Taxis volants : Eve et Halo s'associent pour 200 eVTOL destinés aux marchés britannique et américain

02 juin 2021 à 18h00
1
Eve evtol embraer © Embraer
Le eVTOL d'Eve devrait pouvoir embarquer quatre passagers et un pilote. © Embraer

Halo Aviation, une compagnie britannique de transport en hélicoptère, a annoncé avoir passé commande pour 200 eVTOL auprès d'Eve, une filiale de l’avionneur brésilien Embraer. Une centaine de ces aéronefs à décollage vertical et à propulsion électrique devrait servir de taxis volants à New York, et une autre centaine devrait être déployée à Londres.

Halo Aviation espère une première livraison en 2026… si la réglementation l’autorise.

Eve, futur champion de l’Urban Air Mobility ?

Troisième avionneur mondial après Boeing et Airbus, le Brésilien Embraer a créé il y a quelques années sa filiale EmbraerX aux États-Unis, dans le but d’explorer de nouvelles pistes d’innovation. L’année dernière, EmbraerX a officiellement dévoilé sa marque consacrée à la mobilité aérienne urbaine : Eve Urban Air Mobility Solutions.

Eve reprend alors à son compte le concept d’eVTOL en cours de développement par EmbraerX, et jusqu’ici désigné DreamMaker. Comme bien d’autres aéronefs actuellement en cours de développement dans le monde, le eVTOL de Eve repose sur une propulsion électrique. Cette dernière alimentera huit rotors horizontaux situés par paires au bout de chacune des quatre ailes de l’engin. Deux hélices propulsives carénées permettront à l’aéronef de maintenir une vitesse de croisière décente.

En raison de l’évolution constante des technologies de batteries, Eve ne se risque pas encore à publier des données précises sur la vitesse, l’endurance ou le rayon d’action de son futur taxi volant. Néanmoins, la petite filiale peut compter sur la réputation, la force de frappe commerciale et la solidité financière et industrielle de sa maison mère brésilienne.

Halo Aviation veut faire voler des taxis à Londres et à New York

En venant bousculer les limites techniques d’hier, les nouvelles technologies aéronautiques permettent désormais à de petites sociétés méconnues de s’imaginer en leaders de demain, aux côtés de sociétés déjà bien établies. C’est le cas de Halo Aviation, une filiale de OneSky, elle-même spécialisée dans le transport aérien professionnel et VIP. Pour l’heure, Halo Aviation dispose d’une modeste flotte d’hélicoptères dans le sud de l’Angleterre. Mais cette activité lui confère une véritable expertise en matière de réglementation aérienne, de décollage et d’atterrissage vertical, mais aussi de transport personnalisé de point à point, y compris au centre des grandes agglomérations.

EmbraerX a longtemps imaginé que le client de lancement de son eVTOL serait la société Uber Elevate. Mais le rachat de cette dernière par Joby Aviation, qui produit son propre eVTOL, a contraint l’entreprise à trouver de nouveaux débouchés. Voilà qui est désormais chose faite, puisque Halo Aviation entend déployer une centaine d’appareils aux USA, notamment à New York, et autant à Londres.

À condition, bien évidemment, que les solutions techniques soient jugées suffisamment fiables par les autorités internationales pour permettre des survols de zones habitées. Ce qui est encore loin d’être gagné.

Source : Future Flight

Modifié le 03/06/2021 à 09h55
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
pecore
Survol de zones habités, même pas en rêve. Déjà que les drones sont interdits. Du coup à moins de construire des voies de circulations adaptées en plus des taxis, intérêt de la chose proche de zéro.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Cybertruck : Tesla tente de rassurer et promet de nouveaux prototypes bientôt
Au troisième trimestre, les voitures hybrides se sont plus vendues que les diesel
Que va-t-on faire de toutes ces batteries ? Le secteur auto face au challenge du recyclage d'ici à 2030
Nouveau record de livraisons pour Tesla au troisième trimestre
Volkswagen compare ses électriques et ses thermiques : le prix au kilomètre est sans appel
Mi Electric Scooter 3 : Xiaomi lève le voile sur sa nouvelle trottinette électrique
Pourquoi les voitures électriques doivent devenir plus légères, et vite
Tesla a réalisé 1 milliard de dollars de bénéfices rien qu'avec des investissements en bitcoins
Non, la transition vers la voiture électrique ne supprimera pas 30 000 emplois chez Volkswagen
Haut de page