Blue Origin remet le couvert : six touristes vont s'envoler avec New Shepard

Eric Bottlaender
Par Eric Bottlaender, Spécialiste espace.
Publié le 16 mars 2022 à 14h40
Le vol d'une dizaine de minutes se termine comme ceci (si tout va bien). © Blue Origin
Le vol d'une dizaine de minutes se termine comme ceci (si tout va bien). © Blue Origin

Après trois mois d'arrêt, les opérations reprennent pour les vols suborbitaux. La capsule New Shepard embarquera ses six passagers au-delà des 100 kilomètres d'altitude le 23 mars. Moins d'un an après l'entrée en service, la demande est forte pour Blue Origin… Tant que son concurrent ne vole pas.

Sont-ils vraiment si super-riches que ça ?

Aux suivants !

Avec trois vols habités et 14 passagers emmenés un peu au-delà de la « frontière de l'espace » – la ligne de Karman à 100 km d'altitude –, les débuts de New Shepard en 2021 ont été très remarqués. Une mise aux enchères pour les premières places avait d'ailleurs servi d'étude de marché, tous les participants ayant ensuite été contactés par les services de Blue Origin…

Il y a quelques semaines, les responsables du programme indiquaient que la demande était bien plus importante que leurs capacités, qu'ils s'attendaient à doubler en 2022. Reste que New Shepard n'avait plus volé depuis le 12 décembre dernier. Mais plus besoin d'attendre : le prochain vol (le vingtième) vient d'être annoncé pour la semaine prochaine, le 23 mars, avec les six occupants de la capsule.

Venez comme vous êtes…

Comme l'an dernier, Blue Origin utilise ses vols comme une plateforme de communication. Pas de personnage historique (comme Wally Funk ou Laura Shepard) pour ce vol, mais un ticket offert à l'acteur et auteur Pete Davidson, figure emblématique d'une des émissions les plus regardées aux États-Unis, Saturday Night Live (SNL). De façon ironique, c'est lui qui jouait le « héros », Chad, d'un sketch se déroulant sur Mars l'an dernier avec la participation d'Elon Musk.

Les six passagers du vol New Shepard SN20. © Blue Origin.
Les six passagers du vol New Shepard SN20. © Blue Origin.

Ce sont cinq touristes (qui ont eux payé leur billet) qui l'accompagnent : Marty Allen, Jim Kitchen, George Nield et pour la première fois un couple pour un vol en duo, Sharon et Marc Hagle. À l'exception de ce dernier, P.-D.G. d'une entreprise d'envergure (Tricor International), les profils ne sont pas nécessairement ceux des « super-riches » qui étaient attendus pour les premiers vols… Signe d'une ouverture à des tarifs équivalents (voire inférieurs) à ceux de Virgin Galactic, qui vend les billets à 450 000 dollars ?

14 passagers en 2021, combien cette année ?

Pour l'instant, la comparaison est plutôt favorable à Blue Origin : son concurrent ne vole pas, l'avion fusée VSS Unity et son porteur ne seront pas prêts à reprendre les vols avant la fin de l'été… Et les touristes devront de toute façon attendre 2023 pour y prendre place. Il y a donc tout intérêt à faire voler un maximum la capsule New Shepard régulièrement cette année !

Le système sera à suivre avec attention, pour observer par exemple le nombre de réutilisations de New Shepard avant une révision majeure (le vol du 23 mars est le sixième pour la capsule), la cadence des vols à présent que des touristes y prennent place régulièrement, et l'introduction possible dès cette année d'un nouvel exemplaire. Combien de chanceux en 2022 ?

Source : Blue Origin

Par Eric Bottlaender
Spécialiste espace

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser vos questions !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.