WhatsApp, Signal : pourquoi tout le monde panique soudainement au sujet de ses données ?

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
12 mai 2021 à 16h18
55
WhatsApp données personnelles © rafapress / Shutterstock.com
© Shutterstock

La semaine dernière, l’introduction de nouvelles conditions d’utilisation sur WhatsApp  a suscité une vive polémique parmi les utilisateurs les plus inquiets pour leurs données personnelles . Au point que l’application a été détrônée par d’autres, censément plus respectueuses de la vie privée, sur les plateformes de téléchargement.

À compter du 8 février prochain, les utilisateurs qui refusent les nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp ne pourront en effet plus accéder à leur compte (jusqu’à ce qu’ils changent d’avis). Mais pourquoi ce changement de politique en particulier pose-t-il question, là où nous cliquons habituellement sur « accepter » sans même prendre connaissance des nouvelles clauses ?

WhatsApp partage déjà vos données avec Facebook depuis 2016

Il faut d’abord comprendre que cette mise à jour des CGU est moins anecdotique qu’il n’y paraît. Racheté en 2014 par Facebook, WhatsApp bénéficiait jusqu’à présent d’un statut un peu à part dans l’écosystème applicatif de l’entreprise de Mark Zuckerberg. Certes, WhatsApp est devenu une propriété de Facebook, mais aucune donnée ne transitait jusque là entre les deux entités, respectant ainsi la promesse initiale de WhatsApp quant à la confidentialité des échanges.

Or, la donne a changé une première fois en 2016. À l’occasion d’une mise à jour majeure de ses conditions d’utilisation, la messagerie instantanée annonçait alors qu’elle allait partager le numéro de téléphone de ses utilisateurs avec Facebook, ainsi que d’autres métadonnées d’apparence sans importance (quel type d’appareil est utilisé, par exemple). À l’époque, WhatsApp offrait à ses utilisateurs 30 jours pour accepter ou refuser ce partage d’informations entre les deux entreprises. Dans l’éventualité d’un refus, l'application garantissait que ce choix serait respecté, et qu’aucune donnée ne serait envoyée à Facebook.

Passé ce délai de réflexion de 30 jours, le consentement des utilisateurs n’ayant pas encore donné leur avis sur la question avait été validé par défaut. Il en était alors de même pour les nouveaux utilisateurs de WhatsApp, auxquels l’application n’a plus jamais demandé d'autorisation avant de partager leurs données avec Facebook.

Qu’est-ce qui va changer le 8 février prochain ?

Il n’aura échappé à personne que Facebook cherche depuis des années à articuler ses services autour d’un socle commun. La volonté de créer un service de messagerie unique, transversal à Messenger, WhatsApp et Instagram  illustre d'ailleurs ce projet.

Si elle ne semble pas œuvrer à consolider cet édifice en particulier, la révision de la politique de confidentialité de WhatsApp est motivée par la volonté d’« exploiter, fournir, améliorer, comprendre, personnaliser, soutenir et commercialiser nos services », affirme l'entreprise. Une façon plus cynique de présenter les choses voudrait que toutes les métadonnées issues d’un compte WhatsApp pourront être jetées dans le même chaudron que celles déjà collectées par Messenger, Facebook et Instagram.

L’objectif étant d’affiner toujours plus les algorithmes prédictifs de l’entreprise rendant la publicité ciblée plus pertinente. On y voit aussi une manœuvre visant à monétiser WhatsApp qui, malgré ses quelque 2,5 milliards d’utilisateurs dans le monde, ne rapporte pas encore d’argent à son propriétaire.

La nuance de ces nouvelles conditions d’utilisation vient du fait que Facebook et ses filiales se réservent désormais le droit de partager ensuite ces données avec des « entités tierces » (d’autres entreprises) lorsque WhatsApp interagit avec elles. Un processus évidemment invisible pour l’utilisateur, qui n’a à ce stade plus le moindre contrôle sur la destination de ses données personnelles.

