Des hackers russes tentent de nuire aux JO de 2020, selon Microsoft

02 novembre 2019 à 10h00
8
JO jeux olympiques
© AFP/J.Nackstrand

Microsoft a affirmé sur son blog avoir repéré des tentatives de piratage de la part d'un groupe de hackers russes nommé Strontium.

Ces pirates auraient pris pour cible des organisations liées aux Jeux Olympiques d'été, qui doivent se tenir à Tokyo en 2020.

Lourds antécédents

Selon Microsoft, Strontium (également connu sous les noms de FancyBear ou APT28) aurait ainsi ciblé « au moins 16 organisations sportives et antidopage nationales et internationales à travers trois continents ». Le géant américain déclare avoir informé chacune des organisations ciblées par ces attaques, qui auraient débuté le 16 septembre dernier. Microsoft précise également que si certaines d'entre elles ont réussi, la plupart ont échoué.

Strontium a déjà fait parler de lui cette année via Microsoft, qui a alerté en février d'une recrudescence d'attaques visant des groupes politiques européens. Dans le domaine sportif, Strontium est accusé d'avoir publié, en 2016 et en 2018, des dossiers médicaux appartenant à des organisations sportives (certaines étaient liées à la lutte antidopage). Le groupe de hackers serait également à l'origine d'un programme malveillant baptisé Olympic Destroyer. En 2018, après la suspension de l'équipe russe pour dopage, ce programme a paralysé le site web des Jeux Olympiques d'hiver qui se tenaient à PyeongChang, en Corée du Sud.

Un lien possible avec Moscou

Sur son blog, Microsoft donne quelques détails quant au mode opératoire des pirates : « Les méthodes de Strontium comprennent le hameçonnage, la pulvérisation de mots de passe, l'exploitation de périphériques connectés à Internet et l'utilisation de logiciels malveillants open-source et personnalisés ». Il précise que ce sont là les méthodes « couramment utilisées » par Strontium pour le piratage d'agences gouvernementales, de cabinets d'avocats ou d'universités.

Les motivations des pirates restent inconnues. Suite à l'attaque de 2016, les autorités américaines ont inculpé des agents du service de renseignements russe. Un lien entre Strontium et l'état russe est donc envisagé.

À chaque nouvelle vague de piratages détectée, Microsoft rappelle les trois méthodes permettant de s'en prémunir : mettre en place une authentification à double facteur, apprendre à détecter les phishing et activer les alertes de sécurité liées aux sites Web.

Source : The Next Web
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

RED by SFR frappe fort avec son forfait BIG RED 200 Go à 15€
Xbox Series X | S : les meilleurs accessoires pour profiter des consoles de Microsoft
Comme promis, la France relance sa taxe sur les géants du numérique
Le parquet de Paris va se doter d'un département spécialisé dans la répression de la haine en ligne
La souris Logitech G502 Hero SE est au meilleur prix sur Cdiscount
BMW et Epic Games s'associent à long terme autour de l'Unreal Engine
Microsoft dévoile ses offres sur la gamme Surface pour le Black Friday
La solution antivirus Avira Prime encore moins chère pour le Black Friday
Envie de vous entourer d'une bulle de musique ? Notre comparatif des casques bluetooth est là pour vous aider
Le vidéo projecteur Xiaomi Wanbo LCD LED 4K HD 1080P à prix cassé pour les Hottes Days
Haut de page