Contenus pour adultes sur X.com : le gouvernement dénonce une "provocation" et menace la plateforme

Mathilde Rochefort
Publié le 07 juin 2024 à 13h25
Le logo de X.com, anciennement Twitter. © Diego Thomazini / Shutterstock
Le logo de X.com, anciennement Twitter. © Diego Thomazini / Shutterstock

Le gouvernement n'a pas réellement apprécié le changement de politique récent opéré par X.com, anciennement Twitter. Marina Ferrari, secrétaire d'État au numérique, est montée au créneau.

Il y a quelques jours, le réseau social mettait à jour sa politique relative à la production de contenus sexuels et violents, en l'autorisant explicitement sous certaines conditions comme le consentement des personnes concernées. Si ce type de contenu pullulait déjà sur la plateforme, cette initiative n'est pas du goût de Marina Ferrari, qui dénonce une « provocation » à des fins « commerciales ».

Bientôt un système de vérification d'âge sur le réseau social ?

« Quelle qu’en soit la motivation, X.com devra mettre en place, comme tous, une vérification efficace et opérationnelle de l’âge de ses utilisateurs pour accéder aux contenus pour adultes, mais aussi respecter nos textes législatifs sur la prévention du harcèlement et des violences », a-t-elle prévenu dans une publication postée sur X.com.

La décision du réseau social intervient peu de temps après la promulgation de la loi SREN, qui a pour objectif de réguler l'espace numérique pour protéger les internautes, en particulier les plus jeunes. Le texte charge notamment l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) d'établir un référentiel pour les systèmes de vérification d'âge des sites pornographiques. Ceux qui ne respectent pas ces normes pourraient être bloqués et déréférencés. Des contraintes que le gouvernement souhaite aussi voir appliquées à X.com.

« La loi française et les règlements européens seront appliqués avec rigueur », assure la secrétaire d'État.

Depuis le rachat de Twitter, Elon Musk applique une politique de modération beaucoup plus laxiste sur la plateforme. © Shutterstock x Clubic.com
Depuis le rachat de Twitter, Elon Musk applique une politique de modération beaucoup plus laxiste sur la plateforme. © Shutterstock x Clubic.com

X.com doit aussi respecter le DSA

Il est aussi important de noter que X.com tombe dans le champ d'application de la législation européenne sur les services numériques (DSA). Son objectif : « mettre en pratique le principe selon lequel ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne ».

Transparence, suppression du contenu illicite, protection des mineurs, mitigation des risques… Les plateformes concernées doivent respecter de nombreuses mesures pour protéger leurs utilisateurs européens. En cas de non-respect de la loi, la Commission européenne a le pouvoir de leur infliger des amendes pouvant atteindre 6 % de leur chiffre d'affaires global.

Depuis l'arrivée d'Elon Musk à la tête de X.com, de nombreuses associations ont dénoncé une recrudescence des contenus haineux et violents.

  • Instantané dans l'information
  • Messages courts
  • Hashtags, tendances, tweet et retweet

Twitter (X.com aujourd'hui) est un réseau social qui permet à ses utilisateurs de retrouver les dernières informations internationales et locales en quelques secondes seulement. Il s'agit de l'une des plateformes les plus prisées sur Internet pour converser, découvrir, s'informer et échanger. De manière générale, quand un événement d'importance a lieu, c'est principalement sur Twitter qu'il est discuté en premier.

Sources : Le Parisien, X.com

Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Mimi9

C’est maintenant qu’ils se réveillent ??! Cela fait un moment qu’il y a du cul sur X, et aussi sur Tik-tok !

gothax

Oula bcp de choses sont dites et cest tres brouillon
La pornographie n’est pas illégale
La violence et certaines violences oui
La DSA sur la pornographie n’a rien à dire … par contre proteger les mineurs oui mais il faudrait instaurer une CI numerique qui serait le rêve de nos belles democraties democrates … bon on tourne en rond depuis qu’il faut proteger les mineurs …
Idee : Parents ?

Bombing_Basta

J’ai découvert hier que sur arte.tv, une fois loggé avec son compte, pour débloquer le contenu « pouvant heurter les plus jeunes » (-16/-18) aux heures où les plus jeunes sont debout, il est possible d’enregistrer sa carte d’identité (ou permis ou passeport) sur leur site partenaire, qui après validation, permet d’activer un « cookie d’âge adulte » sur le terminal utilisé, et qu’en plus d’être anonyme en ne comportant que l’âge de l’utilisateur, il pouvait servir de contrôle d’âge pour l’accès à d’autres site ayant une restriction d’âge.

https://www.arte.tv/sites/corporate/faq/protection-des-mineurs-verification-dage/

lepef32

De la responsabilité individuelle, quelle horreur !

gothax

Merci pour cette precision BB

Core-ias

Ah le gouvernement, toujours à la recherche d’une :sweat_smile:.

pjc

ARTE; Envoyer une copie de ma Carte d’identité à un « site tiers » ???
Même pas en rêve !

Laurent_SFN

Ça patine déjà pour faire respecter la loi à Paurneub et compagnie, qui sont clairement des sites pour adultes, alors « X anciennement twitter »…

Carmageddon

Mes cookies sont automatiquement supprimés à la fermeture du navigateur et entre les changements de sites via le bouton dédié. Alors non. Mon bulletin parti pirate est prêt pour dimanche.

Core-ias

Je suis pas contre.
C’est déjà valable pour les sites des rencontres.
La solution du compte d’opérateur Télécom fournissant les infos risque de passer à celui de compte e-mail.

Quand TRUMP disait qu’a l’arrivé sur le sol U.S. qu’il faudrait fournir la liste des comptes utilisés, il n’était pas si loin de la vérité. Même la douane Australienne est « actuellement » moins stricte.