Aéronautique : l'impact grandissant des contrails sur le réchauffement climatique

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
08 juillet 2019 à 14h13
36
Contrails - Airbus A340
Trainées de condensation d'un Airbus A340 © Adrian Pingstone

Les contrails, ces traînées de condensation résultant du passage d'avions de ligne au-dessus de nos têtes engendrent certaines perturbations climatiques et s'ajoutent aux forçages anthropiques favorisant l'effet de serre.

Selon une récente étude, avec l'intensification du trafic aérien, les contrails devraient être multipliés par trois d'ici 2050. Leur impact sur le réchauffement climatique, déjà actuellement non négligeable et pourtant sous-estimé, pourrait alors être largement accru.

Qu'est-ce qu'un contrail ?

Cirrus homogenitus, ce nom latin ne vous dit peut-être rien et pourtant nous en observons tous les jours, si tant est qu'on lève les yeux vers le ciel : il s'agit simplement des nuages artificiels qui se forment à la suite du passage d'un avion en raison de la vapeur d'eau émise par leurs moteurs, lorsqu'ils volent à haute altitude. Ce phénomène est plus couramment appelé contrail, contraction des mots anglais « condensation » et « trail ».

Toutefois, les plus observateurs auront certainement remarqué que les contrails ne se forment pas systématiquement, ce phénomène requiert en effet que plusieurs conditions - notamment de température, d'humidité et d'altitude - soient réunies.

Contrails persistants
Les contrails peuvent former des cirrus persistants plusieurs jours ou semaines comme ici à Sitges, ville touristique située en Catalogne

Contrails : un impact sur le climat ?

Une récente étude publiée dans la revue Atmospheric Chemistry and Physics, estime que ces traînées de condensation ne sont pas sans effet sur le climat et engendrent un forçage radiatif qui contribue au réchauffement climatique.

Les résultats de cette étude ne s'arrêtent pas sur cette information, déjà connue et pourtant sous-estimée ; les deux chercheuses allemandes à son origine estiment que ces perturbations devraient être multipliées par trois d'ici 2050 en raison de l'augmentation croissante du trafic aérien mondial (qui double tous les 15 ans), ainsi qu'à l'évolution des lignes aériennes dont la tendance consiste à les déplacer sur des altitudes sensiblement plus élevées.

Or, si l'on pointe souvent les avions du doigt en raison de leurs importantes émissions de gaz à effet de serre, notamment de CO2 et de NOx, ce sont finalement les contrails qui joueraient un rôle bien plus déterminant sur le climat, malgré leur faible persistance par rapport aux émissions de CO2.

Constitués de cristaux de glace qui se forment lorsque la vapeur d'eau se mélange à l'air froid à l'extérieur (au minimum - 39 °C) , les contrails ont tendance à former de larges traînées se transformant en cirrus, qui vont réfléchir la lumière du soleil la journée et donc refroidir les masses d'air grâce à leur albédo (pouvoir réfléchissant d'une surface). Seulement, c'est l'effet inverse qui est observé la nuit où les contrails vont finalement s'opposer au refroidissement du sol et des masses d'air en piégeant la chaleur.

Malheureusement, leur effet nocturne est bien plus dominant que leur effet diurne. Ainsi, le GIEC estime que le transport aérien est responsable à hauteur de 4.9 % du forçage radiatif anthropique total. Les traînées de condensation, et les cirrus qui en résultent, seraient quant à eux responsable de la majeure partie de l'effet de serre induit par le trafic aérien, loin devant les émissions de CO2.

Le secteur du transport aérien devra donc trouver une solution convaincante pour réduire le forçage radiatif induit par les contrails, peut-être en modifiant certains itinéraires pour éviter les zones saturées, en planifiant des vols sur des altitudes plus basses, ou encore en tentant de réduire la densité de ces traînées.

Enfin, l'arrivée des avions hybrides et électriques dans le secteur de l'aéronautique aura peut-être pour effet de réduire le nombre quotidien de contrails ! Seul l'avenir nous le dira.

