Test Google Pixel 3a : le roi de la photo à moins de 400€

Pierre Crochart Contributeur
21 mai 2019 à 18h05
0
La note de la rédac
Quand Google s'est décidé à poser un pied sur le segment du milieu de gamme, tout le monde s'est regardé d'un air un peu gêné. Alors que la firme est très à l'aise sur le haut de gamme, afficher son désir de s'insérer sur un marché qui n'est pas le sien pouvait être perçu comme une promesse de faire fatalement moins bien que le Pixel 3.

Pourtant après quelques jours passés en compagnie du Pixel 3a, un smartphone vendu à partir de 399€, le constat est loin d'être négatif. Mieux : tout milieu de gamme qu'il soit, le nouveau smartphone de Google m'est apparu sur de nombreux points moins frustrant que son illustre aîné.

C'est que pendant les huit mois qui séparent la sortie des deux modèles, Google a eu le temps de gamberger. Que reprochent les utilisateurs au Pixel 3 ? Son manque d'autonomie. Un problème que d'habiles coupes budgétaires permettent de régler, ton en conservant ce qui fait tout le sel de l'expérience Pixel 3 : son appareil photo.

Je dois bien l'avouer : j'ai toutes les peines du monde à faire la différence entre le Pixel 3 XL que j'ai testé il y a quelques semaines et ce nouveau venu. Faut-il en déduire que le Pixel 3a profite d'un meilleur rapport qualité-prix que son grand-frère ? C'est ce que nous allons voir tout de suite dans notre test complet.

Le Pixel 3a est disponible pour 399€. Le Pixel 3a XL s'affiche pour sa part à 479€.

Google Pixel 3a test
Le Google Pixel 3a dans sa version noire. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic



Google Pixel 3a : la fiche technique

Qui dit moyenne gamme dit fiche technique rabotée. C'est de bonne guerre, puisque ça permet au nouveau smartphone de Google de perdre pas moins de 500€ sur l'étiquette.

Le Pixel 3a, c'est :

  • Écran : 5,6 pouces (18,5:9), OLED, définition de 2220 x 1080 pixels (441 ppi) couvrant environ 75% de la face avant
  • SoC : Snapdragon 670 (10 nm)
  • Mémoire vive : 4 Go
  • Stockage interne : 64 Go (non extensible)
  • Batterie : 3 000 mAh + charge rapide à 18 W
  • Étanchéité : Non certifié
  • Prise jack 3,5 mm : Oui
  • Appareil photo arrière : 12,2 mégapixels (f/1.8), capteur de 1/2.55" équivalent à 28 mm
  • Appareil photo avant : 8 MP (f/2.0)
  • Capteur d'empreintes : Oui, à l'arrière
  • Recharge inversée : Non
  • Double SIM : Non
  • OS : Android 9.0 Pie
  • Coloris : noir, blanc
  • Prix : 399€ ou 479€ pour le Pixel 3a XL

Exactement comme dans l'écrin du Pixel 3, ce nouveau modèle s'accompagne d'un adaptateur secteur de 18 Watts, un câble USB-C, une paire d'écouteurs intra-auriculaires en jack 3.5 mm et un adaptateur Quick Switch permettant de faciliter la migration de ses données depuis un autre téléphone. La boîte perd évidemment son adaptateur USB-C vers jack 3.5 mm - le Pixel 3a disposant de son propre port jack.

Une copie conforme du Pixel 3, le verre en moins

Inutile de tergiverser : le Pixel 3a est une copie conforme du Pixel 3. À quelques détails près, que l'on s'entende bien. À commencer par des dimensions qui varient légèrement du modèle original.

Avec 5,6 pouces contre 5,5 pour son aîné, le Pixel 3a affiche des mensurations légèrement plus généreuses. Il mesure 151,3 x 70,1 x 8,2 mm pour un poids total de 147 grammes seulement.

Google Pixel 3a test
Très compact, le Pixel 3a s'utilise parfaitement à une main. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Plus long, plus large et plus épais que son prédécesseur donc, mais tout aussi léger grâce au polycarbonate qui remplace le verre sur la partie arrière du téléphone. Coupe budgétaire oblige, il faut toutefois reconnaître que l'illusion est parfaite. L'esthétique des Pixel est respectée avec cette alliance d'une surface brillante sur le quart supérieur et cette large partie mate qui occupe tout le reste du châssis.

Google Pixel 3a test
Si Google a troqué le verre contre du polycarbonate à l'arrière, l'esthétique de la gamme Pixel 3 est respectée. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Attention toutefois : la partie supérieure du dos de l'appareil est particulièrement sujette aux griffures et traces de doigt. L'utilisation d'une coque (non fournie, dommage) est recommandable.

