Test Marshall Motif ANC : la classe vinylique à l'épreuve de la réduction de bruit

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
18 octobre 2021 à 09h25
1
Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Après des Mode II vraiment à part et des Minor III convaincants dans leur genre, les Motif ANC de Marshall s'attaquent à la réduction de bruit active. À 200 euros, les concurrents sont déjà nombreux et affutés. La tâche s'annonce donc ardue : il s'agit de se faire une place de choix sur le marché des écouteurs intra .

Marshall Motif ANC
  • Fabrication exemplaire
  • Très confortables
  • ANC globalement convaincant
  • Sonorité équilibrée
  • Réactivité des capteurs optiques
  • Commandes perfectibles
  • Ergonomie limitée
  • Kit main-libre décevant
  • Capteurs non désactivables

La maturité Marshall, jusque dans les détails

Les Minor III étaient particulièrement travaillés dans leur forme (en partant d'une base classique),et ne traînaient qu'un petit défaut formel au niveau de leur boite de charge. Les nouveaux Motif ANC, eux, évitent cet écueil.

Bien que le boitier se rapprochent effectivement de celui des Airpods
Pro
, les écouteurs en eux-mêmes se détachent du modèle d'Apple. S'il fallait leur trouver une inspiration, on se tournerait davantage vers la forme en haricot des Oppo Enco W51 ou, pour parler d'un produit plus à la mode, des ear (1) de Nothing .

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Dans des lignes extrêmement sobres, les Motif ANC ne réinventent vraiment pas le design des écouteurs sans fil. Pourtant la marque prouve ici sa capacité à transcender la forme en restant dans l'épure.

L'aspect noir mat s'éloigne du revêtement plus brillant de la plupart des écouteurs, et les quelques petits élans stylistiques font mouche. La tige striée, en particulier, a encore plus de classe que celle des Minor III. Elle permet une bonne préhension, et améliore l'impression relativement haut de gamme du modèle. Le dos est quant à lui suffisamment large pour y placer le logo M si caractéristique. À l'image des Nothing, la canule s'intègre de manière inclinée, ce qui améliore la tenue dans l'oreille.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sur ce point, Marshall s'en sort tout à fait bien. Les Motif ANC sont peu intrusifs, et leur tenue reste très bonne. On peut dire qu'ils réussissent une bonne synthèse entre usages classique et sportif. Cela se vérifie dans la certification, IPX5 (résistance à toutes les projections d'eau), meilleure que la moyenne. De là à les acheter spécialement pour aller courir, il y a tout de même un monde.

Relevons tout de même que les trois tailles d'embouts en silicone ne couvrent pas suffisamment la grande variété des tailles d'oreilles. Clairement, la présence d'un embout XS et d'un embout XL, en plus du trio S,M, et L déjà présent, en aurait fait des écouteurs plus polyvalents.

Comme nous le disions plus tôt, le boitier des Motif ANC est assez proche de celui des Airpods Pro. La comparaison s'arrête toutefois assez vite, puisque le modèle Marshall est un peu plus volumineux, et sa patte vinylique fait vraiment la différence. Nous sommes loin du luxe d'un boîtier Klipsch T5 II (en inox) sur ce point, mais la densité du produit est très acceptable, et le jeu dans la charnière est presque négligeable. Surtout, l'aspect grainé et antidérapant, ainsi que les détails de conception, comme l'écriture couleur or qui se dévoile à l'ouverture du boitier, participent à renforcer la qualité de l'objet. Cette boite de charge est compatible avec la recharge sans-fil, ce qui est clairement une obligation à ce niveau de prix.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sur la forme, Marshall propose donc ici une montée en gamme par rapport aux Minor III. Dommage de ne pas avoir été un peu plus audacieux dans le design des écouteurs, car le reste est presque irréprochable.

Du tactile bien classique, pour une application claire mais perfectible

Marshall avait le choix entre bouton et tactile, c'est (assez logiquement) la seconde option qui a été retenue. Un peu différente de la partie tactile présente sur les Mode II et sur les Minor III, cette navigation repose sur une zone globalement équivalente à l'ensemble du dos plat.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les commandes demandent de caresser ou appuyer très légèrement sur la zone tactile. Un tapotement trop sec, ou une pression un peu imprécise, et les Motif ANC ne répondront pas. Il faut bien le dire, nous avons vu plus réactif en la matière, et plus précis. Il faut s'appliquer avec les commandes, ne pas les brusquer, et tenir un certain timing (pour les commandes à deux ou trois appuis). Un peu d'habitude permet de maitriser l'ergonomie, mais il faudra améliorer cela dans les futurs produits.

