Echo Buds s’en tirent mieux que les Galaxy Buds 2 de Samsung pour ce qui est de l’ANC. 

Les intras d’Amazon ont aussi la bonne idée de ne pas produire de souffle important lors de l’utilisation de la réduction active. Il y a bien un très léger souffle, mais il reste quasiment inaudible et dépourvu de tout bruit électronique parasite. Sans atteindre le niveau des meilleurs, les Echo Buds se montrent supérieurs à la moyenne de leur gamme tarifaire.

Tout ceci ne serait pas complet sans un mode transparence de bon acabit. Pour le coup, les intras américain font aussi très fort sur cette partie. La capture des sons ambiants est très bien réalisée, sans l’effet de masquage habituel qu’on retrouve souvent chez la concurrence.

Lors des appels, la voix est bien reproduite. Les microphones dédiés à la réduction du son ambiant font bien leur boulot, sauf dans les scénarios bruyants où ils montrent leurs limites. Rien de bien dramatique, la prestation est à la hauteur du prix demandé.

Alexa dans vos oreilles

On retrouvait déjà Siri et Google Assistant au sein de nombreux écouteurs sans fil. Mais rares sont les productions à proposer une intégration d’Alexa, l’assistant vocal créé par Amazon. Il aurait donc été malvenu pour les Echo Buds de se passer de la fameuse IA qui prolifère sur les écrans connectés et autres enceintes du géant du e-commerce.

Alexa fonctionne ici en mains-libres, se déclenchant rien qu’avec la voix. Son fonctionnement est similaire à celui qu’on trouve sur n’importe quelle enceinte Echo. Vous pouvez donc demander à l’assistant de passer votre playlist préférée, jouer un morceau précis ou monter le volume. Il est aussi possible de passer un appel téléphonique de la même façon ou demander le temps qu’il va faire.

Echo Buds - Boitier 2 © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

En revanche, on se heurte vite à quelques écueils pour aller plus loin. Ainsi, nous n’aurons pas pu programmer de minuteur ou d’alarme, Alexa indiquant à chaque fois qu’elle rencontrait des problèmes… Impossible aussi d’ajouter des rappels et de les entendre à l’heure voulue. L’expérience avec notre iPhone SE 2 se révèle donc mitigée.

C’est d’autant plus dommage qu’Amazon a pourvu ses Echo Buds de quelques possibilités sympathiques comme le suivi d’entraînement. Dites simplement « Alexa, commence un entraînement » pour que les intras relèvent le nombre de pas alors que le GPS du smartphone suit votre parcours. En fin d’exercice, l’assistant vocal vous fait ensuite un résumé oral de vos performances. Original mais pas indispensable.

Globalement, les Echo Buds savent faire moins de choses que les enceintes connectées. L’essentiel reste toutefois à portée de voix, ne serait-ce que pour gérer la musique et les appels. Espérons que de futures mises à jour rendront les Echo Buds plus polyvalents, histoire qu’ils se mettent au moins au même niveau que la concurrence.

Une autonomie pas vraiment convaincante

On aurait pu penser que l’aspect relativement imposant des intras Amazon leur permettrait une autonomie dans le haut du panier. Hélas, on reste sur notre faim.

Avec l’ANC activée, les Echo Buds tiennent la charge environ 5 heures 15 avec le volume à 50 %. C’est plus que les 5 heures avancées par la marque américaine, mais quand même bien en retard sur la concurrence. Les Echo Buds font pâle figure face aux Honor Earbuds 2 Lite, deux fois moins chers et pourtant presque deux fois plus endurants. 

Echo Buds - Dos boîtier © Johan Gautreau
© Johan Gautreau pour Clubic

Sans ANC, ni détection du mot-clé « Alexa », les choses s’arrangent bien puisqu’on monte à presque 7 heures d’utilisation. Il serait cependant dommage de se passer des deux gros points forts de ces écouteurs sans fil.

N’espérez pas non plus profiter du gros boitier pour obtenir une autonomie de champion. Celui-ci n’assure que deux charges complètes, soit un total d’un peu plus de 15 heures si vous utilisez l’ANC. Autant dire que c’est ridicule à l’heure où mêmes les écouteurs à moins de 70 € proposent une charge totale de plus de 20 heures et tiennent parfois jusqu’à 40 heures…

Côté son, une signature détendue, pas spécialement technique

Dans sa communication, Amazon indique que ses écouteurs « premium » permettent un son « équilibré et dynamique » pour des « graves plus puissants et des aigus fidèles ». En somme, plus ou moins le genre de discours que tiennent toutes les marques, même si Amazon ne va qualifier ses intras de Hi-Fi comme l’osent certains concurrents.

Mais qu’en est-il sur le papier ? Hé bien, il est clair que le son n’est pas Hi-Fi. Au moins, Amazon ne nous ment pas sur ce point. Il n’est pas non plus le plus équilibré du marché, jouant sur une accentuation des basses fréquences pour séduire le grand public.