Mais de quelles données parlons-nous exactement ? Dans le détail, il s’agit du numéro de téléphone de l’utilisateur, de celui de tous ses contacts, du nom et de la photo de profil utilisée, des messages publiés en « statuts » ainsi que l’horodatage de la dernière connexion, et de diverses données télémétriques issues des logs de l’application.

L’Europe pour l’instant épargnée par ces changements

Si les utilisateurs européens se sont bien vus proposer d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp, il est important de préciser que leur mise en œuvre diffère des autres parties du globe.

De fait, en vertu des barrières érigées par le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD), adopté en 2018, la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp ne concernera en Europe que les détenteurs d’un compte WhatsApp Business. Autrement dit : les entreprises.

Beaucoup de bruit pour rien ? Pas vraiment. Car comme nous le pointions dans un précédent article, ce changement de politique intervient quelques semaines après qu’Apple a retravaillé la façon dont sont affichées les politiques de confidentialité des applications listées sur l’App Store.

Plus claires, celles-ci obligent désormais les éditeurs à lister précisément quelles données sont collectées sur les utilisateurs, et si elles permettent ou non son identification. Un nouvel exercice, dans lequel WhatsApp (et les applications Facebook en général) ne sont pas, mais alors pas du tout à l’aise.

Et si c’était le bon moment pour changer de messagerie ?

Comme l’ont montré bien d’autres articles sur le sujet, WhatsApp collecte pas moins de 25 « points de données » sur ses utilisateurs. Si les messages et leur contenu restent chiffrés et donc illisibles par quiconque, à part leur destinataire, l’application, elle, peut savoir à qui vous envoyez des messages, depuis quel endroit, à quelle fréquence vous vous connectez, et plus encore. Pour le dire autrement : à part le contenu de vos messages, il ne reste plus grand-chose de privé sur WhatsApp.

Reconnaissons tout de même que WhatsApp fait toujours mieux que Messenger, l’autre grande messagerie estampillée Facebook, qui s’autorise à prélever pas moins de 160 (!) points de données sur ses utilisateurs. De plus, les messages de Messenger n’étant pas chiffrés, leur contenu est parfaitement lisible par quiconque est habilité à naviguer dans les bases de données de Facebook (employés, éventuels pirates).

iOS Apple privacy label Signal iMessage WhatsApp Messenger © © Forbes
La liste des données collectées par Signal, iMessage, WhatsApp et Messenger sur iOS. © Bloomberg

Si, comme on l’a dit plus haut, il n’y a pas matière à s’offusquer des nouvelles politiques de confidentialité de WhatsApp, la polémique qui en a découlé a au moins eu le mérite de remettre la confidentialité des données au centre du débat public, et de créer un appel d’air vers d’autres messageries plus respectueuses de la vie privée de ses utilisateurs.

Quelles sont les messageries les plus respectueuses de la vie privée ?

Si vous avez lu notre épais dossier sur la protection des données personnelles , vous savez déjà que le meilleur moyen de préserver son intimité est de ne pas avoir de smartphone, et de limiter au maximum son utilisation d’Internet. Mais comme vous êtes en train de lire ces lignes (et moi d’écrire ces mots), on comprend bien que cela n’est pas une solution idéale en 2021.

Par chance, il existe de nombreuses applications qui placent la confidentialité des données au-dessus de tout le reste, et ce qu’il s’agisse de prise de notes, de navigation Web ou, bien entendu, de messageries.

Il nous semble important d’insister au préalable sur l’importance du chiffrement des données. Comme nous l’avons esquissé plus haut, si une messagerie ne garantit pas un chiffrement de bout en bout des échanges, les messages pourront être lus par les fournisseurs du service en question (par exemple : Messenger, Instagram, Snapchat, Viber).

