À votre insu, votre navigateur peut miner de la cryptomonnaie

Par
Le 01 décembre 2017
 0
Par le passé, les hackers ont utilisé maints procédés pour se servir de la puissance calculatrice de votre ordinateur, dans leur intérêt et à votre insu bien sûr. Le dernier en date : le minage caché de cryptomonnaie, directement depuis votre navigateur.

Une fenêtre très bien cachée, voici comment l'identifier


Jérôme Segura, analyste chez Malwarebytes, société américaine spécialiste de la cybersécurité, vient de détailler sur le blog de son entreprise le fonctionnement de cette arnaque. Tout d'abord, les hackers ont repéré un site peu protégé et qu'ils ont réussi à infecter avec un JavaScript. En l'occurrence, il s'agit d'un site pornographique ayant déjà la réputation de propager des malwares sur les ordinateurs de ses visiteurs. Une fois lancé, le site force l'ouverture d'une nouvelle fenêtre (le célèbre « tab-under »), mais cette fois-ci, elle est toute petite et s'ouvre en bas à droite de l'écran, derrière l'horloge. Sur les ordinateurs où la barre du bas de l'écran n'est pas configurée pour être semi-transparente (comme c'est le cas dans le thème par défaut dans Windows 7), de prime abord, on ne l'aperçoit même pas.

Mais trois moyens existent tout de même pour la détecter. On peut par exemple agrandir la barre d'en bas, dans ce cas-là la fenêtre devient visible. Deuxième moyen : si l'on regarde l'icône du navigateur sur la même barre, on remarquera qu'elle est sur un fond plus clair, ce qui veut dire que le logiciel est actuellement lancé. Dernier moyen : faire « Ctrl + Alt + Suppr » sur votre clavier pour ouvrir le gestionnaire des tâches. Vous y apercevrez alors chrome.exe en tant que « processus actif ».

08775206-photo-minage-cach-de-la-cryptomonnaie-monero.jpg


Un code ingénieux qui s'exécute sur tous les navigateurs et tous les systèmes d'exploitation


Que se passe-t-il donc dans cette fenêtre cachée ? Un code s'y lance qui mine de la cryptomonnaie Monero. Afin de ne pas créer de soupçons, il est paramétré pour ne pas consommer trop de ressources de l'ordinateur. On peut le voir en lançant le gestionnaire des tâches et en basculant sur l'onglet « Performance ». La puce de l'ordinateur est chargée à 50 % environ. Ce n'est pas énorme dans l'absolu, mais en comparaison avec les ressources que nécessite un site « normal », ça l'est. Sans surprise, il suffit de fermer la fenêtre malveillante pour voir le pourcentage chuter brutalement.

Afin de lancer leur code, les hackers se servent du réseau publicitaire Ad Maven, qui s'avère facile à pirater. Une suite de codes, domicilés sur des domaines différents, est alors lancée. Le code malveillant (le dernier maillon de la chaîne), domicilé sur hatevery[.]info, fait appel à l'API de Monero, appelé « cryptonight ».

Afin de ne pas tomber victime de cette arnaque, deux conseils : suivre scrupuleusement les demandes de blocage des réseaux publicitaires qu'émet votre antivirus, et ne pas aller sur des sites réputés pas fiables.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sécurité informatique

scroll top