🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Les compagnies aériennes prévoient d'investir massivement dans les taxis volants

12 juin 2021 à 21h58
12
Vertical Aerospace VA-X4 © Vertical Aerospace
© Vertical Aerospace

Les jeunes entreprises spécialisées dans les VTOL, les taxis volants, enchaînent les investissements et les précommandes.

Les aéronefs à décollage et atterrissage vertical, les VTOL, ne relèvent pas seulement d'un effet de mode. Les investisseurs et le secteur de l'aéronautique voient en eux un véritable nouveau marché pouvant répondre à de nouveaux usages issus de la mobilité de demain. Même les autorités, comme l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), verraient bien les taxis volants démarrer leur exploitation commerciale d'ici 3 à 5 ans .

Des commandes à la pelle pour le marché émergent des VTOL

Le constructeur aérospatial britannique, Vertical Aerospace, est l'une de ces entreprises symboles du futur de l'aéronautique. La start-up basée à Bristol a dernièrement finalisé plusieurs commandes portant sur environ 1 000 de ses appareils électriques, pour un total estimé à 4 milliards de dollars. Parmi les clients et investisseurs de la firme britannique, on retrouve American Airlines, Virgin Atlantic, Honeywell, Rolls-Royce ou Microsoft.

American Airlines a commandé 250 de ces appareils, nommés VA-X4 eVTOL (électrique), des aéronefs sans émission capables de voler à plus de 320 km/h avec une autonomie de 160 km et 4 passagers embarqués, en plus du pilote.

Mais le plus gros investissement provient de la société de location d'avions irlandaise Avalon. Le loueur a précommandé 500 aéronefs électriques de Vertical Aerospace, précommande assortie d'un joli chèque de 2 milliards de dollars, avec 1,25 milliard de dollars assuré et des appareils livrés à partir de 2024, et une option de 725 millions de dollars. De quoi mettre du beurre dans les épinards.

Objectif 2024 pour les taxis volants

D'autres sociétés continuent d'accroître leur notoriété sur ce nouveau marché. De l'autre côté de l'Atlantique, aux États-Unis, Archer Aviation a présenté son eVTOL. En parallèle, la start-up avait obtenu un investissement de soutien de 20 millions de dollars de la compagnie aérienne américaine United Airlines, qui a prévu de faire l'acquisition de 200 de ses aéronefs, répondant au nom de « Maker ».

Tous ces acteurs (constructeurs spécifiques de VTOL et représentants traditionnels de l'aérien) espèrent démarrer leur activité commerciale en 2024, comme l'imagine l'AESA, le régulateur européen. Plusieurs entreprises ont d'ailleurs répondu à l'appel d'offres de Paris 2024 pour l'ouverture de certains trajets en marge des Jeux olympiques.

Même les compagnies aériennes, qui ont compris qu'une alternative devait être trouvée à l'aérien de masse et aux très gros porteurs de type A380, font preuve d'un intérêt très important pour les taxis volants. « Nous pensons qu'il s'agit du début de la prochaine grande évolution de la mobilité aérienne urbaine », a réagi le patron d'Avolon, qui n'hésite pas à comparer cette nouvelle ère à celle « des avions à réaction. »

Source : Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
11
madforger
Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu…<br /> C’est pas demain la veille que l’on verra atterrir des avions en pleine rue même à décollage verticale, de toute façon le marché est déjà pris par les par les compagnies hélicoptères et pour les avions taxis ça existe déjà dans les contrées un peu reculées…<br /> Bref rien de nouveau enfin si des trentenaires on créer des startups sur un produit déjà existant que des millénales trouvent extraordinaire d’innovation, non finalement rien de nouveau…
serged
… Sans parler du bilan énergétique d’une telle solution…
bennukem
De l’énergie jeté en l’air…
fox-idcom
sans parler du prix , j’imagine même pas le tarif sur un petit vol de ce genre
ARTUSA
Parlons du bruit…!
KlingonBrain
On croit rêver.<br /> D’un côté on interdit l’accès aux villes aux classes sociales d’en bas à cause de leurs «&nbsp;vieux véhicules&nbsp;» soit disant polluants. Et de l’autre, on va autoriser des moyens de transports énergivores et bruyants pour les plus riches.
carinae
Mouais il faut peut être arrêter avec ces histoires de classe d’en bas et tout et tout hein🙄 …La classe d’en bas justement elle a un véhicule, si elle était si en bas que ça elle n’en aurait pas. Sans compter que la on parle de quelques véhicules électriques et pas de milliers de voitures avec des moteurs thermiques. Donc le côté energivore n’est peut être pas la ou on pourrait le penser. Et rien ne dit que c’est destiné uniquement aux riches.<br /> Par contre, ou vont atterrir ces engins ? Ou vont ils voler? Quel couloir ? Quelle volumétrie de rotation ? Quid du bruit ? …
KlingonBrain
Mouais il faut peut être arrêter avec ces histoires de classe d’en bas et tout et tout hein🙄 …La classe d’en bas justement elle a un véhicule, si elle était si en bas que ça elle n’en aurait pas.<br /> Non, le fait de posséder une automobile ne fait pas pour autant basculer un pauvre dans la catégorie des riches.<br /> C’est particulièrement vrai quand la voiture n’a pas acheté par commodité, mais par obligation et qu’elle à englouti une grande partie des économies d’un foyer.<br /> Rappelons que beaucoup de pauvres sont obligé d’acheter une automobile parce qu’ils n’ont tout simplement plus les moyens de se loger en ville dont les loyers ont explosé alors que leur salaire n’a pas suivi. Et que pour aller travailler, ils doivent souvent faire tous les jours des dizaines de km pour se rendre à leur travail.<br /> Donc il est évident que ces mesures écologiques menacent la survie économique des beaucoup de gens modestes et même moins modestes qui seront privés de moyens de se rendre à leur travail.<br /> Mais aussi, elle créent une forme d’apartheid social en conditionnant l’accès à certaines zones du territoire a la capacité à acheter une voiture récente. Donc indirectement, au niveau de richesse. Du jamais vu en France.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=QMwfD27iP3k<br /> Sans compter que la on parle de quelques véhicules électriques et pas de milliers de voitures avec des moteurs thermiques. Donc le côté energivore n’est peut être pas la ou on pourrait le penser.<br /> Ce n’est pas parce que c’est électrique que pour autant, ça ne consomme pas d’énergie. Le passage à l’électrique n’est pas non plus une solution miracle qui résoudrait toutes les questions écologiques pour la bonne et simple raison qu’il n’existe aucune énergie «&nbsp;gratuite&nbsp;».<br /> Et c’est particulièrement vrai pour ce qui vole, sachant qu’il faut assurer la sustentation et que le rapport poids/puissance des batteries est mauvais.<br /> Dans un usage de type taxi, en engin volant sera forcément un gros consommateur énergétique.<br /> Quand à l’argument «&nbsp;il y en aura peu&nbsp;», est t’il moralement soutenable que d’un côté on impose durement des limites aux plus pauvres sans égard à leurs difficultés sociales et que de l’autre côté, on accepte que pour d’autres le gaspillage énergétique puisse être «&nbsp;no limit&nbsp;» ?<br /> Et rien ne dit que c’est destiné uniquement aux riches.<br /> Bah, il suffit de comparer le coût de possession d’une automobile et d’un avion.<br /> Pour les véhicules aériens, c’est : petites séries, maintenance coûteuse, grande consommation d’énergie, réglementation draconienne.<br /> Si l’aérien était accessible aux plus pauvres, ça se saurait. Vous connaissez beaucoup de smicards qui volent en jet privé ?<br /> D’une manière générale, tout ce qui vole est un enfer financier en terme de maintenance car les règles sont draconiennes, parce que dans le ciel, la moindre défaillance peut se traduire par mort d’homme.<br /> Pour ceux qui s’intéressent au sujet, un petit exemple qui permet de comprendre qu’on est pas dans le même monde que les automobiles : https://www.youtube.com/watch?v=qzTPYzB9wvQ
Vanilla
@AlexLex14 nul part dans votre article vous n’avez ajouté la signification de l’acronyme « VTOL » , j’ai bien compris qu’il s’agit des taxis volants, mais j’aurai bien aimé comprendre les lettres aussi.
Blackalf
Vertical Take-Off and Landing…perso je le savais, mais 4 secondes sur un moteur de recherche suffisent.
juju251
Vanilla:<br /> @AlexLex14 nul part dans votre article vous n’avez ajouté la signification de l’acronyme « VTOL » , j’ai bien compris qu’il s’agit des taxis volants, mais j’aurai bien aimé comprendre les lettres aussi.<br /> Euh, attends voir :<br /> Les aéronefs à décollage et atterrissage vertical, les VTOL<br /> Première ligne de l’article sous le chapeau.<br /> Alors certes ce n’est pas l’acronyme original (en anglais, cf le message de Blackalf), mais de là à dire que l’article ne contient pas la signification c’est un sacré pas que je ne franchirais pas …<br /> KlingonBrain:<br /> On croit rêver.<br /> D’un côté on interdit l’accès aux villes aux classes sociales d’en bas à cause de leurs «&nbsp;vieux véhicules&nbsp;» soit disant polluants. Et de l’autre, on va autoriser des moyens de transports énergivores et bruyants pour les plus riches.<br /> Pourquoi «&nbsp;soit disant&nbsp;» ?<br /> Ils le sont.<br /> Alors, attention, ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit :<br /> Je ne justifie pas cette interdiction de circuler en ville pour les anciens véhicules, mais oui, un vieux moteur thermique, surtout sans catalyseur et autre dispositif de dépollution pollue.<br /> Après, un moteur thermique récent pollue également, c’est certain.<br /> Dans quelle proportion plus / moins tout ça, je ne m’engagerai pas là dedans, ne maitrisant pas suffisamment ce domaine.<br /> Edit : Pour revenir sur les VTOL : Si techniquement le développement est en cours, légalement, surtout en France (encore une fois, je parle de ce que je connais), c’est une autre paire de manche … Je ne pense pas qu’un engin volant puisse survoler une ville et s’y poser comme il veut sans autorisation spécifique ( je prévois le coup : si on me cite le cas d’un hélicoptère de secours comme exemple, ce ne serait que de la mauvaise foi).
carinae
Désolé je n’ai pas tout lu …trop long <br /> Ceci étant je ne suis pas trop d’accord avec toi. La vraie pauvreté c’est celle que l’on ne voit pas. Les vrai pauvres ce sont ceux qui n’ont rien, souvent même pas de quoi manger.<br /> Chez nous, dans bien des cas la voiture n’a rien d’obligatoire. Si tu n’en as pas, tu réfléchis autrement. Il y a effectivement des métiers où c’est un outil de travail comme les commerciaux par exemple, mais dans ce cas là les entreprises mettent en place des solutions financières ou mettent à disposition des voitures de société. Si tu habites en ville en général tu peux utiliser les transports en commun ou le vélo, ou un scooter. Si tu habites à la campagne… c’est clair c’est plus compliqué mais c’est un choix de vie…<br /> Mais la n’est pas le sujet de l’article <br /> Par contre concernant les evol, c’est sur qu’il va y avoir pas mal de maintenance et puis si ça se passe comme avec les hélicoptères ou beaucoup de gens s’en plaignent car bruyants … on n’a pas fini d’avoir des plaintes
AlexLex14