Le rendu final est donc relativement vibrant, les sous-basses étant mises en avant. Les bas-médiums savent rester vigoureux, bien qu’un peu plus de punch n’eût pas été du luxe. À cet égard, on préfère les Galaxy Buds 2 ou les TRN T300, plus « fun ». Les voix sont quant à elles légèrement en retrait, sans pour autant se faire écraser par les autres fréquences. Un peu de sibilance émaille le tout, sans rendre l’écoute désagréable malgré tout. Les aigus se font discrets et équilibrés, avec de légers pics afin de donner un peu de clarté à l’ensemble. L’écoute n’est donc jamais fatigante. Nous aurions toutefois aimé plus de mordant sur cette partie.

Techniquement, les Echo Buds ne sont pas les meilleurs du genre. Les morceaux chargés tendent à produire un rendu brouillon. La scène sonore, assez centrée, contribue à cette sensation. Attention, nous ne disons pas que les Echo Buds sont mauvais. Ils restent très corrects pour leur prix. Ils ont juste du mal à se démarquer de la concurrence. Leur signature relax devrait d’ailleurs séduire pas mal de monde, en particulier les blasés du fameux V si cher aux constructeurs en entrée de gamme.

Prix et concurrence

Les Echo Buds 2nde génération débarquent sur un marché déjà bien rempli et se positionnent sur une gamme tarifaire occupée par des concurrents illustres tels que Jabra, Oneplus et Samsung. Autant dire qu’Amazon ne choisi pas la voie la plus facile pour se frayer un chemin vers le sommet.

Echo Buds - Comparaison écouteurs © Johan Gautreau
De gauche à droite : Echo Buds, TRN T300, Galaxy Buds 2 et Earbuds 2 Lite - ©Johan Gautreau pour Clubic

En proposant le boitier de recharge par induction 20 € plus cher que la version filaire, la firme américaine se tire une balle dans le pied. Ces 20 € de différence auraient pu faire pencher la balance en leur faveur face aux Galaxy Buds 2 et Oneplus Buds Pro, deux références proposées à moins de 150 €. En l’état, une telle proposition dont les prix sont très proches d’une marque à l’autre ne joue pas en faveur des Echo Buds.

Niveau son, les écouteurs américains ont du mal à lutter face aux écouteurs de Samsung, plus plaisants et plus techniques. Ils arrivent toutefois à damer le pion aux Oneplus Buds Pro, assez décevants. Au final, tout sera une question d’appréciation de la signature et de fonctionnalités. Si vous n’avez cure de la recharge sans fil, le rapport qualité/prix des Echo Buds pourrait vous séduire, surtout qu’on connaît la propension d’Amazon à casser régulièrement les prix de son matériel. Dégotés à moins de 100 €, les intras Bluetooth américains seront plus qu’attractifs.

Amazon Echo Buds 2nde génération : le verdict de Clubic

Les Echo Buds de seconde génération débarquent sur un marché très concurrentiel, dans une gamme de prix où la plupart des constructeurs ont déjà posé leurs pions depuis un bon moment. Et la politique tarifaire du géant américain, qui sépare boîtier induction et boitier filaire, n’aide pas vraiment à créer de l’attrait pour ces écouteurs.

Et pourtant, il se dégage un certain potentiel de ces Echo Buds. S’ils ne brillent pas par leur design rondouillard ou leur autonomie très moyenne, on ne peut qu’apprécier l’arrivée d’Alexa en mains-libres. De même, l’ANC de bonne qualité devrait en séduire plus d’un. Quant à la signature sonore, au final assez douce, elle trouvera sans conteste ses fans.

Si les Echo Buds 2 ne sont pas nos intras préférés, ils n’en restent pas moins intéressants à certains égards. Nous vous recommandons toutefois d’attendre quelques semaines pour profiter des inévitables promotions Amazon qui feront probablement chuter les prix sous la barre des 100 €. Ce sera alors l’occasion idéale pour foncer sur ces Echo Buds.

7

Les Echo Buds sont des écouteurs Bluetooth qui risquent de diviser les foules. Dotés de bonnes finitions et d’Alexa en mains-libres, ils déçoivent par une autonomie faiblarde et un confort perfectible. Autant attendre une promotion avant de craquer, surtout si vous voulez la recharge sans fil.

Les plus

  • Alexa en mains-libres
  • ANC efficace
  • Certification IPX4
  • Recharge sans-fil (mais plus cher)
  • Signature sonore relax
  • Très bonnes finitions
  • Commandes largement personnalisables

Les moins

  • Autonomie décevante
  • Confort perfectible
  • Pas de multi-points
  • Boitier et écouteurs imposants
  • Alexa peut mieux faire
  • Signature qui manque de mordant

Fabrication 8

Ergonomie 9

Isolation 7

Autonomie 5

Son 7

Amazon Echo Buds au meilleur prix
Amazon 119,98€ Voir l'offre
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
luck61
Pour le prix , ils sont pas mal
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Pixel Buds Pro : Google annonce ses nouveaux écouteurs sans-fil à réduction de bruit active
Sonos Ray : la promesse d'un son maxi au prix et au format mini
Haut de page