Test iPhone SE : un excellent rapport qualité-prix, sans aucune surprise

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
27 avril 2020 à 09h25
0
La note de la rédac
Sans doute perturbé par la situation actuelle liée au Covid-19, Apple a pris plus de temps qu'on l'imaginait pour dévoiler son très attendu iPhone SE. Entrée de gamme en bonne et due forme, ce nouveau modèle ne représente rien de moins que la porte d'entrée la plus accessible à l'écosystème iOS.

Comme l'iPhone SE lancé en 2016, l'édition 2020 du smartphone ne semble faire aucune concession sur les performances. Autant l'écrire : l'iPhone SE emprunte de nombreux atouts aux modèles les plus onéreux de la gamme Apple ; iPhone XR et iPhone 11 en tête.

Aussi, à la lumière d'une fiche technique éblouissante, l'iPhone SE se pose déjà comme l'un des smartphones les plus puissants du marché, a fortiori sous la barre des 500€.

Mais désormais passé le frisson de l'annonce, reste à éprouver les promesses de l'iPhone SE. Et quitte à rompre immédiatement toute forme de suspens : le nouveau venu d'Apple est aussi efficace que peu surprenant.

iPhone SE test
© Pierre Crochart pour Clubic

L'iPhone SE est disponible depuis le 24 avril à partir de 489€.

iPhone SE : la fiche technique

On l'a dit plus haut : l'iPhone SE ne fait pas de concessions sur les performances. Autrement dit, il embarque le SoC haut de gamme d'Apple, qui anime notamment l'iPhone 11 Pro Max — le smartphone le plus puissant de la marque.

Ceci étant, l'iPhone SE se garde bien d'impressionner avec le reste de ses caractéristiques, privilégiant le fonctionnel à l'esbroufe... Au risque de ne pas plaire aux plus « tech savvy » d'entre-nous.

L'iPhone SE, c'est :
  • Écran : Retina LCD IPS de 4,7 pouces (16:9) affichant une définition HD+ de 1334 x 750 pixels (326 ppi, 60 Hz, True Tone) et couvrant environ 65% de la surface avant
  • SoC : Apple A13 Bionic (7 nm+) avec processeur hexa-core (2x 2,65 GHz + 4x 1,8 GHz) et GPU quad core

  • Mémoire vive : 3 Go
  • Stockage interne : 64 Go, 128 ou 256 Go (non extensible)
  • Batterie : 1 821 mAh, recharge rapide jusqu'à 18 W en filaire et 10W sans-fil
  • Étanchéité : IP 67
  • Prise jack 3,5 mm : Non, adaptateur non inclus
  • Audio : Deux haut-parleurs, son stéréo
  • Appareil photo arrière : capteur stabilisé (OIS) 12 mégapixels (1/2.55", ƒ/1.8, 1,4 µm) équivalent à une focale 26 mm sur un capteur plein format
  • Vidéo : 2160p@24/30/60fps, 1080p@30/60/120/240fps
  • Appareil photo avant : 7 MP ƒ/2,0
  • Capteur d'empreintes : Oui, Touch ID
  • Recharge inversée : Non
  • Double SIM : Oui, nano card + eSIM
  • Compatible 5G : Non
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac/ax, Bluetooth 5.0, NFC
  • Dimensions : 138,4 x 67,3 x 7,3 mm pour 148 grammes
  • OS : iOS 13
  • Coloris : Noir, Blanc, PRODUCT(RED)
  • Prix : à partir de 489€

« Apple est le seul à proposer le trio recharge sans-fil, IP67 et Wi-Fi 6 sur un smartphone à moins de 500€ »


Vous le constaterez bien assez tôt : l'iPhone SE fait l'impasse sur un certain nombre de choses très à la mode, comme un écran à la fréquence de rafraîchissement accrue, une configuration à trois voire quatre appareils photo ou encore la recharge ultra rapide.

Malgré tout, Apple est le seul à proposer de la recharge sans-fil, une certification IP67 et la compatibilité Wi-FI 6 sur un smartphone à moins de 500 €.

