MSN va faire payer son service mobile aux USA

Jérôme Bouteiller
05 octobre 2003 à 00h00
0
L'internet mobile ne rapportera pas qu'aux opérateurs cellulaires. Après le lancement de son bouquet payant MSN 8 pour les internautes, MSN, la filiale de Microsoft, s'attaque au téléphone mobile et dévoile son bouquet payant pour les mobinautes américains : MSN mobile "Plus Edition".

En complément de la version basique et gratuite, proposant un portail et quelques alertes sur la météo, la bourse ou la circulation, ce nouveau bouquet mobile premium (19.99 $ par an) proposera des versions WAP de hotmail (messagerie), Messenger (messagerie instantanée), Calendar (Calendrier) ainsi que quelques alertes personnalisées supplémentaires.

Ouvert à tous les téléphones WAP de la planète, ce type de service permet de transformer un téléphone en véritable smartphone avec des applications avancées en matière de messagerie et d'agenda, sans parler d'une compatibilité, via MSN, avec Outlook.

En Europe, MSN n'est théoriquement pas accessible en WAP mais en HTML pour les ordinateurs de poche (http://pocketpc.msn.fr/) ou les Smartphones. En outre, Microsoft propose aux opérateurs cellulaires une plate-forme logicielle pour décliner ses services Hotmail et MSN Messenger en SMS...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top