La plus recommandable : Signal

Vous entendez ce nom depuis des jours, n’osant demander pourquoi tout le monde s’enthousiasme soudain pour une marque de dentifrice. Il n’y a pas de quoi rougir. Si vous ne connaissez pas Signal c'est pour une raison simple : l’application n’était populaire qu’au sein du club restreint des personnes s’intéressant de près à la protection des données sur Internet.

Mais les choses ont changé récemment. Alors que la débâcle autour des conditions d’utilisation de WhatsApp atteignait son pic, un certain Elon Musk a pris la parole sur Twitter pour conseiller à ses followers d’utiliser Signal. Depuis, l’application caracole en tête des téléchargements dans la catégorie « Social » des stores Google et Apple.

Rappelons que si la recommandation d’Elon Musk a beaucoup popularisé l’application, elle doit aussi énormément à Edward Snowden qui répète maintenant depuis plus de six ans à qui veut l'entendre tout le bien qu’il pense de Signal.

L’application aurait ainsi enregistré plus de 100 000 nouveaux utilisateurs entre le 7 et le 8 janvier dernier, rapporte l’agence de presse Reuters. Et pour cause : elle fonctionne peu ou prou de la même manière que WhatsApp.

Dotée d’une interface très claire, elle offre les mêmes fonctionnalités que sa concurrente, tout en garantissant un chiffrement complet des échanges (WhatsApp utilise d’ailleurs le même protocole de chiffrement que Signal). Ici, même les appels vocaux et vidéo sont chiffrés de bout en bout. De plus, le seul et unique point de données que collecte Signal à propos de ses utilisateurs est leur numéro de téléphone — nécessaire pour créer un compte. Aucune autre information n’est recueillie au sein de l’application.

La plus tricolore : Olvid

Dans la même veine que Signal, l’application française Olvid mérite un coup de projecteur. Lancée en 2018 par Thomas Baignères, cette messagerie se targue d’être « la plus sûre du monde » grâce à un protocole de chiffrement de bout en bout unique, garantissant non seulement la sécurité des messages mais aussi des métadonnées qui lui sont liées.

Comment ? En supprimant « l’intermédiaire » représenté par le serveur qui, dans le cas des autres applications chiffrées, fait office d’annuaire mettant en relation un expéditeur et un destinataire. Comment deux personnes rentrent-elles en contact alors ? Simplement en s’échangeant (via un autre moyen donc) un code unique à quatre chiffres qui fait office d’identifiant.

Ainsi, Olvid n’a même pas besoin de collecter le numéro de téléphone de l’utilisateur. En réalité, Olvid est à notre connaissance la seule messagerie à ne collecter absolument aucune donnée personnelle sur ses utilisateurs.

La plus problématique : Telegram

Nous nous permettons une digression pour pallier un problème de méconnaissance, ou plutôt de légende urbaine. Non, Telegram n’est pas une application de messagerie chiffrée.

Il existe bel et bien une fonctionnalité qui permet d’échanger des messages chiffrés de bout en bout sur Telegram, mais elle ne concerne que les « échanges secrets » entre deux personnes ; une option qui n’est pas activée par défaut, et qui exclut les groupes d’échange.

Dès lors que l’on discute sur un groupe Telegram, ou que l’on intervient sur un canal, les messages sont disponibles en clair sur les serveurs de Telegram. Bien sûr, l’entreprise garantit que ses serveurs sont chiffrés et sûrs. Mais les messages ne sont techniquement pas plus sécurisés que sur Messenger.

On peut toutefois se rassurer en se disant que, contrairement à Messenger, on ne retrouve pas l’une des plus grosses entreprises du monde aux manettes. De plus, les données des utilisateurs de Telegram ne sont pas monétisées (mais cela pourrait bientôt changer ) et la publicité y est absente. Autant d’éléments qui peuvent faire office de pis aller si l’objectif est de quitter WhatsApp et l’écosystème Facebook à tout prix.