Aussi précisons immédiatement quelque chose qui ne manquera pas d'être remonté dans les commentaires : non, l'iPhone SE n'est pas le smartphone le plus moderne qui soit. Mais il ne faudrait pas oublier que cet appareil s'adresse aux personnes qui désirent « juste » un iPhone, et non les dernières innovations technologiques.

L'iPhone SE est livré avec une paire d'écouteurs Earpods Lightning et un adaptateur secteur 5W. Aucun adaptateur Lightning vers jack 3,5 mm n'est fourni.

iPhone SE test
© Pierre Crochart pour Clubic


Design : faire du neuf avec du (très) vieux

Adressons immédiatement l'éléphant dans la pièce : l'iPhone SE est anachronique. Avec son design tout droit reprisé de l'iPhone 8 (2017) qui, lui-même, se traîne la même plastique depuis l'iPhone 6 (2014), nous sommes ici en terrain connu.

Et c'est peut-être en prenant en main pour la première fois l'iPhone SE que l'on se rend compte combien l'industrie du smartphone a la folie des grandeurs ces dernières années. C'est un fait : l'iPhone SE est le téléphone le plus compact que j'ai eu entre les mains depuis très longtemps. Rendez-vous compte : ma main peut même se fermer complètement lorsqu'on le tient.

iPhone SE test
L'iPhone SE est parfait pour les petites mains. © Pierre Crochart pour Clubic

Mais le caractère anachronique de l'iPhone SE se ressent également au niveau de cet écran. Ridicule, pour celles et ceux qui ont été habitués à des modèles de 5,5 pouces ou supérieurs. Le plus dérangeant (au début) étant probablement la présence de ces énormes bordures sur le front et le menton de l'appareil.

Pourquoi ce choix ? Pour s'éviter d'importants coûts de recherche et développement, et ainsi être en mesure de proposer l'iPhone SE à prix plancher. La chaîne de production est plus que rodée pour construire ce type de châssis, et Apple peut donc s'assurer d'en sortir des quantités monstrueuses sans se ruiner.

iPhone SE test
La surface de l'écran est très petite. © Pierre Crochart pour Clubic

Pour autant, on est ravis de retrouver ce bon vieux bouton Home et Touch ID. Au risque de me faire quelques ennemis, je reste largement plus convaincu par l'aspect pratique d'un déverrouillage au doigt qu'avec sa trombine (d'autant plus que Face ID a le plus grand mal à vous reconnaître lorsque vous portez un masque de protection). Mais nous n'avons pas affaire ici à un véritable bouton physique. Il s'agit d'un morceau de verre qui déclenche un retour haptique lorsqu'il est pressé. Une solution davantage logicielle que matérielle donc, qui a déjà fait ses preuves par le passé (depuis l'iPhone 7 en l'occurrence).

iPhone SE test
Touch ID est de retour © Pierre Crochart pour Clubic

Côté conception, on est donc sur un décalque scrupuleux de l'iPhone 8. Le dos de l'appareil est en verre (et permet donc la recharge à induction), et relativement peu sensible aux traces de doigt. Du moins dans la version rouge que nous avons choisie pour ce test. Le smartphone est donc certifié IP67 contre les éclaboussures et l'immersion - chose qu'il est particulièrement rare de retrouver à ce prix.

Extrêmement fin (7,3 mm seulement), l'iPhone SE jouit d'une préhension exemplaire. D'autant que, du haut de ses 148 grammes, on le sent à peine en main.

iPhone SE test
L'iPhone SE est très fin. © Pierre Crochart pour Clubic

On retrouve sur la tranche droite les boutons Power et la réglette de volume ; le tiroir de carte SIM a été relocalisé de l'autre côté du smartphone, juste en dessous de l'interrupteur du mode silencieux.

