Android : un malware détecté dans plusieurs lecteurs de QR codes

le mardi 27 mars 2018
Sept applications ont réussi à déjouer les contrôles déployés par Google et seraient parvenus à infecter près d'un-demi million d'appareils avec un même logiciel malveillant ouvrant des pages de pub et des notifications publicitaires.

iOS n'est pas épargné et se retrouve, même, exposé à un degré plus important puisque c'est une faille dans le code du système lui-même, qui permet d'exploiter le lecteur de QR Code.

Virus en stand by pendant six heures


Elles s'appellent QR Code / Barcode, Smart Compass, QR Code Free Scanner... Sept applications téléchargeables dans le Google Play Store se retrouvent épinglées pour avoir colporté un malware publicitaire. C'est le Britannique SophosLabs qui a fait cette découverte qu'il détaille dans une note de blog.

Ces 7 applis sont toutes des lecteurs de QR Code. Le virus qu'elles dissimulent porte le nom de Andr/HiddnAd-AJ. Et comme son nom l'indique, son job consiste à inonder votre téléphone de pubs. Particularité du malware, il attend patiemment pendant six heures après l'installation du lecteur de QR Code avant de passer à l'action : ouverture intempestive de pages dans votre navigateur et envoi de notification publicitaires contenant des liens.

cop 21 qr code


iOS a aussi des soucis avec son lecteur de QR code


D'après Sophos, les applications corrompues ont été téléchargées 500.000 fois avant que Google ne les retire du Play Store. Avant de se faire repérer, elles ont réussi à franchir les filtres de sécurité en dissimulant leur code malicieux derrière des noms d'applications a priori sérieuses. Elles faisaient d'ailleurs leur travail, lisant vraiment des QR Codes. Le délai de six heures avant déclenchement n'a pas facilité, non plus, leur détection.

Leur découverte devrait permettre à Google de renforcer sa surveillance. A noter qu'iOS n'est pas épargné par les problème de malwares liés aux lecteurs de QR Code. Plus gênant encore même pour Apple, c'est le lecteur intégré à l'appareil photo qui contient une faille. Celle-ci est inscrite dans le code même d'iOS 11. Les petits malins peuvent l'exploiter pour inonder l'usager de publicités. Apple a diffusé un correctif mais, par prudence, peut-être vaut-il mieux utiliser une application tierce téléchargée sur l'AppStore.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top