De là à considérer Telegram comme une messagerie « sûre » sur laquelle se replier, il y a un gouffre. Surtout en regard des autres applications citées plus haut. On trouve toutefois de l’intérêt à Telegram pour ses fonctionnalités variées, notamment dans l’administration de grands groupes de discussion.

Comment faire migrer ses amis et sa famille vers une autre application ?

Cette question taraude beaucoup d’utilisateurs, frustrés de devoir se plier aux desideratas de leurs proches qui, eux, refusent de changer de plateforme. Malheureusement, proposer de quitter WhatsApp ou Messenger à ses amis et sa famille pour des raisons de confidentialité, c’est souvent s'entendre répondre « ça ne m’intéresse pas », ou encore se voir opposer la défense tarte à la crème du « je n’ai rien à cacher de toute façon ».

D’abord, il est important de ne pas brusquer les choses. Lâcher sans crier gare qu’il faut absolument quitter WhatsApp pour des motifs de confidentialité à des membres de sa famille qui, pour certains, ne maîtrisent pas totalement l’outil informatique peut être vécu comme une injonction agressive. On vous conseillera de faire preuve de pédagogie.

Internet (Clubic y compris) ne manque pas de ressources visant à éduquer les internautes à l’importance de la protection de leurs données personnelles . Vous pouvez aussi reprendre l’exemple de l’affaire Snowden, dont les révélations concernant l’espionnage massif de la CIA n’a laissé personne de marbre et suscité une vague d’indignation.

Aux indécrottables de Messenger, demandez leur comment ils se sentent lorsque quelqu’un les observe discrètement taper un message sur leur smartphone dans les transports en commun. Gênant, n’est-ce pas ? Eh bien c’est précisément ce qu’est en mesure de faire Facebook s’il le souhaite.

Rappelez également que le modèle économique de Facebook consiste à accumuler un maximum de données à propos de ses utilisateurs pour leur vendre de la publicité ciblée. Ce n’est pas nous qui utilisons gratuitement les services de Facebook, c’est Facebook qui se sert gratuitement de nos informations pour en tirer un revenu substantiel.