iPhone SE test
© Pierre Crochart pour Clubic

Point d'USB-C ici, mais l'éternel port Lightning qui permet la recharge et le partage de données avec un ordinateur. Ce dernier est disposé aux côtés de deux grilles de haut-parleurs, mais ne soyez pas dupes : seule l'une des deux émet du son — l'autre recouvrant en réalité le microphone.

iPhone SE test
L'éternel port Lightning © Pierre Crochart pour Clubic

Écran : rien d'impressionnant, rien de décevant

On ne s'attardera pas longuement sur l'écran de l'iPhone SE. Si vous avez déjà été en possession d'un iPhone 6 ou ultérieur (jusqu'au 8), vous savez exactement à quoi vous attendre.

Très faiblement défini (HD+ seulement), l'écran Retina de l'iPhone SE parvient malgré tout à ne pas nous arracher la rétine avec une densité de pixels honorable pour une diagonale si réduite. Résultat : la finesse d'affichage est correcte, tant que l'on s'évite de coller son œil à la dalle (qui fait ça ?).

iPhone SE test
L'écran de l'iPhone SE a beau être anachronique, il reste très bon en matière de colorimétrie. © Pierre Crochart pour Clubic

Selon Apple, l'iPhone SE est capable de pousser la luminosité à 625 nits, tout comme l'iPhone 11. Utilisateur quotidien de ce dernier, je dois bien avouer que le compte n'y est pas vraiment. L'iPhone 11 m'apparaît plus lisible en plein soleil que l'iPhone SE. Rien de très handicapant toutefois.

iPhone SE test
Comparé à l'iPhone 11 (à droite), l'iPhone SE (à gauche) nous semble un poil moins lumineux. © Pierre Crochart pour Clubic

Bien entendu dépourvu d'une fréquence d'affichage supérieure à 60 Hz, l'écran de l'iPhone SE fait les choses proprement et s'abstient religieusement à sortir des clous. Comme pour le design, Apple a préféré capitaliser sur des composants qui ont fait leurs preuves.

L'écran LCD de l'iPhone SE est donc parfaitement calibré et jouit d'un taux de contraste de 1 400:1. Il est compatible True Tone pour un équilibre de la balance des blancs de tout temps, mais fait l'impasse sur 3D Touch — la technologie ayant été éconduite par Apple.

iPhone SE test
© Pierre Crochart pour Clubic

On avertira toutefois celles et ceux qui envisageraient de troquer un téléphone plus grand pour ce nouvel iPhone SE. Venant, comme je l'ai dit, d'un écran 6,1 pouces, j'ai été surpris par la diagonale de 4,7 pouces. Si j'ai déjà été possesseur d'un iPhone 6 par le passé, il faut avouer que l'on s'habitue très rapidement à une diagonale supérieure. Rétrograder pourrait donc s'avérer pénible pour les adeptes de très grands écrans. Si vous avez pour habitude de regarder des films et séries sur votre téléphone, ou même de jouer à des FPS par exemple, l'exercice se révélera parfois corsé.

iPhone SE test
Avec 4,7 pouces seulement au compteur, on évitera de regarder des séries ou des films sur l'iPhone SE. © Pierre Crochart pour Clubic

Audio : un son équilibré

Si les modèles les plus récents d'iPhone offrent un son stéréo de bonne facture, il n'en a pas toujours été de même pour les anciennes références d'Apple.

L'iPhone 8, en son temps, s'en sortait pourtant relativement bien grâce à un duo de haut-parleurs performants dans les médiums, bien que très paresseux sur les basses.

On dresse un constat similaire sur l'iPhone SE, qui reprend sans aucune surprise la configuration audio de son modèle. Si ce petit téléphone peut servir de station d'écoute d'appoint, les amoureux de musique auront tôt fait d'y adjoindre une paire d'écouteurs ou un casque pour profiter au mieux de leurs morceaux favoris.

