🔴 French Days : ventes flash jusqu'à - 50% 🔴 French Days 2022 : ventes flash jusqu'à - 50%

Des applications désinstallées continuent de vous traquer

24 octobre 2018 à 08h51
6
Phishing : la pêche aux données personnelles

De nouveaux outils de suivi permettent de savoir si vous avez désinstallé une application, et de vous pousser des publicités ciblées pour vous inciter à la réinstaller. Pour l'heure, ni Apple ni Google n'ont réagi.

Dans les prochains jours, quand vous désinstallerez une application de votre smartphone, prêtez attention aux publicités mobiles. Vous pourriez voir apparaître régulièrement des annonces pour cette même application... et ce ne serait pas une coïncidence.

Des trackers qui détectent la désinstallation

En effet, de nouveaux outils à destination des développeurs mobiles ont vu le jour. Conçus par des entreprises telles qu'Adjust, AppsFlyer ou Localytics, ils permettent de détecter quand vous désinstallez une application et d'enclencher des publicités ciblées, dans l'espoir que vous lui donniez une seconde chance.

Pour y parvenir, ces trackers exploitent une fonctionnalité centrale d'iOS et d'Android : les notifications push silencieuses. En temps normal, elles peuvent servir à envoyer une requête ping à une application en arrière-plan sans alerter l'utilisateur, par exemple pour actualiser une boîte mail. Ici, si la requête ne reçoit pas de réponse, l'outil considérera que l'application a été désinstallée et ajoutera cette information à l'identifiant de votre appareil.

Un usage inapproprié et intrusif des notifications push

Pour l'instant, il est difficile de savoir si cette fonctionnalité est effectivement utilisée. Du côté des concepteurs de l'outil, on renvoie la responsabilité aux créateurs d'applications. Selon eux, ce tracker a avant tout pour objectif de mesurer les réactions des utilisateurs à des mises à jour, sans les solliciter avec des enquêtes. Ce serait donc aux entreprises commercialisant les applications de ne pas détourner son usage.

Du côté de Google et d'Apple, aucune réaction n'est à noter pour le moment. Pourtant, cette pratique viole clairement les conditions d'utilisation, qui indiquent que les notifications push silencieuses ne peuvent pas être utilisées à des fins publicitaires. On peut donc s'attendre à ce que les deux géants décident de s'opposer à cette nouvelle méthode.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
Kriz4liD
OMG c’est pour ca que j’ai une tonne de pub pour Facebook et messenger ???
merotic
Sans oublier les add-onbs dans les navigateurs qui pillent vos données et qui se connectent à un serveur au moment de la désinstallation (flv downloader) qui demande beaucoup d’autorisations.<br /> Une horreur que j’ai viré de mon pc !
cityhunter67
Il faut être un utilisateur chevronné ayant des connaissances plus poussé que l’utilisateur lambda pour pouvoir nettoyé sa base de registre Windows, utiliser les logiciels adéquats… et sur Android ou IOS c’est pire certaines appli ne se lance pas ou ne peuvent fonctionner à 100% sans votre accord sur une fonction même si vous ne l’utiliserez pas. Ex: géolocalisation…<br /> Sans oublier qu’après désinstallation certains subsistent en fichiers ou dossiers cachés<br /> Que vous le vouliez ou non il va être de plus en plus compliqué de verrouiller le système mis en place du contrôle de masse c'est l'époque qui veut ça et l'avancé des algorithmes et des technologies vont être plus desservis par leurs défauts que leurs qualités qui rapporteront un maximum d'argent.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Amazon et Super Micro veulent, comme Apple, étouffer le #ChipGate
Le Snapdragon 675 sera plus rapide et supportera les triples appareils photo
Les trottinettes électriques devraient bientôt être intégrées au code de la route
Xiaomi : le Mi 8 Lite annoncé en France
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page