Plus radical, vous pouvez également annoncer clairement votre intention de quitter WhatsApp (ou toute autre application), et indiquer à vos contacts que vous serez dorénavant joignable sur Signal/Olvid/Telegram ou autre. Bien sûr, il est possible que certains contacts ne fassent jamais la démarche de vous rejoindre sur une nouvelle messagerie. Mais, d’expérience, les personnes à qui l’ont tient le plus ne sont pas les plus difficiles à convaincre.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
55
47
scudo
humm on panique avec WA / FB, justement parce que c’est aussi d’actu<br /> threatpost.com<br /> Millions of Social Profiles Leaked by Chinese Data-Scrapers<br /> A cloud misconfig by SocialArks exposed 318 million records gleaned from Facebook, Instagram and LinkedIn.<br />
Bombing_Basta
Si vous avez lu notre épais dossier sur la protection des données personnelles, vous savez déjà que le meilleur moyen de préserver son intimité est de ne pas avoir de smartphone<br /> Ou choisir un téléphone qui est dégafamé.<br /> Alors certes, l’opérateur de téléphonie aura toujours quelques données sur vous, mais c’est bien loin de ce qu’on nous siphonne chez googapple…
Urleur
déjà fait désinstallé et go Signal.
Carlitto
Excellent dossier qui montre bien que la marchandisation des données personnelles est l’or noir du XXI e siècle.<br /> Vous avez raison, il faut faire un travail de pédagogie car en France, qui n’est pas vraiment le pays de la tech, beaucoup ne l’ont pas encore compris
cirdan
Merci pour ce dossier qui arrive au bon moment.<br /> On peut ajouter que ce désir soudain de quitter WhatsApp est sans doute dû pour beaucoup à la détestation de tout ce que représente Facebook. Je ne suis pas sûr que tout le monde se mette soudainement à se soucier de la confidentialité de ses données.<br /> Je crois que, malheureusement, ces types de réseaux sociaux ont encore de beaux jours devant eux.
Otailan
C’est une bonne chose que les gens quittent WhatsApp pour SIGNAL par exemple.<br /> Les GAFA ont trop de poids cela devient dangereux.
Kriz4liD
Normalement , les opérateurs n’ont pas besoin de données ciblées car ils ne font pas de publicités ciblées , sinon s’ils revendent ces données il faut pas que ça se sache car ce sera une très très mauvaise pub, une catastrophe.
Demongornot
«&nbsp;pourquoi tout le monde panique soudainement au sujet de ses données ?&nbsp;»<br /> Par ce qu’ils ont enfin fait l’acquisition d’un cerveau et ont réalisé que la vie privée c’est pas du «&nbsp;on s’en fout&nbsp;» mais quelque chose d’important finalement ?
Blackalf
7. Soignez votre écriture<br /> Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.
TofVW
Parce que Oh mon dieu, Whatsapp transmet toutes mes données à Facebook, c’est scandaleux!!!<br /> Mais c’est comme ça depuis 2014, les gars… Bien le réveil?<br /> PS: j’ai remplacé les majuscules par du gras et remis la ponctuation, car apparemment ce n’était pas clair que c’était juste un exercice de style pour imiter les pseudo-geeks ridicules qu’on rencontre souvent sur internet.
Yahren
Facebook,<br /> C’est la société qui utilise la naïveté de ses utilisateurs pour faire des milliards<br /> C’est la volonté de mettre fin a internet anonyme<br /> C’est eux qui ont permis l’émergence d’influence politique avec les données utilisateurs( Cambridge Analytica)<br /> C’est eux qui se conforment aux règles quand ils sont au pied du mur<br /> Ils se foutent pas mal des conversations cryptées et du respect de ses utilisateurs<br /> J’espère aussi qu’il y aura une prise de conscience de ce type sur FB…<br /> En attendant, adieu whatsapp et je te remercie pas.
kyrios
Mais c’est comme ça depuis 2014, les gars… Bien le réveil?<br /> Sauf que non… si tu avais lu l’article tu le saurais…
TofVW
J’ai lu l’article, mais je ne suis pas naïf.
bmustang
les gens ne paniquent pas, ils en ont marre de se faire taxer et subir, c’est un réveil qui devait arrivé
Dahita