Comme nous le disions dans la partie dédiée au design du téléphone, si deux grilles s'affichent sur la tranche basse de l'iPhone SE, seule la droite est un haut-parleur (l'autre étant le microphone). Le son stéréo est ainsi produit de concert entre cette grille et l'écouteur sur lequel on vient placer son oreille lors d'un appel téléphonique. Un placement idéal selon nous, en cela que même en mode paysage on ne risque pas de le masquer avec la paume de sa main.

Interface : l'un des gros points forts de l'iPhone SE

Les personnes qui lorgnent sur l'iPhone SE ne sont pas des gens pour qui avoir un écran OLED est important, et encore moins une fréquence de rafraîchissement étendue. Ce ne sont à priori pas non plus des personnes qui ont un quelconque intérêt pour des capteurs photo énormes, débordant de mégapixels. Les personnes qui s'intéressent à l'iPhone SE le font pour une seule et bonne raison : c'est un iPhone, et il est plus accessible qu'aucun autre.

« Aucun autre smartphone Android ne profite d'un support logiciel aussi étendu »



Qu'est-ce que ça signifie ? Que l'on aime ou pas la philosophie Apple, il faut admettre que l'écosystème de la firme de Cupertino n'a pas son pareil pour interconnecter ses différents appareils. Rejoindre iOS, c'est aussi découvrir un App Store extrêmement bien conçu et riche de millions d'applications dont certaines sont exclusives.

iPhone SE test

Plus encore que tout cela, on achète un iPhone pour la fiabilité de son OS, et la longévité de son support. Sorti en 2016, l'iPhone SE premier du nom a pu profiter d'iOS 13, la dernière version du logiciel iPhone. Aucun autre smartphone Android ne profite d'un support logiciel (officiel) aussi étendu. Et rien que pour ce point, l'iPhone SE mérite son statut d'excellent rapport qualité-prix.

Autrement dit, si Apple doit offrir à l'iPhone SE un support aussi exemplaire que sur ses autres appareils, l'iPhone SE se pose comme l'un des terminaux les plus durables qui soit actuellement sur le marché. Rien de moins.

Mais l'iPhone SE (2020) bénéficie d'ailleurs de quelques avantages par rapport à son prédécesseur. Nous y reviendrons plus en détail dans la partie dédiée à la photographie, mais le dernier né des usines Apple peut désormais utiliser le mode portrait en photo. Un ajout bienvenu, tant ce type de clichés est devenu la norme aujourd'hui.

iPhone SE test
Le mode Portrait est enfin de la partie sur l'entrée de gamme. © Pierre Crochart pour Clubic

On regrette en revanche que le smartphone échappe à un mode photo nocturne qui, pourtant, devrait être possible en vertu de la puce A13 dont il dispose.

Autre absence aussi notable que difficilement justifiable : les slofies (selfies au ralenti, introduits sur les iPhone 11) ou encore Deep Fusion, l'algorithme de traitement de l'image ultra perfectionné permettant de récupérer un grand nombre de détails en moyenne et basse luminosité.

Du reste, nous sommes sur un appareil parfaitement exploitable qui ne perturbera pas le moins du monde les habitués de l'écosystème à la pomme.

Performances : le smartphone le plus véloce de sa catégorie

On le répète : l'iPhone SE n'est absolument pas surprenant. Pour preuve, dès la lecture de la fiche technique du téléphone, nous devinions qu'il se poserait comme le plus performant de sa catégorie.

Et cela n'a pas loupé. Que ce soit sur AnTuTu, Geekbench ou 3DMark, l'iPhone SE, son SoC A13 et ses 3 Go de RAM se placent à peine en retrait des iPhone 11 et iPhone 11 Pro.

iPhone SE test
L'iPhone SE est le smartphone le plus véloce de sa catégorie.

Mais en retrait tout de même. Notamment sur la partie GPU, qui décote de près de 1 000 points sur le test Sling Shot Extreme de 3D Mark.

Il faut voir le dilemme auquel a été confronté Apple sur ce produit. Un équilibre a dû être trouvé entre performances et autonomie. Introduire un SoC plus véloce tout en n'augmentant pas la taille de la batterie ne pouvait se faire sans concessions au niveau des fréquences.

