L'Assemblée nationale s'équipe en logiciels libres

23 novembre 2006 à 10h25
0
Après la gendarmerie nationale et certains ministères, l'Assemblée nationale vient d'annoncer son intention d'équiper les postes informatiques des députés de logiciels libres. Les ordinateurs utilisés par les députés lors de leur passage au Palais Bourbon arboreront suite aux prochaines élections législatives (10 et 17 juin 2007) le navigateur Mozilla Firefox, la suite bureautique OpenOffice, un client de messagerie libre (peut-être Mozilla Thunderbird ?) ainsi qu'un système d'exploitation Linux.

« L'étude a montré que les solutions libres offrent désormais des fonctionnalités adaptées aux besoins des députés et permettront de réaliser de substantielles économies en dépit de certains coûts de mise en oeuvre et de formation. Cette décision répond de manière concrète aux préconisations de nombreux députés de voir les pouvoirs publics recourir plus largement aux logiciels libres », explique l'Assemblée dans un communiqué.

« La dotation en logiciels libres des postes des députés illustre une nouvelle fois les qualités de ces logiciels, permettant à l'Assemblée Nationale d'avoir une meilleure maîtrise sur ces équipements, sans dépendance vis-à-vis d'une entreprise donnée, avec une meilleure utilisation de l'argent public », déclare de son côté Benoît Sibaud, président de l'April (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AGEIA : le kit de développement PhysX gratuit
A son tour, Mappy lance son GPS autonome
Deux « Digicadres » chez Telefunken
Nouveau lecteur en ligne pour Google Book Search
DoubleTwist / DVD Jon : iPod interopérable en 2007
Norton SystemWorks passe en version 2007
Microsoft dément l'adaptation PC de  Gears Of War
Mappy lance Mappy iti, son premier GPS multimédia autonome
Plus d'informations disponibles sur le PDAPhone  VGA et 3G O2 XDA Flame
AMD ne croit pas (encore) au PC de salon
Haut de page