Zacinlo, un rootkit discret actif depuis six ans

Par
Le 19 juin 2018
 0
On entend rarement parler d'un malware qui passerait inaperçu pendant des années devant les radars des anti-virus. Mais c'est précisément ce qu'a dévoilé Bitdefender le 18 juin 2018.

Le rootkit Zacinlo parasite l'ensemble des navigateurs Internet en ouvrant des pages web à l'insu de l'utilisateur et en générant un trafic publicitaire artificiel.

Zacinlo, un malware ingénieux qui se promène sur la Toile depuis 2012


C'est une découverte comme les spécialistes en sécurité informatique en font rarement. Le rootkit Zacinlo, découvert par Bitdefender, se cache dans un soi-disant logiciel VPN. Malgré son interface ressemblant à s'y méprendre à un logiciel VPN légitime, ce dernier n'est qu'une coquille conçue pour dissimuler le malware. Le mode opératoire de Zacinlo : créer des « fenêtres-fantômes » dans le navigateur, invisibles à l'utilisateur. Dans ces fenêtres, le malware remplace les bannières publicitaires légitimes par d'autres puis imite le comportement d'un utilisateur humain : scroller des pages, cliquer sur des liens, faire des saisies clavier etc. De temps à autre, le malware clique sur les bannières publicitaires, forçant ainsi des redirections et générant un trafic frauduleux.

L'ingéniosité des hackers qui ont conçu ce rootkit ne s'arrête pas là : ce dernier est aussi capable de neutraliser les logiciels anti-malware et ainsi devenir indétectable... ce qui lui a d'ailleurs permis de passer entre les mailles du filet pendant six ans. Et afin de ne pas être en conflit avec d'autres malwares centrés autour de la fraude publicitaire, Zacinlo les détecte et les supprime. Selon Bogdan Botezatu, le chercheur de Bitdefender qui a étudié le comportement de Zacinlo, ce malware prend également des captures d'écran et les envoie aux auteurs du malware, sans doute pour que ces derniers puissent contrôler le bon affichage des bannières frauduleuses et faire des ajustements. Le fait que le malware reçoive des mises à jour régulières (2.500 versions différentes ont été répertoriées) laisse d'ailleurs le croire. Mais on ne peut pas affirmer avec certitude à ce jour que les développeurs de ce malware utilisent les captures d'écran pour voler des informations personnelles.




La majorité des ordinateurs infectés par Zacinlo se trouvent aux Etats-Unis


Selon Bogdan Botezatu, les navigateurs Internet répandus (Edge, Internet Explorer, Firefox, Chrome, Opera, Safari) sont vulnérables face aux ravages semés par Zacinlo. La majorité des victimes de ce malware se trouvent aux Etats-Unis mais des infections (bien qu'en moindre nombre) ont été également relevées en France, en Allemagne, au Brésil, en Chine, en Inde, en Indonésie et aux Philippines. 90 % des victimes utilisent Windows 10, même si des infections d'ordinateurs sous Windows 7 et Windows 8 ont été relevées.

La découverte de ce malware restera sans doute dans les annales, tant ce dernier est difficilement détectable et complexe : 25 composants différents ont été identifiés au sein de Zacinlo. Et ce n'est pas non plus quelque chose à quoi les spécialistes en sécurité informatiques ont affaire tous les jours : selon Bogdan Botezatu, les rootkits représentent moins de 1% de l'ensemble des malwares.


Modifié le 19/06/2018 à 14h23

Les dernières actualités Sécurité informatique

scroll top