WhatsApp affirme avoir bloqué les canaux de communication officiels des talibans

18 août 2021 à 16h11
15

C'est une nouvelle qui divise mais qui n'en est pas moins avérée : le service de messagerie instantanée WhatsApp, propriété de Facebook, a annoncé avoir supprimé plusieurs groupes de discussion regroupant des talibans, coupé des lignes et bloqué des numéros leur appartenant.

Une manière pour Facebook de se mettre en conformité avec la législation américaine qui sanctionne le groupe afghan en tant qu'organisation terroriste. Les dirigeants talibans, eux, affirment que des lignes WhatsApp sont ouvertes afin de permettre à la population de poser des questions urgentes ou signaler des abus commis à l'encontre de civils après la prise de Kaboul.

WhatsApp chasse les talibans de ses réseaux

Après avoir un temps tâté le terrain, Facebook et son service de messagerie instantanée WhatsApp se sont mis à traquer les comptes appartenant à des talibans. Si ces derniers prétendent utiliser ce service à des fins utiles pour la population, ils n'obtiennent pas gain de cause. Ainsi, comme le révèle le Financial Times, toujours selon les affirmations des talibans, c'est une ligne ouverte pour permettre à la population de poser des questions et signaler des comportements inappropriés commis à l'égard de civils qui a été fermée.

Il reste complexe de vérifier les intentions réelles des talibans avec l'utilisation des groupes WhatsApp, aussi Facebook, et son service de messagerie instantanée donc, ont préféré se plier au droit américain, comme le déclare un porte-parole de WhatsApp à l'AFP : « Nous sommes obligés de nous plier aux lois américaines pour les sanctions. Cela inclut l’interdiction de comptes qui se présentent comme des comptes officiels des talibans ».

Et un porte-parole de Facebook de préciser auprès de la BBC : « Les talibans sont sanctionnés en tant qu'organisation terroriste en vertu de la loi américaine et nous les avons interdits de nos services en vertu de nos politiques sur les organisations dangereuses. Cela signifie que nous supprimons les comptes gérés par ou au nom des talibans et interdisons les éloges, le soutien à leur encontre et leur représentation ».

Pour l'heure, Twitter reste en retrait

Afin d'être certain de ne rater aucun groupe ou contenu, Facebook a annoncé avoir recruté des personnes parlant les différentes langues afghanes, telles que le dari et le pashto. Mais s'ils sont ainsi pourchassés sur WhatsApp et Facebook, les talibans ne connaissent pas les mêmes problèmes avec d'autres réseaux sociaux dont Twitter. Le porte-parole du mouvement, Zabihullah Mujahid, communique ainsi librement et quotidiennement à coup de tweets.

Pour l'instant, Twitter n'a pas pris position sur le sujet. La situation actuelle en Afghanistan, ainsi que la difficulté de prévoir la suite des événements maintenant que les talibans ont repris le pouvoir, vingt ans après l'avoir perdu, ne permettent pas d'anticiper la, ou les politique(s), que vont mener les réseaux sociaux dans le pays.

Modifié le 18/08/2021 à 16h11
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
13
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Vous avez iOS 15 et votre stockage est plein ? C'est peut-être juste un bug... et ça touche tous les utilisateurs
Avec iOS 15, Apple FaceTime va permettre de partager son écran (mais pas tout de suite)
Le Google Pixel 6 Pro fuite en vidéo dans un très beau coloris gris
OPPO Reno6 5G : un excellent photophone, mais pas seulement ! Profitez de plus de 149€ d'accessoires offerts
iOS 15 : quelles fonctionnalités manquent encore à l'appel ?
Sous iOS 15, l'application Maison permet d'ajouter un nombre illimité de caméras, et bien plus
Une présentation mi-octobre pour le Google Pixel 6 ? C'est ce que laisse penser un nouvel indice
Le Xiaomi Redmi 10 arrive en France et pourrait ne pas vous laisser insensibles
HMD pourrait lancer un nouveau produit Nokia début octobre
La pénurie a encore frappé ? Pete Lau confirme qu'il n'y aura pas de OnePlus 9T cette année
Haut de page