Des apps de suivi des menstruations transmettent la date des derniers rapports sexuels à Facebook

Benoît Théry Contributeur
12 septembre 2019 à 07h28
0
application suivi menstruel
© Shutterstock

D'après une enquête de l'ONG Privacy International, rapportée par Le Monde, des applications destinées au suivi du cycle menstruel auraient communiqué à Facebook des informations sensibles au sujet de leurs utilisatrices.

Parmi ces informations, on trouverait notamment la date du dernier rapport sexuel et le type de contraception utilisé.

Des applications passées au crible

Si plusieurs applications de suivi des cycles menstruels ont été identifiées comme manquant au respect de la vie privée et à la confidentialité des données, le rapport de l'ONG précise néanmoins que toutes ne sont pas concernées. Les applications de ce type les plus utilisées (parmi lesquelles les Period Tracker de Leap Fitness Group, de Flo Health Inc., de Simple Design Ltd. et de GP International LLC) se sont révélées conformes aux tests de Privacy International.

Dans son communiqué, Privacy International explique avoir réalisé « une analyse dynamique des applications à l'aide de son environnement d'interception des données (disponible sur le site) pour savoir quelles données ont été envoyées à Facebook ». Le communiqué ajoute : « Nous sommes heureux de voir qu'aucune de ces applications ne l'a fait, notamment Clue Period Tracker (Biowink), qui a changé ses pratiques depuis notre première vérification ».

Néanmoins, l'organisme pointe plusieurs applications accusées d'avoir régulièrement envoyé à Facebook des données intimes. Maya, programmée par la compagnie indienne Plackal Tech, MIA Fem, conçue par la société Mobapp Development Limited, basée à Chypre, mais aussi Ovulation Calculator (Pinkbird), My Period Tracker (Linchpin Health) ou encore Mi Calendario (Grupo Familia), sont de la partie.

Des millions de personnes concernées

Les applications concernées dénombrent toutes une large audience. Maya, par exemple, compte cinq millions d'utilisatrices dans le monde.

Selon un représentant de Privacy International : « la grande portée des applications sur lesquelles notre recherche s'est penchée pourrait signifier que la vie privée de millions d'utilisatrices à travers le monde est partagée avec Facebook, et avec d'autres sites tiers. Et cela sans que ces personnes n'aient exprimé un consentement sans ambiguïté, notamment dans le cas particulier d'informations sensibles ou personnelles, telles que celles relatives à la santé ou à la vie sexuelle ».

Ces applications servant au suivi des cycles et dans certains cas, à celui des pics de fertilité, les informations recueillies et transmises à Facebook, notamment par Maya, sont en effet qualifiées d'« ultra-confidentielles » par Le Monde, et pour cause : elles concernant les humeurs, le type de contraception ou encore la date du dernier rapport sexuel et le fait qu'il ait été protégé ou non.

Le Monde rapporte en outre que Plackal Tech, à l'origine de Maya, a menacé Privacy International et Buzzfeed de poursuites, avant de retirer le lien vers Facebook de son application. Le réseau social, quant à lui, a affirmé que « ses conditions d'utilisation interdisent aux développeurs de transmettre des informations de santé sensibles, et nous les sanctionnons lorsque nous découvrons un tel cas. Les publicités ciblées basées sur les centres d'intérêt des utilisateurs ne s'appuient pas sur leur activité sur d'autres sites ou applications ».

Source : Privacy International, Le Monde
5 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top