WhatsApp veut devenir le porte-parole du chiffrement avec une première campagne

Jean-Barthélémy Losfeld
Publié le 14 juin 2021 à 15h58
WhatsApp Clubic

Dans une campagne de promotion du chiffrement des messages de bout en bout, WhatsApp se présente comme le porte-étendard de la confidentialité.

La campagne est d'abord prévue au Royaume-Uni, avant d'être déployée en Allemagne. La société californienne y revendique notamment les bénéfices du « end-to-end » pour la vie privée des utilisateurs. Rappelons que cette technologie permet de chiffrer les messages de l'expéditeur, pour que seul le terminal de réception puisse en décoder le contenu.

Une campagne frontale au service des utilisateurs

Dans une dépêche rapportée par CentralLifeTimes, Will Cathcart, responsable de WhatsApp au sein du groupe Facebook, déclare que « l’encryptage est un outil essentiel pour les journalistes, les militants et les lanceurs d’alerte ». Face à une réticence grandissante de la part de certains gouvernements, qui s’y opposent sous couvert de sécurité publique, la firme californienne veut faire du chiffrement de bout en bout un standard de la télécommunication.

Par cette campagne, Will Cathcart espère éclaircir la manière dont fonctionne la technologie et les bénéfices qu’elle apporte à ses utilisateurs. Cela implique notamment que ni WhatsApp, ni Facebook ne peuvent avoir accès aux échanges instantanés. Evidemment, cette prise de position est à considérer au regard des travers essuyés par le groupe en janvier.

Une campagne pour redorer son image ?

En effet, en janvier 2021, WhatsApp présentait une mise à jour très controversée de ses conditions générales d’utilisation. Celle-ci remettait en question la confidentialité des échanges entre pairs, attirant les foudres sur WhatsApp et donc sur Facebook. 

Avec un simple tweet de dix caractères - « Use Signal » - Elon Musk glaçait les velléités californiennes de maintenir WhatsApp dans les tops téléchargements. En quelques jours, les utilisateurs de smartphones se ruaient sur l’application de messagerie sécurisée de la fondation à but non lucratif créée par Moxie Marlinspike et Brian Acton.

Mais plusieurs mois se sont écoulés depuis, et WhatsApp entend désormais redorer son image.

Au Royaume-Uni où la campagne sera déployée en premier, Priti Patel, secrétaire d’État à l’intérieur britannique, a déjà émis des réserves sur le chiffrement des contenus de Facebook en avril 2021. Reste à voir si WhatsApp réussira à assurer sa nouvelle position en obtenant le soutien des utilisateurs.

Jean-Barthélémy Losfeld
Par Jean-Barthélémy Losfeld

Baroudeur du numérique, concepteur-rédacteur et aspirant écrivain à mes heures gagnées, mon clavier s’arrête à l’orée du mode console. Je suis ici pour vous présenter quelques actualités et les logiciels à télécharger.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (5)
fifi58

Quelqu’un a-t-il eu des informations récentes sur l’utilisation réelle de WhatApp ?
Car c’est a priori le principal critère qu’ils regardent : si les utilisateurs vont voir ailleurs, ils plient, sinon, ils s’enfichent complètement.
Dans mon entourage, les quelques-uns qui utilisaient WhatApp ont basculé sur Signal sans regret.
Du coup, moi, j’ai installé Signal alors que je n’utilisais pas WhatApp !
Il y a eu aussi les nombreuses notes très faibles mises sur cette application dans les « stores », ce qui a fait chuté leur note, avec souvent des commentaires explicites du type « Vous censurez et vous voulez exploiter mes données, adieu, je vais voir ailleurs ».

arbor111

Whatsapp, la passoire à données qui veut devenir porte-parole du chiffrement, c’est une blague ou c’est comme Facebook qui prétend devenir un portail d’informations ? :smiley:

ARTUSA

Certains pays d’Asie utilisent Whatsapp majoritairement, même pour les business, donc c’est pas près de bouger.

linkin440

Au Brésil également.

max_971

Ils veulent être porte-parole du chiffrement pour imposer une norme de chiffrement pour ensuite décrypter plus facilement ce qui a été crypté par leur norme dans n’importe quelle application.

Pas bête. :wink: