La Corée du Nord est accusée de cyber-attaques

06 juillet 2010 à 11h57
0
A en croire certains responsables américains, la Corée du Nord serait à l'origine des attaques contre son voisin du Sud en juillet dernier. Malgré des informations montrant la provenance des premières attaques, les autorités admettent ne pas réellement savoir l'origine exactes des attaques...
00A0000001895312-photo-drapeau-cor-en-cor-e-du-sud.jpg

La seule information solide des US tient au fait que certaines indications montrent qu'une partie du code serait en langue coréenne. Pour autant, cela ne signifie aucunement que les attaquants sont bien du pays visé.

Pour rappel, dans un contexte tendu entre les deux voisins coréens, plusieurs sites américains et sud-coréens avaient été victimes de cyber-attaques massives en juillet 2009. Aux Etats-Unis, des sites comme ceux de la Maison Blanche, du Pentagone et de la bourse de New York avaient même été visés.

En Corée du Sud, les sites de la présidence et de la Défense avaient été touchés et mis hors-service pendant quelques heures. Ces attaques de type déni de service auraient alors été orchestrées via un réseau botnet de plusieurs milliers de postes.

Reste que sous couvert de géopolitique et d'affaires d'essais nucléaires, les rapports entre les deux voisins coréens sont loin d'être à l'amitié cordiale. Si bien qu'il est fort probable que ces zones de tension s'étendent ou se soient déjà propagées à l'environnement informatique.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top