C’est le cas aux USA pourtant, plus de neutralite du net. Je ne sais pas s’ils lisent nos donnees, mais par contre ils peuvent mettre en avant des pubs et sites, voir carrement filtrer ce a quoi l’on a acces (et ca, la France le fait aussi des a present, avec les sites de torrents par exemple).<br /> Merci pour l’article, comme MOa+Toa j’essaye de convaincre mes contacts de transitionner, ca va bien aider!
fg03
On verra en février, perso j’ai pas de compte Facebook donc je sais pas si ils vont me banir ou me demander de créer un compte vierge ?<br /> C’est dingue… c’est pas la 1ere fois qu’on me demande un compte Google ou Facebook… on dirait que c’est la normalité comme d’avoir un compte bancaire avec une CB !!
karsa
merci pour cet article ! je pense qu’il serait intéressant de parler aussi de threema, https://threema.ch car a priori encore plus sécurisée que Signal et les éventuelles données ne sont pas aux USA et ainsi pas concernées par les lois des US (cloud act…)
dFxed
@clubic dommage que l’article ne parle pas de solutions de remplacement pour les pro.<br /> Pas mal de PME utilisent WhatsApp via des conversations de groupe. Et je ne pense pas que se faire aspirer tout leur contacts les rassure, surtout si ensuite ils peuvent être transmis.
newseven
je ne suis pas sur de comprendre le sujet .<br /> Est ce que Whatsapp est comme messenger ? .
BBlake
Les gens commence à comprendre la notion de «&nbsp;vie privée&nbsp;», on va dans le bon sens
K702
Très bon article, je rajouterais juste que bon par contre si on pouvait expliquer à une catégorie de nouveaux justiciers qui se découvrent défenseurs de la vie privée que c’est pas la peine de saouler tout le monde en disant qu’il faut aller sur Signal parce que «&nbsp;tu comprends il y en a marre d’être un pion à la solde des géants du numérique&nbsp;», et dans le même temps ça raconte sa vie et ça like de partout sur Facebook et Instagram.
sevensam
Je vois pas pourquoi faire confiance egalement a signal, qui dis pas que c’est un projet de nsa ou que sais-je ??? Meme si on a toute les «&nbsp;pseudo&nbsp;» info officiel sur leur site web
Pierre_C
Non bien sûr ! Que vous ayez un compte Facebook ou non importe peu. Il s’agit simplement de partage de données entre WhatsApp et Facebook (la maison mère, pas le réseau social). Vous pourrez bien entendu continuer d’utiliser WhatsApp sans avoir de compte Facebook (le réseau). De plus, rien ne change pour les utilisateurs européens comme je l’explique dans l’article. Seules les entreprises qui utilisent WhatsApp pour communiquer avec leurs clients sont concernés par les nouvelles CGU.
Pierre_C
Edward Snowden, recherché depuis 7 ans par la NSA et le gouvernement américain au sens large, utilise Signal quotidiennement. Il a d’ailleurs publié un tweet assez amusant à ce propos pour rassurer un utilisateur qui se demandait pourquoi il devrait faire confiance à Signal. https://twitter.com/snowden/status/1347217810368442368?s=21
kyrios
Vraiment? Il faut changer de lunettes alors parce que 2014 c’est 2016, c’est indiqué en gros dans un titre et encore les personnes qui ont refusé les nouvelles conditions d’utilisation à cette époque n’étaient pas concernées.<br /> Donc il me semble que c’est toi qui n’était pas très bien réveillé
TofVW
Si tu penses que facebook a attendu l’accord des utilisateurs ou des «&nbsp;autorités&nbsp;»…
kyrios
Ah parce que toi tu t’imagines qu’il suffit d’un coup de baguette magique pour que l’intégration se fasse… hop on signe le contrat de rachat et pouf magiiiieeee les données soient échangée…
Rabeco
Très bon travail d’information, merci
trollkien
Quand je vois qu’en deux semaines déjà la moitié de mes contacts est passée sur signal (et même les madames michu :p), je pense que «&nbsp;le mal&nbsp;» est fait, prise de conscience ou effet de mode, Whattapp/Facebook va morfler sur ce segment, et généralement ca fait effet boule de neige…
manycalavera
Je ne suis ni sur Facebook ni sur Watsapp si vous voulez me contacter je suis en Standbye sur le Canal 9 et 27 et aussi à l’écoute sur le 27.555 Usb je reste aussi à l’écoute, essai TX.
