Hollywood obtient l'arrêt de la diffusion de films sur Internet en Chine

Par
Le 29 décembre 2006
 0
0096000000425165-photo-cinema-empire.jpg
Si le marché du partage de fichiers sur Internet a déjà ébranlé en partie l'industrie mondiale du disque, il est également en passe de modifier les usages en matière de consultation de films en ligne, qu'ils proviennent de la télévision ou du cinéma. Ainsi, certains studios américains dont la Warner ont par exemple signé des accords de distribution de films sur des réseaux P2P BitTorrent ou sur le site de partage de vidéos YouTube pour anticiper ce phénomème. De même, Universal et EMI vont distribuer leurs titres via SpiralFrog.

Cette fois, il s'agit ici de protection de droits d'auteurs, la très puissante Motion Picture Association alliée à plusieurs studios américains ayant en effet poursuivie dernièrement le site chinois de consultation de vidéos en ligne affilié au groupe Sohu.com. Hollywood reproche en effet à ce groupe de diffuser sans autorisation certains clips vidéos, dont certains sont mêmes disponibles directement en téléchargement (Harry Potter, Le seigneur des anneaux).

Dernièrement, comme le rapporte Reuters, la justice chinoise a rendu un verdict favorable aux majors du cinéma, obligeant de ce fait Sohu à payer 1,1 million de yuan de dommages et intérêts, ce qui représente environ 105 000 euros. Reste à savoir comment va réagir la Motion Picture Association face au développement de nombreux sites de partage de vidéos en ligne dont YouTube ou DailyMotion qui commencent à devenir de vrais médias TV à part entière dans la vidéosphère internationale.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top