À l'inverse, les capteurs optiques sont ultra-réactifs. À peine un écouteur est retiré ou replacé, que la commande (pause ou lecture) s'effectue. Ces capteurs sont, malheureusement, impossible à désactiver.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les commandes sont, de bases, les mêmes à gauche et à droite. Elles se basent sur un schéma très classique : un appui pour lecture/pause, deux appuis pour la piste suivante, trois appuis pour le début de piste/piste précédente, appui long pour changer de mode de réduction de bruit. Dommage de ne pas proposer un panel de commande encore plus complet, qui proposerait un réglage de volume par exemple. L'absence d'appel à un assistant vocal se fait là-aussi largement ressentir.

Contrairement aux Minor III, les Motif ANC sont compatibles avec l'application dédiée de l'univers Marshall (pour les produits Bluetooth) : Marshall Bluetooth.

Marshall Motif ANC

L'application est dans la continuité de ce que nous connaissons déjà : assez réussie visuellement, suffisamment épurée, allant à l'essentiel. En revanche, nous avons constaté quelques plantages majoritairement liés au Pixel 3, que nous n'avons pas retrouvé sur le smartphone Xiaomi utilisé en parallèle.

Notons tout de même qu'une des options parait pour le moment défaillante : l'égalisation. Celle-ci, peu importe la présélection (pas d'égaliseur personnalisable), reste toujours calée sur la sonorité Marshall de base. Nous laissons pour le moment ce point en suspens, afin de vérifier s'il s'agit d'un problème isolé ou temporaire.

L'application affiche tous les réglages depuis sa page centrale. Il est ici possible de basculer entre les modes de réduction de bruit, de choisir un égaliseur, de régler légèrement les commandes tactiles (choix entre égaliseur ou mode ANC pour un appui long) ou de les désactiver, de régler la puissance (sur 10 niveaux) de l'ANC et du mode Transparence, de désactiver les sons d'interaction (comme le son à l'allumage ou à la connexion), et bien sûr de mettre à jour les écouteurs.

Marshall Motif ANC

Il n'y a pas de fonctions avancées, comme peuvent le proposer Jabra ou, pour citer le summum du genre, Sony. Marshall Bluetooth apporte un plus, mais n'est pas forcément indispensable. Elle permet, malgré tout, de pallier une étrange limitation des écouteurs concernant le niveau de batterie. En effet, sous Android, le niveau de charge n'est pas indiqué dans les réglages Bluetooth, ce qui est pourtant le cas dans l'immense majorité des appareils du genre.

L'ergonomie est donc correcte, mais tout de même limitée pour un produit à 200 euros. Surtout, on sent que Marshall aurait les moyens de proposer plus.

Connectivité des plus classiques

Alors que les Minor s'autorisaient au moins le passage sur codec AptX , les Marshall Motif ANC sont un monument de classicisme à ce niveau.

Tout est parfaitement au point. La portée est assez bonne, la stabilité du signal très correcte, et chaque écouteur peut se connecter en mono. Enfin, les écouteurs peuvent s'appairer grâce au google Fast Pair.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Mais au-delà de cette bonne copie, on ne retrouve pas une once d'originalité. Pas de multipoint, une limitation aux codecs SBC et AAC, pas de système de localisation des écouteurs, rien qui ne sorte un tant soit peu de l'ordinaire.

Isolation : silence et écueils

Premiers true wireless à réduction de bruit de la marque, les Motif ANC se placent dans une gamme de prix où les erreurs ne sont plus permises.

Heureusement Marshall ne s'est pas loupé ici et propose un modèle certes en-deçà des ténors, mais efficace malgré tout. Cette atténuation de bruit, comme souvent, est particulièrement dépendante des embouts utilisés. Il faut donc vraiment bien choisir sa taille.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En mode passif, l'atténuation n'atteint jamais des sommets dans les aigus, mais reste suffisamment efficace pour la plupart des situations. Surtout, cette isolation passive débute avec les bas-médiums, et permet de couvrir déjà correctement le spectre de la voix. Rien de fantastique, mais c'est déjà bien pour des true wireless.

L'isolation active fait très bien ce qu'on en attend, déjà effective dès les plus basses fréquences. On n'atteint pas, dans les graves, l'atténuation des Sony WF-1000Xm4 ou des Airpods Pro, mais la plupart des bruits très ronronnants sont ramenés à un niveau faible. L'efficacité maximum est atteinte dans les bas-médiums et médiums, et peut atteindre les 20-25 dB dans certaines situations. Là-encore, un constructeur comme Sony reste un peu plus efficace, en particulier pour couvrir les sons non répétitifs, plus difficiles à analyser.