C'est en tout cas ce qui semble avoir été fait ici. Mais n'en déplaise, l'iPhone SE tient la dragée haute à n'importe quel autre smartphone vendu au même tarif. C'est bien simple : des résultats comparables ne peuvent être obtenus côté Android que via un Snapdragon 865 ou un Exynos 990. Deux SoC que l'on ne retrouve pas sur des smartphones à moins de 600 €.

Conséquence ? L'iPhone SE est vif comme l'éclair. N'importe quelle application se lance en un clin d'œil, et il n'est pas un seul jeu qui résiste à être lancé avec les paramètres graphiques au maximum. Malgré tout, nous ne sommes pas certains qu'un écran de 4,7 pouces soit suffisant pour en profiter comme il se doit.

iPhone SE test
L'iPhone SE est un monstre de puissance, malheureusement handicapé par une diagonale très réduite pour en profiter pleinement. © Pierre Crochart pour Clubic

Autonomie : un jour, pas plus

L'autonomie est un critère essentiel pour les smartphones d'entrée et de milieu de gamme. La plupart des constructeurs rabotent parfois à l'excès leur fiche technique afin d'être en mesure d'offrir une autonomie d'au moins deux jours à leur smartphone.

Clairement, cela n'a pas été le choix d'Apple sur l'iPhone SE.

Car si le nouveau venu est sans conteste le téléphone le plus rapide de sa catégorie, il est aussi probablement l'un des moins endurants.

« L'iPhone SE est sans doute le smartphone le moins endurant de sa catégorie »



Nous avions pu être enthousiastes, au départ, en nous disant que l'A13 ferait bien mieux que l'A11 en termes de consommation énergétique. Il n'en est rien. Ou alors, à peine.

Aussi, il ne faut pas s'attendre à quelconque miracle avec un accumulateur de 1 821 mAh seulement. Pendant notre test, l'iPhone SE est resté vaillant pendant tout juste 20 heures, dont 5 heures 28 minutes avec l'écran allumé. Un score a des années-lumière de ce que peuvent proposer des smartphones bien plus abordables encore, comme le tout récent Motorola G8 Power et son autonomie indécente dont le test sera publié prochainement.

iPhone SE test
N'espérez pas tirer plus d'une journée d'autonomie de l'iPhone SE.

Côté recharge, ce n'est pas plus reluisant. Apple s'obstinant à écouler ses stocks de chargeur 5 W, on ne sera pas surpris en constatant qu'il faut très exactement 2 heures 20 minutes pour passer de 0 à 100%. En 30 minutes, le smartphone aura récupéré 30%.

Notez toutefois que l'iPhone SE est compatible avec la recharge rapide à 18W (chargeur vendu séparément) et que, ce faisant, il peut récupérer 50% d'autonomie en 30 minutes. La charge rapide à 10 W est également au menu de ce smartphone — une rareté à ce niveau de prix.

Pour résumer : si vous êtes à la recherche d'un smartphone ultra endurant, passez votre chemin.

Photo : des bons résultats en journée, mais sans aucune polyvalence

Ne tournons pas autour du pot : en photo, l'iPhone SE n'impressionnera pas grand-monde. La faute à un capteur photo suranné, utilisé jusqu'à la corde par Apple, et surtout pas un manque cruel d'audace en matière de configuration (un seul capteur photo, en 2020, ça passe mal).

Mais, une fois de plus, Apple se repose ici sur ce qui a fonctionné par le passé. Et qui fonctionne encore.