Source : Atmospheric Chemistry and Physics
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
36
25
TAURUS31
Complotistes à vos claviers !
Zathuro
A mon avis la déforestation et la consommation d’énergies fossiles sont les principales causes de la pollution… Si en plus il y a ça. On est foutu !
chickenwing
Suffit de voyager en vélo
saint_win
Encore des chercheurs qui sont financés par le Secours Populaire ou la Fondation Abbé-Pierre ou Resto du Coeur !!
domde
Tant qu’il y aura que 2 acteurs qui ce partage le gâteaux de l’aviation sa ne changera pas de sitôt, il faudrait une grosse boîte américaine comme Amazon ou Tesla pour ce lancer dans les avions solaires (peut-être pas au décollage mais au moins à haute altitude)
fbz
Ce qui crée de la pollution inutile c’est les vols interieurs alors qu’il y a un équivalent rail.<br /> Sans compter les ristournes fiscales de l’etat concernant le kerosene detaxé. L’avion c’est beau mais ça pollue énormement
Nmut
Dans l’aérien, ça fait longtemps que l’on prend en compte les contrails dans nos calculs d’impact climatique. Les complotistes arrivent un peu tard!
xavz78
Un vol Paris New York : 1.6 tonnes Co2<br /> Avoir un enfant: 58.6 tonnes Co2 / an<br /> Donc non le problème du réchauffement climatique n’est pas lié au transport en avion (ni le bateau pour traverser l’atlantique), c’est la surpopulation. Faire moins d’enfants est la seule solution pragmatique à long terme. Point
twist_oliver
Point…<br /> la solution est qu’il n’y ait plus d’être humain<br /> … point final
Matthieu_Legouge
C’est légèrement radical, non ?
Pounyet
Les gens qui sont dans le déni à vos claviers !
robert_b
Quand on cherche à comparer, il faut les mêmes unités. Comparer la conso d’un vol avec celle par an d’autre chose, c’est un peu ridicule…
Elrix
Ouh la la, tu vas t’attirer la foudre de tous les haineux !
Zathuro
Point…<br /> Et puis dans ce cas là autant qu’il n’y ait plus de terre faisons là sauter !<br /> … point ultime
daerlnaxe
le problème c’est qu’on refuse de parler de ce problème de surpopulation, le mythe de la croissance infinie y est pour pas mal je pense.
Fulmlmetal
J’ai l’impression que c’est devenu une grosse mode de trouver des coupables un peu partout du changement climatique. Chez les écolo et climatologue c’est à qui va trouver un nouveau coupable et sortir une nouvelle étude qui en remet une couche pour bien nous culpabiliser et eux pour se faire connaitre en tant que groupe de chercheurs ou pseudo chercheurs, car pour le moment on n’a pas trop d’info sur ces chercheurs, leurs diplomes, leurs moyens et leur motivation.<br /> Perso je reste sceptique. Déja lire que ca part du principe que le trafic aérien double tous les 15 ans c’est un raisonnement simpliste puisque si cela était vrai par le passé on arrive depuis quelques années à une saturation des aéroports et du trafic. Baser donc une étude sur un faux argument de départ c’est déja biaiser l’analyse.<br /> Bref encore une étude de pseudo scientifique qui veulent faire parler d’eux, qui un sujet à la mode qui fera assuremment le buzz dans les médias
raymond_raymond
Ha tiens bizarre, pourtant tous les merdias disaient tout le temps que les contrails étaient l’oeuvre des complotistes, que les avions ça ne pollue rien du tout et n’a aucun impact sur le climat, attention clubic vous êtes des complotistes en citant ce genre d’article.
tangofever
A cheval ou à pied ou en bateau à voile,je donnerais cher pour vivre dans un monde comme ça.
tangofever
La solution finale est prévu par l’humain lui même.
xavz78
Les unités sont les mêmes et si vous voulez, avoir un enfant de moins c’est comme ne pas faire 18 allers retours Paris New York par an !
xavz78
Non
FoxLeGoupil
“Les unités sont les mêmes et si vous voulez, avoir un enfant de moins c’est comme ne pas faire 18 allers retours Paris New York par an !”<br /> Tu as omis de multiplier par le nombre de passagers du vol.<br /> Par exemple un A320 c’est environ 180 places soit un total de 18 900 tonnes de CO2 par vol.
ZiwiPeak
ok ton avion il rejette 1.6 tonnes par trajet A/R et par passager. Ca dure environ 15h, donc pour 1 an (365 x 24 h) ça fait 1.6 x 365 x 24 / 15 = 934 tonnes de CO2 par an… On est loin des 58 tonnes de bébé… Si on prend des chiffres plus réalistes: en 2016, Air France avait 35 trajets par semaine. Ca fait 35 x 52 = 1820 par an (ah oui ça envoie du lourd). Soit 2912 tonnes de CO2 par an, uniquement pour Air France et il y a 3 ans (alors que le trafic n’arrête pas d’augmenter). Sinon on peut aussi ramener les émissions de bébé par an au temps de trajet de l’avion: 58.6 / 365/24 *15 = 0.1 tonnes quand un passager en génère 1.6.
