WhatsApp : la confidentialité de bout en bout bientôt de l'histoire ancienne ? Voici pourquoi

Samir Rahmoune
Publié le 06 juin 2024 à 11h28
© Ink Drop / Shutterstock
© Ink Drop / Shutterstock

Le chiffrement de bout en bout, qui assure la confidentialité des échanges sur des applications comme WhatsApp, pourrait bien être mis à mal par l'Union européenne. Et pour une raison bien précise.

Pour la sécurité des échanges en ligne, le must à l'heure actuelle est ce que l'on appelle le chiffrement de bout en bout. Cette technique permet en effet à deux personnes d'être sûres qu'aucun intermédiaire - pas même le fournisseur du service - ne puisse accéder à leur discussion. Mais si de plus en plus de plateformes l'adoptent, comme encore dernièrement Messenger, ce chiffrement pose aussi certains problèmes aux autorités. À tel point qu'elles souhaitent même y mettre partiellement fin.

La lutte contre la pédocriminalité invoquée

On vous en parlait encore au mois d'avril dernier. 32 pays européens, parmi lesquels la France, demandaient à mettre fin au chiffrement de bout en bout des messageries instantanées, afin de mieux combattre les activités illégales. Et cette question se retrouve aujourd'hui en plein dans les débats à Bruxelles.

Un groupe de travail planche en effet cette semaine sur la mise au point d'un texte destiné à combattre la pédopornographie en ligne. Et dans celui-ci, le chiffrement de bout en bout est remis en cause, ce dernier permettant aux criminels d'échanger des photos et vidéos à caractères pédopornographique, mais aussi d'essayer d'approcher des enfants.

© 77studio/Getty Images
© 77studio/Getty Images

Un « chantage » pour certaines associations

Le texte qui est actuellement à l'étude prévoirait la désactivation par l'utilisateur du chiffrement de bout en bout, ce qui permettrait aux autorités d'accéder à tous les échanges pour y chercher du matériel pédopornographique. Si l'utilisateur maintenait le chiffrement, il ne pourrait alors plus utiliser que partiellement l'application, puisqu'il ne pourrait alors envoyer ni image, ni vidéo, ni même de liens.

Les associations de lutte contre la pédocriminalité se sont positionnées pour cette mesure, alors que d'autres, qui militent pour les libertés sur internet, comme le parti Pirate, dénoncent un « chantage. » De son côté, l'application de messagerie Signal a expliqué que si un tel projet venait à devenir réalité, elle devrait tout simplement quitter le territoire européen. « Qu'il n'y ait aucun doute : nous quitterons le marché de l'UE plutôt que d'affaiblir nos garanties en matière de protection de la vie privée » a ainsi commenté sur X la présidente de Signal, Meredith Whittaker.

  • Les fonctions de messagerie
  • Les options de personnalisation
  • Gratuit

WhatsApp est une application incontournable qui permet de discuter facilement avec vos contacts, quel que soit le modèle de leur téléphone, en vocal et en vidéo. Véritable référence utilisée par des milliards d'utilisateurs, cette appli est facile à prendre en main et disponible en français.

Source : Euractiv, BFM TV

Par Samir Rahmoune

Journaliste tech, spécialisé dans l'impact des hautes technologies sur les relations internationales. Je suis passionné par toutes les nouveautés dans le domaine (Blockchain, IA, quantique...), les questions énergétiques, et l'astronomie. Souvent un pied en Asie, et toujours prêt à enfiler les gants.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Paul_Hewson

C’est complètement débile, si WhatsApp enlève le chiffrement de bout en bout, les terroristes et pédophiles utiliseront une autre messagerie pas soumise à la règle.

Bref, comme d’habitude, on utilise le prétexte des pédophiles et terroristes pour enlever les obstacles à la mise en place d’une surveillance généralisée.

MHC

Il y a bien d’autres manières de lutter contre ce type de fléau. Notamment avec des faux comptes associés à des bots pourquoi pas pilotés par des IA conversationnelles pour les faire tomber. On pourrait même les associer à de la génération vidéo et un vrai numéro de téléphone avec de la synthèse vocale par IA pour leur proposer un appel vocal et aller encore plus loin.

L’IA peut également intervenir dans l’analyse des images de vidéo surveillance des lieu de passage des enfants dont les pédocriminels sont parfois friand.

Enfin, pour les enfants qui vont à l’école, tu peux les doter d’un collier IA qui enregistre les sons voir même la vidéo et qui alerte en cas de tentative de discussion suspecte ou autre. Le collier pourrait même transmettre automatiquement les images / vocaux en cas d’agression.