Sysitte
Article très intéressant et clairement expliqué. Merci
Benflasher_BZH
C’est grave
Zakalwe
Il faut écouter la vidéo de Guillaume Slash (c’est un dev…), il détaille très bien le problème sur FB/ Whapps et les solutions (Signal, telegram,) Faut-il avoir peur de Whatsapp ? Faut-il installer Signal et Telegram ? (replay Live) - YouTube
meganic
si whatsapp communique des infos à Facebook, ça veut dire qu’on a/aura un compte facebook à côté connecté… donc ça veut dire qu’on l’a déjà ou qu’on va devoir en avoir un…<br /> si on a déjà un compte facebook, je comprends pas trop la peur …ils ont déjà à peu près tout ce qu’ils veulentalors filer les données de whatsapp en plus . bah ç change pas grand chose pour la plupart du monde… et si on l’a pas , c’est qu’on ca etre obligé de l’installer et dans ce cas ça serait pas encore là un motif pour se prendre une nouvelle amende de l’union europeenne …? un peu comme les ptits soucis qu’ils ont eu dernièrement avec le fait d’imposer le compte facebook pour utiliser son casque virtuel?<br /> …Mais je me trompe pê sur mes suppositions
TofVW
meganic:<br /> si whatsapp communique des infos à Facebook, ça veut dire qu’on a/aura un compte facebook à côté connecté… donc ça veut dire qu’on l’a déjà ou qu’on va devoir en avoir un…<br /> Cherche «&nbsp;facebook compte fantôme&nbsp;» sur un moteur de recherches, tu verras.
BenflasherBZH1
Franchement, il serait temps de se réveiller, certains sont complètement prisonniers des applications Facebook, c’est effrayant, j’en ai même vu traverser la route en heure de pointe, dans la circulation les yeux rivés sur leur téléphone portable, au risque de se faire écraser, ca craint, quand même d’être dépendant de ça à se point
BenflasherBZH1
Twitter, c’est pareil, à éviter
BenflasherBZH1
Brecko
Eugenie_Grandet
Bjr. L’article ne signale pas que Signal récupère depuis peu les numéros de téléphone de votre carnet d’adresse et les stocke (de manière chiffree).<br /> Et ça c’est le début des soucis…
Winston_Hill
Quelqu’un peut m’expliquer comment on peut mettre dans un classement sur le respect de la vie privée et la sécurité, des applications comme Olvid qui «&nbsp;annoncent&nbsp;» quelque chose mais que personne n’a pu vérifier puisque le code n’est pas ouvert ?<br /> C’est aussi simple que çà ? Il suffit de balancer une information invérifiable sur un site pour voir son appli se retrouver ensuite propulsé comme «&nbsp;la seule messagerie à ne collecter absolument aucune donnée personnelle sur ses utilisateurs.&nbsp;» ???<br /> On vous aurait dit qu’elle permettait aussi d’envoyer des messages au Père Noël vous l’auriez répété ???<br /> C’est d’autant plus dommage que le reste de l’article brille pourtant par sa rigueur et sa pertinence…<br /> Sérieux, depuis quand la sécurité est censé se baser sur des promesses et une confiance aveugle???
Matttt17
Sauf si tu as une rom custom avec quelques bonne applications ^^
jedi1973
Pourquoi ? parceque jusqu’a maintenant, c’etait presque consideré comme une fake news cette histoire de «&nbsp;trafic&nbsp;» de données perso, les gens savaient que ca existaient mais ne se sentaient pas concerné car pensaient naivement que seuls les profils VIP, riche, patrons, celebrité etaient ecouté/partagé (comme la surveillance des USA qui écoutaient" tout le monde, les gens pensaientque c’etait pas vrai, notamment eux … avant qu’Edouard Snoden ne prouve QUE tout le monde etait ecouté en fait) . Ici, Les conditions d’utilisations stipulent (prouvent) que les donnees sont utilisés comme bon leurs semble. Donc c’est la mise en lumiere de ces pratiques qui font hurler les gens… Bon, whatapp a peu a craindre ( dumoins je pense), c’est pas quelques milliers de personnes parti qui feront abattre le mastondonte , mais c’est un signe… surtout qu’il y a possibilité dans les prochaines annees que Facebook achete aussi Signal !!!
trollkien
