Les bactéries seront-elles l'avenir du stockage ?

28 février 2007 à 14h50
0
Des chercheurs de l'Institut des sciences du vivant de Keio, au Japon, affirment avoir réussi à mettre au point un procédé qui permettrait de stocker des informations de façon pérenne dans les cellules d'un organisme vivant. Il serait ainsi possible d'envisager de conserver d'importantes quantités de données sur des dizaines d'années, celles-ci étant directement inscrites dans les gènes de l'organisme en question. Une première expérimentation a déjà été conduite sur une bactérie, Bacillus subtilis.

L'objectif est donc de parvenir à utiliser des organismes très simples, se reproduisant à l'identique, pour conserver des informations sur le très long terme. Pour ce faire, les chercheurs de Keio ont commencé par mettre au point un « code » permettant de convertir des informations telles qu'une suite de caractères en composés chimiques. Ils ont ensuite placé ces composés chimiques à différents niveaux des gènes de la bactérie Bacillus subtilis. Pour lire ces informations, il suffit ensuite de séquencer les gènes de la bactérie et de les comparer à l'ADN original afin d'isoler les molécules modifiées, puis de décoder ces dernières.

Les bactéries ont bien sûr une durée de vie limitée, mais elles se reproduisent rapidement et simplement, à partir de leur séquence génétique. Une bactérie génétiquement modifiée à des fins de stockage donnera donc naissance à d'autres bactéries qui partageront ses gènes, et véhiculeront donc les mêmes informations. Ainsi, la conservation des données serait parfaitement assurée dans le temps, si l'ADN n'était pas amené à subir des mutations et des altérations. Une fois modifié, celui-ci pourrait ne plus permettre de retrouver les séquences contenant les informations. Afin d'éviter leur corruption, les données devront donc été répliquées, puis placées à différents emplacements du génome de la bactérie.

A partir de simulations effectuées sur ordinateur, les chercheurs responsables de ce projet estiment qu'il devrait être possible de stocker, au moyen de cette méthode, des données pendant plusieurs centaines, voire milliers d'années, la seule contrainte étant de s'assurer que les bactéries qui portent les informations soient conservées dans un environnement adéquat. Notons qu'un autre projet, conduit cette fois-ci par un chercheur indien, étudie la possibilité de stocker des données sur un disque à l'aide de protéines sensibles à la lumière (voir 50 téraoctets sur un DVD grâce aux protéines ?).
Modifié le 18/09/2018 à 15h09
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top