Outre ces quelques changements de formule, Google a intégré l'exact même appareil photo et l'exact même capteur d'empreintes digitales au dos de son nouveau Pixel 3a.

Google Pixel 3a test
Le Google Pixel 3a dispose du même appareil photo que ses aînés. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

À l'avant, on se retrouve également en terrain connu. Faisant fi des dernières modes en matière de plein écran, Google offre à son Pixel 3a de très larges bordures supérieures et inférieures. Au moins, le constructeur ne se prend pas la tête à savoir quoi de l'encoche, de la "goutte d'eau", du poinçon ou de la caméra pop-up est la meilleure solution.

Google Pixel 3a test
Le Pixel 3a affiche de larges bordures, bien loin des standards actuels. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le front et la tranche inférieure de l'appareil abritent les haut-parleurs stéréo du Pixel 3a. Et comme sur le modèle original, le résultat est extrêmement convaincant. Le son produit est profond et la dynamique bluffante. Idéal pour profiter de ses contenus audio et vidéo même sans casque.

Parlant de casque, Google intègre à son modèle moyenne gamme un port jack 3.5 mm sur la tranche supérieure du Pixel 3a. Un ajout bienvenu (les Pixel 3 et Pixel 3 XL en sont dépourvus) pour les plus allergiques aux alternatives sans-fil.

Le cerclage du téléphone est bien entendu compatible avec la technologie Active Edge qui permet, d'une simple pression du smartphone dans la main, de convoquer Google Assistant. Pratique et original.

Enfin, les boutons de volume et d'allumage sont situés sur la tranche droite et tombent parfaitement sous le pouce si vous êtes droitier, ou l'index si vous êtes gaucher.

Un excellent écran OLED pour moins de 400€

Google se contente de bien faire et ne donne pas dans l'esbroufe qui règne habituellement en matière d'écran. Pas de QHD+, pas de fréquence d'affichage rehaussée ou de résolution ultra fine. Le Google Pixel 3a embarque simplement un écran redoutable de précision et à la réactivité exemplaire.

Restituant des couleurs fidèles et douces, l'écran du Pixel 3a affiche bien entendu des contrastes profonds - OLED oblige. Côté luminosité, Google obtient une belle moyenne avec environ 450 cd/m2 à pleine puissance. À l'inverse, la luminosité minimale nous apparaît comme un peu trop agressive pour rendre l'utilisation agréable en pleine obscurité.

On l'a dit : Google ne semble pas intéresser par la course à l'écran total. Là où certains concurrents comme OnePlus affichent un taux d'occupation de l'écran de plus de 88%, le Pixel 3a navigue en eaux calmes avec ses "petits" 75%.

Google Pixel 3a test
L'écran OLED du Pixel 3a affiche du FHD+ avec une densité de pixels de 422 ppi. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Il faut dire qu'en la matière, le nouveau smartphone de la firme et ses grands frères font office d'ovni, et nous renvoient plusieurs années en arrière. Avec ses larges bandes noires en haut et en bas, le Pixel 3a pourra être reçu par certains comme un téléphone à la limite de l'anachronisme.

Qu'à cela ne tienne, même s'il est entouré de bordures, l'écran du Pixel 3a n'est pas défiguré par une encoche quelconque. La lecture et le visionnage ne s'en retrouvent que meilleurs. On conseillera malgré tout à celles et ceux consommant beaucoup de vidéo sur leur smartphone de se pencher davantage vers le Pixel 3a XL en raison de son écran de plus belle taille (6 pouces contre 5,6 pouces ici).

Google Pixel 3a test
En raison de la petite taille du Pixel 3a, on conseillera aux accros de séries sur smartphone d'opter pour le Pixel 3a XL. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Des performances moyennes mais suffisantes pour une utilisation confortable

Testé sur le tard par nos soins, le Google Pixel 3 XL nous apparaissait comme un smartphone daté. Sorti en octobre 2018, il embarquait un Snapdragon 845 en fin de vie, et avait toutes les peines du monde à se hisser au niveau de ses concurrents directs qui, eux, étaient déjà passés sur des puces gravées en 7 nm.

Vous imaginez bien que pour perdre 500€ sur la facture, le Pixel 3a ne pouvait décemment pas se munir d'un SoC haut de gamme. C'est donc un petit Snapdragon 670 qui équipe ce nouveau modèle. Gravé en 10 nm, cette plate-forme sortie en 2018 est pourvue d'un processeur huit coeurs fonctionnant sur le principe big.LITTLE (2 coeurs hautes performances et 6 coeurs efficients).