Je pense que l’on est largement au dessus des quelques milliers, vu les bugs dans la semaine puis le blackout casi complet de signal ce week end
TNZ
Nan mais, mega rofl hélicoptère !<br /> C’est seulement maintenant qu’on s’inquiète ?<br /> Pourtant les éléments de la formule étaient connus : Amerlocs / Big Brother / Brazil style … à croire que les gens ne comprennent pas les documentaires sociologiques hollywoodiens :o
Eths25
Vous voulez préserver votre vie privée? allez dans une grotte ou sur une île déserte…<br /> C’est trop tard…
stratos
cool, donc les mêmes personnes n’utilisent pas youtube, pas google , pas google map, pas gmail, ils ont tous adblock pour bloquer les cookies et facebook trackers sur toutes les pages web,…<br /> N’ont pas instagram, tik tok, twitter, snapchat,…<br /> N’ont pas des jeux sur leurs smartphones qui ont des trackers facebook,…<br /> Bref de la fausse paranoïa, soit on va jusqu’au bout, ou sinon c’est ridicule.
TofVW
@stratos: eh bien la seule exception à tout ça pour moi, c’est YouTube. Et c’est uniquement par obligation, car ils n’ont aucun vrai concurrent (pour le moment j’espère)…
jedi1973
tu as raison, mais j’ai fait la difference entre ceux qui vont l’adopter definitivement, ceux qui vont faire double emplois ( signal et whatapp en meme temps, et ceux qui restent sur whatapp apres un certains laps de temps, une fois le buzz passé. Moi je parlais de ceux qui vont vraiment migrer sur Signal et oublier Whatapp… (Par exemple, plusieurs centaines de millions de gens ont telecharger Pokemon go, mais combien en reste il 1 an apres ???). Faire du telechargement en masse,c 'est bien, fideliser le client, c’est mieux…
remy9991
la plupart des gens qui veulent rester des hommes libres utilisent les texto et les MMS.<br /> une appli n’est pas indispensable dans 99% des cas…
Pierre2
Pourquoi les gens paniquent ?<br /> Peut-être parce que TOUS les médias s’y mettent subitement, ça fait vendre le buzz !<br /> Il n’y a pas un journal ou TV qui n’en parle pas, à croire qu’ils ont tous des intérêts dans Signal et comme en dehors de la Covid ils n’ont rien de pertinent à raconter …!
jedi1973
J’aurais preferé que tous les medias nous fassent de la pub pour une autre appli type whatapp mais pas Signal qui reste americain…
Bwaaazaaah
Hoooo <br /> Enfin quelqu’un se souvient de cette fonction qui est disponible dans absolument tout les téléphones et smartphones disponible sur terre ! Le SMS ! Merci Rémy <br /> Mais en 2021 difficile de faire comprendre aux gens que ça fonctionne encore, que ça utilise que très très peu de batterie et que malgré tout 100% des forfaits en France incluent les SMS illimités…<br /> On est plus comme il y a 15ans en arrière a devoir se limiter à 160 caractères pour 15 centimes…
Luciole1687
Bonjour,<br /> Merci pour cet article très détaillé et vraiment bien écrit, l’un des meilleurs que j’ai lu sur le sujet <br /> J’aimerais bien avoir votre avis sur une autre application Française en éventuel remplacement de WhatsApp, il s’agit de Skred, pourriez-vous m’en dire plus ?<br /> Merci
mrbikett
Joli deterrage d’article de la part de Clubic !
NoDoubleCompte
Tu as des actions chez Fakebook, toi aussi ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Focal Elegia : le top des casques Hi-Fi à prix cassé chez Fnac
Amazfit GTS 2e et GTR 2e : deux nouvelles montres sportives, plus abordables que les précédentes
Sélection des meilleures Smart TV en promo en ce début d'année 2021
CES 2021 : Netgear annonce son nouveau Nighhawk, avec Wi-Fi 6E 6GHz, s'il vous plait
Capcom : la cyberattaque de novembre dernier a touché 390 000 personnes
Focal Elegia : le top des casques Hi-Fi à prix cassé chez Fnac
Bethesda tease un jeu Indiana Jones par les développeurs de Wolfenstein
Xiaomi devrait ressusciter la gamme Mi Mix en 2021 avec un Mi Mix 4
CES 2021 : JetBot90 AI+, Samsung présente son nouvel aspirateur robot pensé pour les maîtres d'animaux
Vaccination - COVID-19 : Doctolib devient le
Haut de page