Aviation électrique : le "Spirit of Innovation" a réalisé son premier vol

Yannick Smaldore
Publié le 16 septembre 2021 à 13h35
Le premier vol du Spirit of Innovation a duré 15 minutes. Il ouvre la voie à une campagne d'essais en vol que Rolls-Royce espère rapide Crédits : Rolls-Royce
Le premier vol du Spirit of Innovation a duré 15 minutes. Il ouvre la voie à une campagne d'essais en vol que Rolls-Royce espère rapide Crédits : Rolls-Royce

Le 15 septembre 2021, le « Spirit of Innovation » a réalisé son premier vol. Cet avion entièrement électrique, conçu par le motoriste britannique Rolls-Royce, va tenter de battre le record du monde de vitesse pour un avion entièrement électrique. Au-delà de l’exploit, Rolls-Royce espère surtout attirer l’attention sur ses systèmes de propulsion électrique pour les futurs taxis et navettes aériennes.

Initialement, le premier vol était attendu pour 2020, mais il a été repoussé en raison de la crise du Covid-19.

Un avion électrique taillé pour la vitesse

Le Spirit of Innovation est un avion conçu par Rolls-Royce et ses partenaires dans le cadre du projet ACCEL (Accelerating the Electrification of Flight). Le but affiché est d’atteindre une vitesse d’environ 480 km/h, permettant alors de battre le record de vitesse pour un aéronef à propulsion électrique.

Pour réussir une telle prouesse, les concepteurs se sont basés sur une cellule de Sharp Nemesis NXT, un avion conçu pour les courses aériennes de Reno. Le moteur Lycoming six cylindres de l’appareil a cependant été remplacé par un groupe motopropulseur électrique, conçu en partenariat par Rolls-Royce et YASA, constitué de trois moteurs électriques capables de délivrer plus de 400 kW (plus de 500 ch).

Pour alimenter cet impressionnant moteur, Rolls-Royce a fait appel au spécialiste Electroflight, qui a fourni un pack de batteries de pas moins de 6 000 cellules ! Ce bloc batterie de 750 kWh n’est rien de moins que le plus puissant jamais installé à bord d’un avion électrique monomoteur. Ainsi équipé, le Spirit of Innovation pourrait écraser l’actuel record de 334 km/h détenu depuis 2017 par Siemens avec un petit avion doté d’un moteur de 260 kW.

Vers un renouveau des courses aériennes ?

Si un nouveau record devait être battu, cela pourrait relancer le principe des courses de vitesse pure. Ces dernières ont en effet été largement abandonnées après la Seconde Guerre mondiale et l’avènement des premiers jets. De fait, cela fait plusieurs décennies que des avions à hélice ont atteint les limites de vitesse qu’il est physiquement possible d’atteindre avec ce mode de propulsion.

Ces dernières années, les courses aériennes se sont donc concentrées sur la voltige et les parcours d’obstacle, comme la fameuse Red Bull Air Race, arrêtée en 2019 par manque d’intérêt du public. Les courses de Reno continuent de parier sur la vitesse, mais impliquent des catégories de véhicules techniquement bridés par le règlement des organisateurs, comme on peut le voir dans les courses automobiles.

Les courses aériennes électriques devraient véritablement prendre leur envol l'année prochaine Crédits : Air Race Events
Les courses aériennes électriques devraient véritablement prendre leur envol l'année prochaine Crédits : Air Race Events

Toutefois, avec l’arrivée d’un nouveau mode de propulsion qui reste très largement à défricher sur le plan technique, on pourrait voir le retour des fameux trophées et courses qui avaient permis à l’aéronautique de faire de gigantesques progrès entre les deux guerres mondiales. De quoi, alors, véritablement accélérer l’électrification de l’aviation, comme le veut le projet ACCEL. Initialement, la première Air Race E, entièrement dédiée aux avions électriques, devait avoir lieu en 2020, mais à cause du contexte sanitaire, il faudra désormais attendre au moins 2022.

De nombreuses applications industrielles

Bien évidemment, pour Rolls-Royce, l’intérêt du Spirit of Innovation ne repose pas uniquement sur ses qualités sportives. Pour l’équipementier britannique, un nouveau record très médiatisé serait surtout une formidable vitrine pour ses solutions 100 % électriques. En effet, le groupe motopropulseur intégré au Spirit of Innovation fait avant tout la démonstration des solutions proposées par Rolls-Royce pour le marché des taxis volants et autres navettes aériennes.

L'innovation de cet avion se situe dans son groupe motopropulseur particulièrement compact, qui se veut précurseur de ce que les motoristes pourront fournir aux spécialistes du transport aérien électrique Crédits : Rolls-Royce

Pour réaliser des décollages et atterrissages verticaux, les eVTOL devront disposer de moteurs capables de délivrer une énorme puissance sur de cours instants. Pour les petites navettes électriques ou hybrides qui décolleront de manière traditionnelle, un regain de puissance permettra surtout d’optimiser la capacité d’emport en passagers, nécessaire pour la rentabilité des liaisons interaéroports.

En somme, Rolls-Royce ne souhaite pas développer ses propres avions électriques, mais simplement se présenter comme un motoriste de référence dans ce domaine en pleine expansion. Dès lors, les start-up qui foisonnent dans ce nouveau secteur pourront se concentrer sur le développement des cellules et des services, esquivant la très coûteuse conception de nouveaux moteurs électriques.

Source : Flight Global

Par Yannick Smaldore

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
alanrastoon

On dirait un Spitfire mais en beaucoup moins beau :sweat_smile:

tfpsly

Non, le Spit avait des ailes basses elliptiques finissant par un arrondi rejoignant le fuselage derrière la carlingue. Là ça ressemble à n’importe quel avion de voltige à aile médiane.

toug19

pas grave, vu le rendement des réacteurs…

tfpsly

C’est aussi la fin des turboréacteurs et turbopropulseurs (qui combinent réacteur + hélice autour), moteurs les plus efficaces vs réacteurs et propulseurs simples…

MattS32

La fin des réacteurs, oui. Mais pas nécessairement la fin des « turbine » (par abus de langage, un moteur électrique à hélice caréné comme un réacteur). On peut tout a fait envisager de faire des « turbines » électriques.

Ça se fait d’ailleurs déjà en modélisme, et il y a eu des projets autour de ça pour les avions de ligne, notamment avec le projet de démonstrateur e-Fan X d’Airbus/RR/Siemens qui était un petit quadri-réacteur dont un des réacteurs devait être remplacé par une turbine électrique : E-Fan X - Electric flight - Airbus

(projet abandonné à cause de la crise covid)

alanrastoon

Le covid est clairement une excuse pour beaucoup de choses…

philouze

« un truc auquel j’avais pas pense est que avec l’arrive des moteur électrique il n’y aurais plus que des hélices et plus de réacteurs »

En fait si tu suis cette actualité de près, tu découvres que … ça pourrait bien être ni l’un ni l’autre !
les conceptions les plus prolifiques semblent se tourner vers la propulsion réparties (des" barres" entières de micromoteurs et de ducted-fans, ça permet un rendement encore supérieur à l’hélice)

Lionel_Vigier

cet avion est magnifique !

Anne-Onyman

Oui, moi aussi je le trouve assez beau avec son long museau et son profil éfilé

Blackalf

Son profil fait penser à certains avions de course des années 1930. ^^