C'est un fait : l'iPhone SE est un bon photophone. Dans les conditions lumineuses idéales, ce qui représente une très grande majorité des cas d'usage selon nous, l'iPhone SE s'en sort comme un chef.

iPhone SE test
L'unique capteur à tout faire de l'iPhone SE fait bien son travail en journée. © Pierre Crochart pour Clubic

Son unique focale de 26 mm n'offre bien entendu pas tout ce que l'on a appris à apprécier sur des smartphones Android. Impossible de profiter d'un ultra grand-angle, tout comme de zoomer sans voir les détails s'évaporer comme peau de chagrin.

iPhone SE test
De jour, l'iPhone SE n'a aucun mal à restituer des images excellemment exposées. © Pierre Crochart pour Clubic

Seulement voilà. En 26 mm, en plein jour, l'iPhone SE remplit très bien son office.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers de l'esthétique iPhone, nous avons ici affaire à des images très naturelles, à peine retravaillées par l'algorithme. Quelques ajustements de contraste par ici, une pointe de saturation par là, et c'est tout.

iPhone SE test
L'iPhone respecte à merveille l'équilibre des couleurs, même à la tombée du jour. © Pierre Crochart pour Clubic

Là où l'iPhone SE excelle (surtout comparé au modèle de 2016), c'est le contre-jour. Grâce à la technologie Smart HDR qui a été incluse dans ce nouveau modèle, l'iPhone SE est en mesure de conserver de nombreux détails, même dans les scènes à forte dynamique.

iPhone SE test
Smart HDR fait des merveilles pour les scènes à forte dynamique. © Pierre Crochart pour Clubic

L'intérêt du procédé est limité par l'impossibilité de trop recadrer les images (12 mégapixels, c'est peu), mais contribue à rendre les clichés parfaitement exposés au quotidien.

Un zoom numérique 8x

Contrairement à d'autres iPhone plus onéreux, l'iPhone SE ne profite donc pas de téléobjectif (ni de très grand-angle donc).

S'il est impossible de profiter d'une focale plus longue, on peut bien entendu « s'amuser » à zoomer dans l'image... non sans y laisser de nombreuses plumes.

iPhone SE test
L'iPhone SE n'embarque aucun téléobjectif. © Pierre Crochart pour Clubic

L'iPhone SE permet de zoomer jusqu'à 8x dans l'image. Mais quiconque souhaite conserver un tant soit peu de détails dans son image s'abstiendra bien entendu de s'y risquer.

iPhone SE test
Le zoom numérique 8x fait perdre presque tous ses détails à l'image. © Pierre Crochart pour Clubic

Un mode portrait sympathique

En 2020, Apple ne pouvait décemment plus faire l'impasse sur le fameux mode portrait. Réservé jusqu'alors aux modèles les plus coûteux, le fameux procédé permettant de simuler un flou d'arrière-plan (bokeh) derrière le sujet est de rigueur sur ce modèle d'entrée de gamme.

En l'absence d'un module photo dédié, l'iPhone SE se repose donc essentiellement sur l'intelligence artificielle pour mener sa tâche à bien. D'aucuns tiqueront aussi sur la focale trop courte pour rendre vraiment justice à ce que l'on appelle communément « portrait ». Mais les résultats sont plutôt au rendez-vous.

iPhone SE test
Le détourage du sujet est plutôt réussi malgré la fenêtre très claire en arrière-plan. © Pierre Crochart pour Clubic

Exactement comme les photos « classiques », le mode portrait donne à voir des clichés bien exposés et dotés d'un bon piqué au centre.

Le bokeh apparaît quant à lui souvent exagéré. Heureusement, iOS permet de régler la profondeur de champ lors de la prise de vue, et même après pour atténuer l'effet s'il semble vraiment trop intense.

iPhone SE test
À l'avant, le module 7 mégapixels a bien du mal à rendre des images flatteuses. © Pierre Crochart pour Clubic

À l'avant, les résultats ne sont pas bien probants non plus. D'autant qu'avec 7 mégapixels disponibles seulement, l'appareil aura du mal à restituer tous les détails de votre charmant visage.

iPhone SE test
Attention également aux contrejours avec le module photo avant. © Pierre Crochart pour Clubic

Photo de nuit ? Quelle photo de nuit ?