Marshall Motif ANC
En violet, le signal témoin. En orange, isolation passive. En vert, l'isolation active au max. Très bon travail dans les basses et la plupart des médiums. Dommage d'être moins efficace dans les transition vers les aigus

Nous ferons le même reproche à Marshall qu'à bien des constructeurs malheureusement : la zone autour des 1 kHz, où s'arrête généralement l'isolation active, est presque délaissée. Ainsi, une partie de l'efficacité de l'isolation active est perdue, à cause de bruits débordants largement du reste.

Prenons le chemin inverse avec le mode Transparence, dont le rôle est de retranscrire les sons atténués par les embouts. Ce mode, à défaut de concurrencer celui des Airpods, est assez correct. Les médiums sont à peu près respectés, d'où un bon rendu des voix, et les aigus ne sont pas sabrés au point de donner un son trop étouffé. L'impression de naturel est encore lointaine, mais l'ensemble apporte quelque chose d'utilisable.

Ce mode, comme l'ANC, peut se régler en intensité dans l'application, cela en 11 paliers (de 0 % à 100 %). Si ce réglage est plutôt utile avec l'ANC, il l'est déjà moins sur le mode Transparence, puisque ce dernier n'accentue aucune fréquence (pas nécessaire d'abaisser encore le retour donc), même à 100 %.

Dernier petit point, les microphones en mode main-libre. Ici, de manière assez étrange, la qualité est en-deçà de ce que nous avons pu constater sur les Minor III. Dans un environnement calme, la captation est correcte. Un peu robotique, elle conserve néanmoins une bonne clarté. À l'inverse, n'importe quel milieu bien bruyant met à mal la capacité de cette fonction à atténuer le bruit de fond. Il faut énormément hausser la voix pour pouvoir la faire surnager. Marshall rend une copie à peine passable pour cette gamme de prix.

Autonomie : mieux qu'espérée mais encore moyenne

L'autonomie annoncée des Motif ANC n'a pas de quoi nous réjouir. Marshall promet en effet 4 heures 30 avec ANC, et 6 heures d'utilisation sans. Il y a pire, mais nous ne parlons pas d'une autonomie « next-gen ». Sony a montré qu'il était possible d'aller bien plus haut, même si au prix d'un volume plus conséquent.

À notre surprise, l'endurance s'est toutefois révélée plus élevée qu'annoncée. Nous avons procédé à trois tests différents, qui ont donné les résultats suivants :

  • Test avec ANC : 5 heures
  • Usage mixte, sans ANC et plus d'une heure d'appel : 5 heures 30
  • Test sans ANC : 6 heures 30

 

Dans les deux cas classiques, l'autonomie a été plus élevée d'une demi-heure. Ces chiffres s'expliquent, peut-être, par le fait que le volume des écouteurs est déjà assez élevé, qu'il n'est donc pas nécessaire de le pousser bien haut.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sans être vraiment de bons résultats, 5 heures et 6 heures 30 sont déjà très honnêtes, d'autant plus que le boitier de charge permet d'apporter un
peu plus de trois cycles supplémentaires, portant le total au-dessus des 20 heures voire 25 heures.

Un son bien plus raffiné que rock

Propulsée par un transducteur dynamique de 6 mm, la partie sonore nous a elle aussi apporté son lot de surprises.

Alors que Marshall nous a habitué, selon les casques et écouteurs, à des signatures très marquées, tranchantes, parfois acides, les Motif ANC prennent globalement le contrepied de ce constat.

Sans ANC, et avec Transparence, les écouteurs délivrent un son que l'on pourrait presque qualifier d'équilibré. Les basses sont bien présentes, mais sans boost marqué. Idem pour les médiums, mis à part une légère
hausse à partir des haut-médiums. Les aigus sont là-aussi assez équilibrés, bien qu'une bonne accentuation entre les 8 – 12 kHz soit là. Avec ce pic, la clarté est accentuée, mais elle n'est pas caricaturale comme nous aurions pu le craindre.

Marshall Motif ANC
En vert, la réponse en fréquence (compensée) sans ANC et en mode Transparence. En orange, en mode ANC

Dans ce mode, à défaut de dépasser, techniquement, des références comme les Sennheiser CX 400BT TW , les Marshall Motif ANC arrivent assez bien à jongler entre rondeur et puissance. L'équilibre offert et le niveau technique très correct des transducteurs, permet de livrer une prestation franchement passe-partout.

Les Motif ANC se distinguent particulièrement sur les mix bien aérés, mais un morceau un peu étriqué ne leur fait pas peur. Néanmoins, par rapport à la moyenne des true wireless, beaucoup risquent de leur reprocher un
manque de basses. Il est souvent intéressant, surtout en usage nomade, de pousser un peu le niveau dans cette gamme de fréquence, afin de rendre l'écoute plus vivante. De ce côté, les Marshall restent finalement très sages. Comme souvent, on s'y accommode vite.