Encore un modèle de l'an passé donc, qui rend logiquement le Pixel 3a moins puissant que l'un de ses concurrents directs : le Xiaomi Mi 9 SE et son Snapdragon 712 de dernière génération.

Google Pixel 3a test
Google Pixel 3a test

Les résultats du Pixel 3a sur AnTuTu et Geekbench.

Pour autant, le smartphone moyenne gamme de Google se défend plutôt bien dans notre protocole habituel. Sur AnTuTu Benchmark, le petit nouveau récolte 157 856 points. Geekbench lui accorde pour sa part 1 631 points en single-core et 5 170 en multi-core. Très en dessous du Mi 9 SE donc, mais toujours plus rassurant que le Huawei P30 Lite testé récemment et vendu dans le même ordre de prix.

Google Pixel 3a test

Androbench nous donne aussi à voir des résultats dans la norme en matière de puce de stockage avec des débits en lecture et écriture séquentielle de 316,25 Mb/s et 178,31 Mb/s.

Maintenant, en sortant du cadre strict des chiffres, j'ai une confession à vous faire. À l'usage, je n'ai absolument pas l'impression que le Pixel 3a est plus lent que le Pixel 3 malgré l'écart technologique qui est censé les séparer. En réalité, tout dépend de votre utilisation d'un smartphone. En ce qui me concerne, mon utilisation se limite le plus souvent à consulter les réseaux sociaux et à regarder quelques vidéos.

Dans ce cas, il y a de fortes chances que vous soyez bluffés par ce Pixel 3a tant il se veut réactif. La navigation est un vrai bonheur ; les applications se lancent en un clin d'oeil et le multitâche n'est jamais problématique, au contraire. Des concessions sont néanmoins à prévoir en ce qui concerne le jeu vidéo, forcément moins détaillé et fluide. Pas de quoi faire une croix dessus non plus - PUBG s'affiche en qualité "moyenne", mais vous devrez composer avec une qualité "faible" et 20 images par seconde seulement sur Fortnite.

Google Pixel 3a test

Google Pixel 3a test
Crédits : Tencent et Epic Games

Autre différence notable entre ce smartphone et ses aînés : la rapidité du traitement numérique des photos. Là où il est quasi instantané sur le Pixel 3 et Pixel 3 XL, il vous demandera d'être plus patients ici. En moyenne, l'affichage final d'une photographie s'effectue en moins de cinq secondes. Rien de dramatique donc. D'autant que vous pouvez parfaitement continuer à prendre des clichés pendant que le traitement s'opère en arrière-plan.

Une meilleure autonomie que ses prédécesseurs

L'un des plus gros défauts des derniers flagships de Google est leur autonomie. Le Pixel 3 XL que nous avons testé nous permettait à peine de tenir une journée et demie. À sa décharge, celui-ci affiche du QHD+ en permanence et, tout "XL" soit-il, n'embarque qu'un accumulateur de 3 430 mAh.

Google a manifestement pris acte de ces reproches et tente de corriger le tir sur son Pixel 3a. Doté d'une pile de 3 000 mAh sur notre modèle ou 3 700 mAh pour sa déclinaison XL, le smartphone de milieu de gamme peut se targuer d'une endurance bien plus convaincante que ses aînés.

Deux autres paramètres permettent au smartphone de tenir plus longtemps sur la durée. La définition de l'écran, d'une part, est réglée en FHD+. D'autre part, son SoC moins puissant est aussi plus économe en énergie.

Notre modèle de test est donc resté allumé pendant exactement 23h40 pour un temps d'affichage de l'écran de 5h20. À titre de comparaison, le Pixel 3 XL ne nous offrait que 19h et 4h30 d'affichage.

Google Pixel 3a test
Google Pixel 3a test

Le Pixel 3a jouit d'une meilleure autonomie que le Pixel 3 XL.

Mieux, donc, mais très largement en dessous de ses concurrents directs les Huawei P30 Lite et Xiaomi Mi 9 SE, dont ce dernier nous permettait un temps d'écran d'au moins 6 heures pour 48h de veille.

Côté recharge, le Pixel 3a s'insère dans le ventre mou du classement. Ni très rapide ni particulièrement lent, son adaptateur secteur 18 W lui permet de regagner environ 40% d'autonomie en 30 minutes. La charge complète demandera quant à elle une heure et demie.

Comme il est de coutume avec les smartphones de milieu de gamme, le Pixel 3a n'est pas compatible avec la recharge sans-fil.