Avec le mode portrait, la photographie nocturne prend de plus en plus d'importance sur les smartphones. Souvent médiocre sur les smartphones à bas coût (exception faite de l'OVNI Pixel 3a), on ne pouvait décemment pas s'attendre à une copie sans faute de la part de l'iPhone SE.

D'autant que, nous l'avons dit, ce modèle échappe à l'inclusion du mode de capture photo de nuit dans son logiciel. Un choix difficilement audible, d'autant que le smartphone est équipé du même SoC que les iPhone 11 et 11 Pro, les seuls smartphones à la pomme à profiter d'une telle fonctionnalité à ce jour.

iPhone SE test
Essayer de prendre des photos de nuit à l'iPhone SE est peine perdue. © Pierre Crochart pour Clubic

En d'autres termes : prendre une photo de nuit avec l'iPhone SE revient à prendre une photo. Rien de plus, rien de moins. Aucune alerte ne vous encouragera à allonger le temps de pose, et aucun algorithme ne viendra empiler des prises de vues exposées différemment pour obtenir des résultats plus convaincants.

Impossible de s'attendre à des résultats reluisants donc. Les images de nuit sont pauvres en détail ; les lumières sont baveuses et le bruit numérique est omniprésent. Soyons clairs : on ne peut strictement rien en tirer.

Excellent en vidéo

Fort heureusement, l'iPhone SE se rattrape en vidéo. Grâce à l'Apple A13, l'iPhone SE est en mesure de filmer jusqu'en 4K à 60 images par seconde. Mais là où l'iPhone SE tire son épingle du jeu, c'est au niveau de la stabilisation de son optique, qui ne se limite pas à du 1080p30. L'objectif reste stabilisé (optique+numérique) quelle que soit la résolution de sortie souhaitée.

Un luxe que les smartphones Android ne peuvent souvent pas se permettre, et cela quel que soit leur prix.

iPhone SE (2020) : l'avis de Clubic

Parmi les commentaires qui viendront s'ajouter sous ce test, on sait d'avance que certains remettront en cause le rapport qualité-prix de l'iPhone SE.

Oui, on trouve désormais des smartphones dotés d'écrans 90 Hz pour moitié moins chers (le Realme 6 notamment). D'autres modèles sous Android, le Xiaomi Mi 9 notamment, offrent plus de versatilité en photo. On ne pourrait être plus d'accord sur ce point.

L'iPhone SE, comme n'importe quel smartphone de milieu de gamme, est un objet de compromis. Performances ou autonomie ? Plus de modules photo ou compacité ? Écran OLED ou étanchéité ?

Oui, le dernier-né d'Apple paraîtra anachronique aux yeux de nos lecteurs les plus passionnés. Mais il ne faudrait pas que ceux-ci perdent de vue l'objectif stratégique d'Apple avec l'iPhone SE. C'est un iPhone. Et il ne coûte « que » 489 €. Pour certaines personnes, c'est un argument suffisant.

Aussi ces derniers seront rassurés de savoir que, pour le prix, Apple ne s'est pas fichu d'eux. L'iPhone SE n'embarque pas seulement le processeur le plus rapide du moment, il est aussi rechargeable sans-fil et certifié IP67. Un trio qui, à lui seul sous Android, coûte bien plus que 500 €.

Ajoutons à cela la certitude que le smartphone sera mis à jour par Apple pendant au moins quatre ans, nous avons définitivement affaire à un smartphone qui boxe dans une catégorie à part.

iPhone SE (2020)

Les plus
+ Le smartphone le plus compact du moment...
+ Écran parfaitement calibré
+ Un diable de performances
+ Des photos charmantes en plein jour
+ Stabilisation vidéo, même en 4K60
+ Certifié étanche
Les moins
- ... et donc un écran très petit
- Absence de prise de risque globale
- Toujours ce fichu chargeur 5 W
- Autonomie décevante
- Manque de polyvalence en photo
Design
Écran
Performances
Autonomie
Photographie
4


Test réalisé à partir d'une version commerciale de l'iPhone SE
Modifié le 27/04/2020 à 10h48
65
40
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top