D’ailleurs on pourrait déjà très bien le faire pour la partie audio sur les montres connectés actuelles…

Autre solution, généraliser l’IA sur toutes les caméras dans les gares, les aéroports, postes frontières… avec une base internationale de visages d’enfants détectés sur les sites et une alerte et intervention des forces de l’ordre automatique en cas de détection d’un visage de la base.

vidarusny

Et en même temps, la population se désole a chaque fois qu’un acte terroriste ou pédophile se produit sous couvert de messagerie chiffrer…

Ca arrive au parlement, j’imagine que c’est une préoccupation pour beaucoup d’européen, mais qu’el est l’avis général ? vous savez si des stats existent dessus ?

Enfin dans le titre on parle WhatsApp, mais il faut le prendre comme un exemple à mon avis, la preuve est que signal menace de quitter l’Europe. Par contre j’imagine que par des vpn il sera toujours possible d’installer et utiliser ce genre d’application. Les VPN seront-ils les prochains a passer à la moulinette ?

vidarusny

Tu as beau parler d’IA, ça ressemble beaucoup à la surveillance généralisée dénoncé plus haut…
Le problème est qu’il faut prendre aussi en compte le contexte, ainsi une ado de 15 ans qui tient certains propos avec un jeune de son age ou avec une personne plus âgée n’a pas les même conséquence. Pas dit qu’un IA puisse faire ce type d’analyse à partir d’un collier qui ne captera pas forcément ni la voix ni l’image de l’interlocuteur. Que dire de l’utilisation de messagerie ou il sera impossible à l’IA de savoir à qu’elle type de personne il a affaire…
Faire des regroupements ok mais dans ce cas c’est généralisé, les données sont stockées d’où surveillance généralisée. Arrive la question, quitte a en arrivé à de tels extrémité, mieux vaut-il que ce soit géré par l’Homme ou la machine qui a la fin communiquera l’ensemble à l’Homme avec toutes les données pour justifier sa décision ?

arsworld

Encore une fois, on va sureveiller la masse alors que les pedoterrosites (on va appeler ça comme ça) auront une parade en 10 secondes… Chiffrement de lien justement…
Franchement ils renomment leur h**ps://grosdegueulasse.zbob en saucisses:64dqz52s et ça passera. Plus ça va et plus l’internet se meure.
Et à tous les blaireaux qui crient « j’ai rien a cacher » allez bien vous faire voler vos données privées par des brouteurs, et autre scammeurs ça vous rendra peut être curieux sur le « pourquoi le chiffrement de bout en bout est utile » même pour les anges que vous êtes.

MHC

Tant que c’est une IA qui analyse les flux audio et image et qu’elle n’historise que ce qui est suspect et non des choses sur demande pour surveille tout le monde…

Libre choix aux parents d’équiper leur ado de 15 ans ou pas mais à cet âge, par certain que la fille n’accepte facilement ce type de dispositif… Et les flirts d’hommes de 40-50 ou plu avec des filles de 15 ans, je ne suis pas un grand fan même si c’est presque légal avec ces histoires de majorité sexuelle car tu peux facilement manipuler une fille de cet âge sans même parler également de l’acheter car à cet âge, on a bien souvent peu de moyens…

En réalité, tu as déjà des Airtag dans les cartables de beaucoup d’écoliers et des montres connectées qui font le même job…

Nmut

En fait le vrai problème est là. Qu’est-ce qui est supect, dans ce que tu proposes comme dans le cas des messageries moins sécurisées? La limite entre la liberté et la sécurité est très ténue et change en permanence suivant les individus, la période, le pays, le context, … Donc la chose la plus sage c’est quand même d’empêcher la possibilité de la surveillance de masse mais aussi tes propositions…
C’est un débat qui ne pourra jamais être tranché!

Squeak

Le bon moment pour débattre de ce genre de lois : il y a l’Euro de foot et les jeux olympiques, tout le monde aura l’esprit occupé à autre chose.

Au final, ce sont les utilisateurs lambda qui risquent d’être les premiers impactés alors que les criminels et autres ordures de ce monde utiliseront (utilisent déjà) d’autres moyens de communication.

Je pense qu’il y a d’autres moyens que la surveillance de masse pour tenter d’enrayer ces fléaux (et d’ailleurs, on dirait que ce sont les deux seuls arguments qui sortent à chaque fois « terroristes » et « pédophiles », car il n’y a vraiment aucune autre criminalité en ligne…).

A commencer par une meilleure sensibilisation de la part des parents et enseignants concernant les dangers d’Internet pour les mineurs par exemple. Aujourd’hui des gens laissent leurs enfants et pré-ados tranquillement dans leur chambre à utiliser un smartphone sans se soucier de ce qu’ils font ou avec qui ils communiquent.

Gandalf67

La bonne excuse pour pouvoir tout surveiller… Braaaaaziiiiil…

Carmageddon

Bravo à Signal. Il en sera aussi de même pour les navigateurs internet avec la loi SREN. Ce sera le temps de consulter les articles, notes de mises à jour et de faire le tri des programmes/applications qui s’y soumettent.
Mon bulletin parti Pirate est imprimé pour dimanche.