juju251:<br /> Les aéronefs à décollage et atterrissage vertical, les VTOL<br /> Première ligne de l’article sous le chapeau.<br /> Alors certes ce n’est pas l’acronyme original (en anglais, cf le message de Blackalf), mais de là à dire que l’article ne contient pas la signification c’est un sacré pas que je ne franchirais pas …<br /> Merci Juju ! Au moins, il y en a qui suivent
KlingonBrain
Pourquoi « soit disant » ?<br /> Ils le sont.<br /> Bien sûr, mais il faut quand même relativiser.<br /> Nous sommes quand même très loin de la situation des années 80 ou des millions de véhicules aux carburateurs déréglés crachaient leurs fumées mal brûlées… et contenant du plomb.<br /> Et encore plus loin de l’ère du charbon ou des fourneaux, cheminées, trains, générateurs à vapeur et autres forges crachaient leur particules en repeignant les immeubles des grandes villes en noir, sans parler des poumons.<br /> Et pourtant, nous sommes sortis de ces époques sans pour autant prendre de mesures radicales aux lourdes conséquences sociales.<br /> Je ne justifie pas cette interdiction de circuler en ville pour les anciens véhicules, mais oui, un vieux moteur thermique, surtout sans catalyseur et autre dispositif de dépollution pollue.<br /> C’est sans doute pour ça que ce genre de véhicule ultra polluant sera… autorisé à continuer de rouler au coeur des villes <br /> Les véhicules vraiment polluants dont vous parlez datent d’il y a 30 ans(et plus) et sont aujourd’hui sortis du parc des véhicules utilisés par les plus pauvres. L’essentiel de ce qui reste de cette époque est plutôt chez des collectionneurs plus ou moins aisés.<br /> Mais comme les collectionneurs ont pleuré parce qu’ils ne pourront plus aller frimer avec leur vieille Porsche sur les champs élysées le week end, ils ont obtenu… une dérogation.<br /> Par contre, le père de famille qui habite au fond de la banlieue et qui utilise sa vielle Twingo pour aller nourrir sa famille, il peut toujours courir pour en obtenir une.<br /> Il faut avoir conscience qu’on ne parle pas juste de quelques véhicules très anciens, mais d’une très grande partie du parc automobile actuel qui n’aura plus le droit d’entrer dans les villes d’ici pas longtemps. Et cela touche aussi les véhicules des artisans, commerçants. Des véhicules, comme des petits camions ou des fourgons qui sont autrement plus coûteux qu’une voiture normale.<br /> Parfois je me demande à quel point ceux qui nous dirigent ont conscience de la réalité des citoyens normaux.<br /> Après, un moteur thermique récent pollue également, c’est certain.<br /> Dans quelle proportion plus / moins tout ça, je ne m’engagerai pas là dedans, ne maitrisant pas suffisamment ce domaine.<br /> Bien sûr, on peut dire que tous les moteurs thermiques polluent.<br /> Mais si au bout de plusieurs décennies de mesures anti pollution, de normes, et d’amélioration des moteurs, on vient tout d’un coup nous dire qu’ils polluent tellement qu’il y aurait urgence absolue à les remplacer, ce qui est du jamais vu, n’est ce pas une situation pour le moins curieuse ?<br /> Parce qu’on ne parle pas juste d’un détail. Le remplacement anticipé de tout ces véhicules représente une fortune colossale. Et ce sera très lourd de conséquence pour notre économie et notre avenir. Autant d’argent qui n’ira pas à la recherche, à la création d’activité, au financement de la santé et de la retraite…<br /> Edit : Pour revenir sur les VTOL : Si techniquement le développement est en cours, légalement, surtout en France (encore une fois, je parle de ce que je connais), c’est une autre paire de manche … Je ne pense pas qu’un engin volant puisse survoler une ville et s’y poser comme il veut sans autorisation spécifique ( je prévois le coup : si on me cite le cas d’un hélicoptère de secours comme exemple, ce ne serait que de la mauvaise foi).<br /> C’est vraisemblablement le cas aussi dans beaucoup d’autres pays.<br /> Mais ne va t’on pas apprendre un beau matin, comme cela devient coutumier qu’on devra transposer une décision européenne ?<br /> Je dit cela, parce que les investisseurs et les entreprises qui investissent sont souvent un minimum renseignés sur les discussions en cours et la vraisemblance de pouvoir obtenir des autorisations.
KlingonBrain
