Les comptes Twitter et Youtube du commandement de l'armée US piratés

13 janvier 2015 à 11h42
0
Le groupe de pirates informatiques Cyber Caliphate, qui se réclame de l'Etat islamique, s'est emparé, hier soir, des comptes Twitter et Youtube du commandement central de l'armée américaine (Centcom). Un acte symbolique plus qu'une réelle cyberattaque.

Dans un billet publié sur Pastebin, les pirates revendiquent le hack du réseau du Pentagone. Rien de moins. Et de révéler ce qui est présenté comme des données confidentielles avant de menacer : « Soldats américains, nous arrivons, surveillez vos arrières ! Nous sommes dans vos PC, dans vos bases militaires. »

Un acte qui pourrait s'apparenter au début d'une cyberguerre, mais qui est plutôt considéré par le commandement de l'armée américaine comme du cybervandalisme. Pourquoi minimiser ainsi les faits ?

0258000007852107-photo-piratage.jpg

Parce qu'à y regarder de plus près, les informations dévoilées sont au pire, non sensibles, ou mieux, carrément publiques. Seul un dossier contenant les données personnelles de plusieurs généraux (en activité ou à la retraite) pose problème, bien que ces informations ne soient pas classées.

Le commandement de l'armée a donc réagi avec mesure : « Nous pouvons confirmer que nos comptes Twitter et Youtube ont été compromis. Nous prenons les mesures appropriées pour adresser ce problème. » Et ont ajouté « Nous voyons cela comme un acte de cybervandalisme. Aucune information classée n'a été postée et aucune des données dévoilées ne proviennent des serveurs du Centcom. »

Le message posté par le groupe Cyber Caliphate semble indiquer que les pirates ont d'autres informations à partager. Nous verrons si elles se révèlent plus stratégiques que celles fournies jusque là. À moins qu'ils n'aient pas le temps d'agir : les Anonymous ont le groupe de hackers en ligne de mire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft pense à une seconde vie pour Kinect
Google vs Oracle : l'administration d'Obama pourrait trancher
Cyanogen cible Android One avec la prise en charge des puces Mediatek
Le Chromebook permettra de charger un OS alternatif via USB
Les nouvelles façons de faire de la publicité vidéo en ligne
Des objets connectés à la rescousse des jeunes parents
Android : Google refuse de corriger une vulnérabilité de Jelly Bean
Un brevet pour des appareils flexibles accordé à Apple
Bureau à distance : Chrome Remote s'invite sur iOS
Windows 7 SP1 : la fin du support standard est prévue pour aujourd'hui
Haut de page