En passant sur le mode ANC, le niveau de basses augmente légèrement, ce qui donne un peu plus d'assise à l'ensemble.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Une légère pointe dans les haut-médiums/aigus fait également son apparition. Elle n'est pas immense, mais accentue légèrement le tranchant, et projette la scène sonore un peu plus en avant. Le rendu est moins neutre, bien qu'il reste suffisamment équilibré.

Forcément, les Marshall ne rivalisent techniquement pas avec Sony et ses WF-1000Xm4. Toutefois, il est difficile de comparer les deux modèles, leurs signatures étant trop différentes. Ce constat est tout aussi vrai pour les Jabra 85T , bien plus ronds que les Motif ANC.

Les Airpods Pro s'en rapprochent déjà bien plus. Les écouteurs Apple sont plus ronds également, mais pas trop marqués. Un relatif équilibre dans les deux cas permet de faire quelques comparaisons. Sur ce point, les Marshall restent toujours plus équilibrés dans les basses, moins percutants également. Par contre, ils se montrent plus clairs, avec une scène sonore plus aérée, et un niveau de détails globalement équivalent. Le transducteur bien plus large des Airpods Pro conserve un avantage certain dans les basses (ampleur), mais est moins à l'aise dans le haut du spectre. Reste qu'Apple propose un niveau technique général un peu au-dessus.

Marshall Motif ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les écouteurs les plus proches sont très probablement les Klipsch T5 II , et les Kef Mu3 . L'un comme l'autre sont d'un équilibre vraiment exemplaire, avec une très légère accentuation dans les basses. Et, s'il faut faire une comparaison technique, il faut bien reconnaitre qu'elle joue plutôt
en leur faveur. Les Marshall sont tout à fait corrects, voire d'un bon
niveau, mais les deux autres constructeurs, plus expérimentés, sont un cran au-dessus.

En synthèse, les Marshall Motif ANC font le pari de l'équilibre global, et non de l'énergie à tout prix. Cela rend l'écoute très polyvalente, et évite les pièges liées aux signatures trop marquées.

L'avis de Clubic

Parents éloignés des Minor III, les Marshall Motif ANC réussissent eux-aussi l'épreuve qu'ils se sont fixés, tout en laissant trainer quelques défauts. La fabrication est assez exemplaire à défaut d'être luxueuse, et les spécificités Marshall sont intelligemment placées.

Sur le plan technique, le constructeur rend une copie solide. Malgré tout, l'ergonomie perfectible, l'autonomie classique, et le tarif déjà élevé pour de tels écouteurs, empêchent les Motif ANC d'atteindre l'excellence du rapport qualité-prix.

Marshall Motif ANC

7

Originaux et agréables à l'usage, les Marshall Motif ANC réussissent à relever le défi de la réduction de bruit active, tout en proposant une signature sonore plus fine qu'à l'accoutumée. Des points restent améliorables, en particulier en ce qui concerne l'ergonomie et quelques détails d'isolation, mais ces écouteurs restent largement recommandables.

Les plus

  • Fabrication exemplaire
  • Très confortables
  • ANC globalement convaincant
  • Sonorité équilibrée
  • Réactivité des capteurs optiques

Les moins

  • Commandes perfectibles
  • Ergonomie limitée
  • Kit main-libre décevant
  • Capteurs non désactivables

Fabrication 8

Confort 8

Ergonomie 6

Isolation 8

Autonomie 7

Qualité sonore 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
galou6351
Quand j’ai vu débarqué le produit je les ai trouvé hyper stylé et j’avais vraiment eu envi de les essayer.<br /> Et bien grosse déception côté boite des écouteurs, elle fait vraiment plastique, à chaque fois que je l’ouvre j’ai peur de cassé le couvercle car je trouve la charnière un peu dure, le plastique fait pas plastique de qualité, je m’attendais à mieux de Marshall…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sennheiser dévoile le HD 400 Pro, un nouveau casque ouvert pour les créateurs
Le spécialiste audio Teufel dévoile une version évoluée de sa gamme de casques nomades Real Blue
Samsung pourrait acheter des dalles OLED chez LG, vers un changement de cap pour la marque ?
Nuratrue : l'otoémission acoustique pour des écouteurs sur-mesure
Les téléviseurs Sony reçoivent une mise à jour qui officialise le VRR et le HGiG
Apple aurait pu inspirer Nothing ? C'est ce que laissent penser ces images de prototype d'Airpods
Audio-Technica dévoile les ATH-SQ1TW, de nouveaux intras disponibles dans de nombreux coloris
Nothing annonce la neutralité carbone et une nouvelle déclinaison noire pour ses écouteurs Ear (1)
Sonos dévoile accidentellement un nouveau produit via son application. L'avez-vous vu ?
Pilote de drones ? Nous vous déconseillons d'acheter un Google Pixel 6
Haut de page