Désolé je n’ai pas tout lu …trop long <br /> Ceci étant je ne suis pas trop d’accord avec toi.<br /> En même temps, un monde ou on serait tous d’accord, ça serait bien chiant. <br /> La vraie pauvreté c’est celle que l’on ne voit pas. Les vrai pauvres ce sont ceux qui n’ont rien, souvent même pas de quoi manger.<br /> Justement, on parle de véhicules qui servent principalement à se rendre à son travail ou à l’effectuer.<br /> Et quelqu’un qui ne peut plus travailler, de nos jours, ça va vite de se retrouver dans un carton au bord d’un trottoir. Avec, cerise sur le gâteau, une procédure de divorce.<br /> Et pour le débat vrai/faux pauvre, il y a des statistiques qui prouvent que dans ce genre de situation, l’espérance de vie est faible.<br /> Tout est aussi a affaire de détails. Par exemple, priver un SDF de son vieux fourgon qui lui sers de maison pour une lubie réglementaire, ça peut être le détail de trop qui va lui coûter la vie.<br /> Un beau matin on va retrouver le gars mort au fond d’un parc. On le ramassera pour le mettre dans une benne. Mais personne ne se demandera quel est le détail de trop qui a fait que ce jour, il s’est laissé mourir parce qu’il n’avait plus la force de se battre.<br /> Si tu n’en as pas, tu réfléchis autrement.<br /> Il faut avoir conscience qu’il y a toujours des limites. Et elles sont très vite atteintes pour quelqu’un qui ne possède aucune marge de manœuvre ni aucune possibilité financière.<br /> D’une manière générale, quelqu’un qui a salaire correct trouvera toujours une solution à tout, parce que dans notre monde, il suffit de signer un chèque pour résoudre très facilement n’importe quel problème.<br /> Mais si on prends le même problème, mais qu’il n’y a pas d’argent, le problème devient 1000 fois compliqué à résoudre.<br /> Chez nous, dans bien des cas la voiture n’a rien d’obligatoire. Si tu n’en as pas, tu réfléchis autrement. Il y a effectivement des métiers où c’est un outil de travail comme les commerciaux par exemple, mais dans ce cas là les entreprises mettent en place des solutions financières ou mettent à disposition des voitures de société. Si tu habites en ville en général tu peux utiliser les transports en commun ou le vélo, ou un scooter.<br /> Bah, si tout le monde habitait en ville, il n’y aurait pas de souci. Le problème, c’est qu’une grande partie des travailleurs de la ville… ils n’habitent pas du tout en ville. Mais plutôt dans une banlieue éloignée et mal desservie.<br /> Et cela parce que les loyers de la ville sont bien trop élevés pour eux.<br /> mais dans ce cas là les entreprises mettent en place des solutions financières ou mettent à disposition des voitures de société<br /> C’est sans doute possible pour des CSP+ à très forte valeur ajoutée.<br /> Mais je vois mal le restaurant du coin payer ça pour le smicard qui fait la plonge.<br /> Mais la n’est pas le sujet de l’article <br /> Par contre concernant les evol, c’est sur qu’il va y avoir pas mal de maintenance et puis si ça se passe comme avec les hélicoptères ou beaucoup de gens s’en plaignent car bruyants … on n’a pas fini d’avoir des plaintes<br /> La comparaison avec les hélicoptères est bonne. Ca sera vraisemblablement coûteux, bruyant, énergivore. Et source de beaucoup de soucis potentiels s’ils se multipliaient.<br /> Alors oui, je ne suis pas de ces écologiste extrèmistes qui veulent couper les subventions aux aéro clubs. Mais de la à laisser se créer de nouveaux services de «&nbsp;taxi&nbsp;» aériens bien énergivores juste pour le confort d’une toute petite élite pendant qu’on demande a des millions de gens de faire des efforts, je pense que ce serait une très mauvaise idée.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Guide pratique : comment bien choisir son PC moderne ?
CyberGhost : meilleur deal VPN pour passer les meilleurs moments devant l'Euro 2021
Bon plan Avira : cet antivirus baisse son prix de 60% sur sa solution Avira Prime !
La reconnaissance faciale envisagée pour sauver les koalas de l'extinction
Mega Man The Wily Wars : quand le robot bleu de Capcom s’invitait chez SEGA
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique Snowpiercer (S02E01)
Haut de page