Le taxi volant électrique de Joby Aviation parcourt 240 kilomètres, un record

02 août 2021 à 17h45
14
Joby Aviation
Le taxi volant électrique de Joby Aviation © Joby

Joby a révélé que son prototype de taxi aérien entièrement électrique a parcouru plus de 240 kilomètres avec une seule charge de batterie. L’objectif est désormais d’obtenir une certification de transporteur aérien.

Pour cette entreprise, il s’agit du plus long vol d’un ADAVe (Aéronef à décollage et atterrissage verticaux électrique, ou eVTOL en anglais) à ce jour.

Un record avec des batteries lithium-ion

Cette expérience a été réalisée à la Joby’s Electric Flight Base de Big Sur, en Californie. Le véhicule était piloté depuis la base par Justin Paines, chef pilote d’essai de Joby.

La machine a décollé de façon verticale avant d’effectuer 11 tours d’un circuit prédéfini. Après avoir volé pendant plus d’une heure et 17 minutes, le véhicule a atterri à la verticale, après avoir couvert une distance totale de 154,6 miles, soit 248,8 kilomètres.

Le décollage et l’atterrissage sont deux étapes particulièrement énergivores. Pour fonctionner, le prototype utilise des batteries lithium-ion trouvables dans le commerce.
Plus précisément, une cathode 811 NMC et une cellule d’anode en graphite ont été adaptées pour une utilisation aérospatiale. Selon Jon Wagner, responsable du groupe motopropulseur et de l’électronique, ce type de batterie peut effectuer « plus de 10 000 cycles de vol nominaux prévus ».

Cet essai est le fruit d'un long effort d'optimisation : « Grâce à un travail acharné de toute l'équipe d'ingénieurs, nous avons pu créer un aéronef remarquablement efficace qui peut tirer le meilleur parti des batteries disponibles aujourd'hui dans le commerce. »

Joby Aviation itinéraire
L'itinéraire du taxi volant électrique de Joby Aviation © Joby

En route pour la certification

Ce record de distance a été établi avec une cabine vide. Dans les versions de série, un pilote, quatre passagers et leurs bagages devront être transportés, ce qui ajoutera un poids très important à la structure de l’avion et mettra le système de propulsion à rude épreuve.

Joby précise que de nombreux tests restent à faire, mais que cette étape est une validation concrète de la technologie, notamment de l'autonomie. La société espère désormais pouvoir certifier son prototype auprès de l’administration fédérale américaine de l’aviation (l'équivalent de l’Agence européenne de sécurité aérienne) d’ici à 2022.

Si tout se déroule comme prévu, les taxis aériens de Joby entreront en service commercial en 2024 dans certaines villes américaines. Leur vitesse plafonnera à 200 mph, soit 321 km/h.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
15
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le monde générera 23 fois plus de téraoctets de données par an en 2030 qu'en 2020
Avion zéro-émission : easyJet appelle à une collaboration entre les gouvernements et le secteur aéronautique
Des chercheurs ont découvert comment mieux détecter des deepfakes (et c’est une bonne nouvelle)
Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
Haut de page