La RATP et Airbus travaillent ensemble à faire atterrir les taxis volants en France

20 mai 2019 à 07h12
6
Taxi volant EVA
© Electric Visionary Aircraft (EVA)

La RATP a annoncé avoir conclu un accord avec le groupe Airbus, pour collaborer sur une solution de véhicules volants dédiés au transport urbain. Un partenariat qui rapproche deux entreprises qui planchaient déjà, chacune de leur côté, sur des taxis aériens.

Pourra-t-on prochainement traverser Paris en taxi volant ? Ce qui est souvent apparu comme un pur fantasme de science-fiction pourrait finir par voir le jour. C'est en tout cas le but du partenariat signé entre la RATP et Airbus.

Proposer des taxis volants au grand public

En effet, les deux groupes ont conclu un accord mercredi dernier, « pour étudier l'intégration des véhicules volants dans le transport urbain ». On est donc encore loin de voir le projet aboutir, mais le sujet semble pris au sérieux. Néanmoins, aucune information n'a été donnée quant à un éventuel terrain d'expérimentation. Étant donné la vocation de la RATP, on peut toutefois imaginer que les recherches se concentreront sur la région parisienne.

Par ailleurs, les entreprises ne paraissent pas voir les taxis volants comme un mode de transport luxueux, réservé à une petite partie de la population. Au contraire, elles indiquent souhaiter « travailler sur l'intermodalité et l'insertion urbaine afin de rendre le véhicule volant accessible au plus grand nombre ».

Les prototypes se multiplient

Ce rapprochement entre les deux groupes réaffirme leur volonté respective d'avancer sur des moyens de transport innovants. La RATP œuvre en effet à intégrer de plus en plus de solutions différentes dans son offre de mobilité. De plus, il y a un an, lors du salon VivaTech, elle avait présenté sur son stand le prototype de taxi volant d'un de ses partenaires, la startup toulousaine EVA.

De son côté, Airbus travaille depuis plusieurs années sur différents modèles de véhicules volants autonomes, dont un baptisé CityAirbus.

Ces initiatives rejoignent celles d'autres acteurs dans le monde, qui espèrent être les premiers à faire décoller leurs taxis. Par exemple, il y a quelques mois, un concept a été présenté lors de la Drone Week, mis au point par Audi, Italdesign et... Airbus.

Source : Les Echos
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
nirgal76
Faudra déjà autoriser le survol de Paris intra muros, je ne vois pas la chose se faire.
yvesl
vive l’économie d’énergie et le bilan carbone…à l’encontre de ce qu’on attend des transports.
cirdan
C’est clair ! Quand on voit le bo**el que réussissent à mettre quelques trottinettes, il manquerait plus que des taxis volants…<br /> L’article présente les choses de manière bien optimiste mais devrait aussi aborder les problèmes quasi insolubles que poserait une flottille de taxis aériens en pleine ville. Quand on voit la difficulté de pouvoir y faire voler un simple drone ou les contraintes pour un hélicoptère, on se dit que c’est pas gagné. Par contre, sur d’autres trajets ça pourrait être intéressant parce que c’est un système plus souple qu’un hélicoptère, mais ça sera aussi une question de coût.
philumax
J’y crois pas. Ça restera un mode élitiste. Les riches en haut et les pauvres en bas.
Phoenamandre
Bordel je regarde une vidéo de Aurélien Barreau et après je tombe sur cette connerie<br /> allons bon.
mcbenny
J’aimerai voir la consommation d’un tel engin. Au vu de la quantité d’énergie qu’il faut pour juste faire rouler un véhicule, pour le soulever de terre, on va pas économiser beaucoup…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android
La tablette Amazon Fire 7 se paie un petit rafraîchissement
Opera 52 pour Android : le VPN s'améliore ainsi que la prise en charge des PDF
Tesla : après un Q1 2019 déficitaire, Musk annonce un plan de réduction des coûts
Windows 10 S Mode : ce qu'il faut savoir... en quelques mots
Facebook modifie son algorithme pour mettre en avant davantage les contenus de nos amis
William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Haut de page