Le meilleur photophone du milieu de gamme

Il est de notoriété publique que le Pixel 3 de Google est un véritable monstre en photographie. Polyvalence mise à part - le smartphone n'est doté que d'un seul objectif -, le smartphone de Google produit des images absolument sublimes grâce à un traitement logiciel perfectionné.

Se disputant la place du meilleur photophone du marché avec un certain Huawei P30 Pro, la compétition est moins rude sur le marché du milieu de gamme. En réalité, il n'y a même pas de compétition. C'est tout vu : le Google Pixel 3a est le meilleur photophone disponible à moins de 400€.

Google Pixel 3a test
Incontestablement le meilleur argument du Pixel 3a. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

L'un des meilleurs arguments de vente du smartphone de Google est de lui avoir offert l'exact même capteur photo qu'à son Pixel 3. Un unique module, de 12,2 mégapixels seulement, mais qui se montre d'une redoutable efficacité dans toutes les situations ou presque.

Il s'agit de ce genre d'appareil qui nous fait nous extasier devant chaque cliché capturé ; nous demandant comment est-ce possible d'obtenir un résultat si propre depuis un si petit appareil. Il faut dire que le capteur n'est finalement que la partie émergée de l'iceberg - l'essentiel de la cuisine se fait en interne, via des algorithmes très perfectionnés.

Google Pixel 3a test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Des algorithmes qui offrent au Google Pixel 3a le loisir d'être déconcertant d'efficacité en extérieur, et peu importe les conditions météorologiques. De la lumière ? Il en trouve, ne vous inquiétez pas pour lui. Le piqué des photos est aussi souvent exceptionnel et les scènes à forte dynamique, il en fait son quatre heures.

Google Pixel 3a test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

D'aucuns argueront que la méthode Google a un peu trop tendance à saturer les couleurs. Un argument recevable, mais heureusement non systématique.

Google Pixel 3a test

Google Pixel 3a test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

De mode portrait est lui aussi bluffant, et permet - de façon totalement numérique - de générer un flou d'arrière-plan convaincant.

Google Pixel 3a test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le mode "Vision de Nuit" est bien entendu de retour, et offre une nouvelle fois des clichés nocturnes incroyables de précision. Ici encore, Google fait appel au machine learning pour compenser le manque de lumière et reconstituer les scènes après une pause longue de quelques secondes.

Google Pixel 3a test
De nuit, le Pixel 3a est ridiculement efficace. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

L'appareil photo avant permet lui aussi d'immortaliser des autoportraits de bonne facture, mais le découpage du mode portrait dédié est souvent dans les choux. Rien de bien dramatique si vous ne regardez vos photos que sur un smartphone cela dit.

Google Pixel 3a test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Enfin pour la vidéo, le capteur du Pixel 3a est capable de filmer jusqu'en 4K à 30 images par seconde (ou 1080p60). Doté d'un stabilisateur optique, il faudra malgré tout se mouvoir de façon prudente pour éviter l'effet "shaky cam".

Google Pixel 3a : l'avis de Clubic

Si nous avions du mal à croire que Google serait en mesure de proposer un bon compromis à 500€ de moins que son flagship, difficile de nier que nous avons était pleinement convaincus par ce Pixel 3a. Bluffant d'efficacité, le smartphone offre à Google une entrée fracassante sur un marché actuellement dominé par Xiaomi.

Peu visibles, les coupes opérées sur la fiche technique ne gênent en rien l'utilisation quotidienne du smartphone, qui se paie même le luxe d'être plus autonome que ses grands frères. Bien sûr, quelques concessions sont à prévoir sur le jeu vidéo, mais chacun sait que le nouveau Pixel a d'autres arguments.

Des arguments au sommet desquels se hisse la photographie, en tout point bluffante bien que reposant sur un unique capteur. Les amateurs de téléobjectif ou de très grand-angle trouveront à redire sur le manque de polyvalence du smartphone. Mais il est bien une chose que le Pixel 3a fait mieux que tous les autres : offrir des clichés parfaits à chaque fois que l'on déclenche l'obturateur. Un véritable luxe, pour un smartphone vendu seulement 400€.

Google Pixel 3a

Les plus
+ Une copie conforme du Pixel 3...
+ Un très bel écran, précis et lumineux...
+ Une meilleure autonomie que les Pixel 3...
+ Rapide et fluide malgré des performances moindres
+ Retour de la prise jack
+ Des photos toujours réussies
Les moins
- ... et donc un smartphone esthétiquement anachronique
- ... un peu trop, la nuit
- ... mais toujours pas au niveau des concurrents
Design
Écran
Performances
Autonomie
Photographie
4


Test réalisé à partir d'un smartphone prêté par Google
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top