xavz78
Non si tu multiplies par le nombre de passagers alors multiplie aussi par le nombre d’enfants ! Donc non la solution la plus efficace n’est pas de prendre moins l’avion c’est de faire moins d’enfants point final.
xavz78
Non je compare un trajet à un enfant, pas 365 trajets à un enfant !
MichelMerlin
Ce qui compte c’est la quantité de gaz brûlés que l’avion émet. Qu’ils forment ou non, selon l’altitude de vol et les conditions, des traînées visibles ou non, n’a qu’une importance esthétique et subjective (certains trouvent cela gênant, d’autres beau).<br /> Cette querelle artificielle sur les traînées, y compris les théories ubuesques (voir chemtrails), participle à la regrettable campagne actuelle contre l’avion, un moyen de transport spécialement économique : en volant à 11,000 m où la pression de l’air est ~22% de celle au niveau de la mer, il arrive à voler en croisière à 7 fois la vitesse d’une voiture (900 kmh contre 120), tout en ne consommant, par siège x km, que 3 fois plus.<br /> Rappelons de plus (dommage que ce rappel soit interdit de fait) que la voiture elle-même est, de beaucoup, plus économique par siège x km, en carburant, pollution, espace utilisé, que les bus et surtout que le chemin de fer (je précise que comme ingénieur des ponts j’ai travaillé 45 ans dans tous les principaux transports, aviation, route, SNCF, navigation fluviale, et même pipe-lines).<br /> Versailles, Wed 10 Jul 2019 18:06:55 +0200
ZiwiPeak
Bah non tu compares 2 choses ayant des unités différentes… des tonnes de CO2 et des tonnes de CO2 par an. si tu veux comparer ce qui est comparable, il faut ramener les émissions de l’avion par unité de temps… Et quand on parle de surpopulation, quelle est la référence ? Surpopulation par rapport à quoi? Ah oui surpopulation sur notre Terre dans le système dans lequel on vit. Combien de milliers de litres d’eau pour un seul t-shirt en coton ? 5200l. Pour 1kg de viande de boeuf (une seule boîte de steaks hachés surgelés)? 13500l. 1kg de riz (une seule boîte en supermarché) ? 5000l. Et oui il n’y a pas que la population comme facteur.
jedp
Sauf que les catapultages depuis un porte-avion ne le sont pas pour économiser le carburant, mais tout simplement pour pouvoir décoller, la longueur du pont d’envol étant bien trop courte pour décoller “naturellement”. Lors d’un catapultage, les réacteurs des avions sont poussés au maximum (+ post-combustion sur les chasseurs, ce qui induit une consommation multipliée par deux par rapport au régime moteur 100% sans post combustion)…
philouze
“Dans l’aérien, ça fait longtemps que l’on prend en compte les contrails dans nos calculs d’impact climatique. Les complotistes arrivent un peu tard! ”<br /> Non, ce n’est pas versé au dossier dans la plupart des études. on parle de pollution co2 quasi exclusivement, les contrail n’étant à l’origine qu’une hypothèse dans le forceage radiatif
philouze
"<br /> Un vol Paris New York : 1.6 tonnes Co2<br /> Avoir un enfant: 58.6 tonnes Co2 / an<br /> Donc non le problème du réchauffement climatique n’est pas lié au transport en avion …/…, c’est la surpopulation. Faire moins d’enfants est la seule solution pragmatique à long terme. Point<br /> "<br /> Sophisme.<br /> “avoir un enfant” comptabilisé en co2 est déjà extrêmement douteux (comptabilisation sur combien d’année, une vie ?, selon quel style de vie ? quel pays ? quels soins ? )<br /> -ensuite 50 tonnes “la vie humaine” ça t’impressionne ? c’est pourtant l’éco bilan d’une seule voiture thermique, les gens on auront au moins 5 dans leur vie entière.<br /> tu t’en passe d’une seule ? et bien tu as gagné tes 50 tonnes de “vie humaines transformée en co2”<br /> bref aussi impressionnant que faux OU non significatif
Nmut
Je parle des études réalisée “en interne” par les industriels concernés.
micquer2
avec les futurs avions a HYDROGENE ( soit disant ECOLO ) ce sera PIRE puisqu 'on rejeter de l ’ EAU !!!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Soldes : les meilleures offres et promotions du lundi !
Mozilla teste le web sans publicité, soutenu par abonnement, et un service VPN
Orange va-t-elle perdre son P.-D.G., Stéphane Richard, à cause de l'affaire Tapie ?
🔥 Soldes Amazon : -20% sur les produits Amazon Basics + bon d'achat de 10€
🔥 Soldes : Fauteuil gaming Arozzi Inizio à moins de 120€
Une voiture de course électrique datant de 1898 (!) va être mise aux enchères
Des écrans de smartphones incassables qui s'inspirent de coquillages
La tech pour nous sauver du réchauffement climatique ? Comptez plutôt sur les arbres
E-commerce : 93 milliards d'euros, 39 millions d'acheteurs... les chiffres français de 2018
Haut de page