Le PC portable à 100$ ? Intel n'y croit pas !

Par
Le 12 décembre 2005
 0
00c8000000210659-photo-mit-pc-100.jpg
On ne peut pas dire que le projet du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui vise à mettre au point un PC portable proposé au tarif hallucinant de 100$ (voir cette brève) ait provoqué l'enthousiasme d'Intel. Effectivement, au sujet de ce projet, le président d'Intel affirme qu'il faut plutôt qualifier ce produit de « gadget », que de véritable ordinateur portable. Craig Barrett ne croît pas du tout à ce projet, qui devrait selon lui, se solder par un échec, comme tous les projets similaires à celui-ci qui ont été lancés il y a quelques années. Le PDG d'Intel estime d'ailleurs que l'ordinateur en question sera associé à des possibilités bien trop limitées pour attirer les utilisateurs.

Pour rappel, ce mystérieux PC portable intègre un processeur AMD cadencé à 500 MHz, une mémoire Flash de 1 Go, un module WiFi, des ports USB et... une manivelle pour générer de l'électricité grâce à de l'huile de coude ! L'ordinateur se base aussi sur une dalle d'affichage d'un nouveau genre basée sur les petits écrans bon marchés utilisés sur les lecteurs DVD portatifs 7", spécialement étudiée pour la bureautique et qui peut basculer de la couleur au monochrome (pour économiser de l'énergie et rester utilisable en plein soleil). Pour les plus curieux, il est toujours possible de visionner la conférence de présentation à Tunis (nécessite le classique RealPlayer ou Real Alternative pour les allergiques aux logiciels "tout intégrés")

Annoncé au mois de janvier 2005, ce projet a déjà reçu l'appui d'AMD, de BrightStar, de News Corps et de 113 Linux (qui fournira certainement le système d'exploitation). Certaine personnalité de la scène internationale, comme le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ont d'ores et déjà, montré leur enthousiasme pour ces ordinateurs à petit prix. Le MIT espère produire 5 à 15 millions d'ordinateurs de ce type en 2006 et près de 10 fois plus d'ici fin 2007, il est important de rappeler que ces PC seront principalement dédiés aux pays en voie de développement. Le temps nous dira, sans aucun doute, qui d'Intel ou du MIT avait raison... En attendant, Intel se contente de rappeler qu'il préfère financer des programmes d'apprentissage et de formation (notamment au Sri Lanka), plutôt que d'investir dans de ce type de « gadget »...

00fa000000210658-photo-mit-pc-100.jpg
Modifié le 18/09/2018 à 15h01

Les dernières actualités

scroll top