Saugatuck : "cloud, saas, virtualisation et open source pour 2009"

30 décembre 2008 à 16h21
0
00C8000001841520-photo-saugatuck.jpg
Lorsque l'on observe les tendances d'une année passée, celles d'après se dessinent. Le cabinet d'étude Saugatuck Technology a ainsi présenté en quoi le cloud computing, les logiciels en tant que service (saas), la virtualisation et l'open source allaient marquer 2009.

« Equilibrer les budgets, gérer l'évolution vers le cloud computing, gérer des infrastructures hybrides, consolider les fournisseurs et consolider les compétences, tels sont les défis auxquels seront confrontés les DSI (Directeur des systèmes d'information) dans l'année qui vient », explique Saugatuck.

00FA000000440415-photo-logo-march-du-saas.jpg
Le cabinet considère, entre autres, que la tarification des saas à l'usage représente un formidable avantage pour les DSI. Ce modèle évite d'avoir à acheter de nouveaux matériels ou d'embaucher du personnel pour les administrer. En revanche, pour Saugatuck, la difficulté proviendra de leur intégration à l'infrastructure informatique déjà existante de l'entreprise. Ce qui n'empêche pas qu'en 2012, l'ensemble des éditeurs devrait avoir pris en compte cette nouvelle manière de proposer du logiciel.

Une autre technologie qui devrait marquer 2009 sera la virtualisation. Grâce à elle, un serveur peut faire tourner différents systèmes d'exploitation ou différents logiciels, en faisant abstraction de ses particularités « physiques » et donc en optimisant ses capacités « logiques ». Cela signifie également qu'un datacenter peut réduire le nombre de ses serveurs et donc son empreinte écologique. D'ici à la fin 2010, les grandes entreprises devraient avoir virtualisé au moins 35% de leur infrastructure serveur et stockage et 20% de leurs postes de travail.

Mais pour Saugatuck, la flexibilité ne s'arrête pas là. En effet, fin 2009, l'intégration de composants open source dans les offres des éditeurs (incluant les fournisseurs SaaS et de solutions de type cloud) poussera les entreprises à investir massivement dans la gouvernance open source.

012C000000442324-photo-datacenter.jpg
Parallèlement, en 2013, au moins 20% des charges informatiques, qui historiquement devraient être administrées sur site, seront prises en charge sur des infrastructures mutualisées (cloud) apportant des améliorations fonctionnelles importantes, des réductions de coûts, des équipes et de l'empreinte carbone. Mais comme le cloud n'en est qu'à ses débuts et que les standards ne sont pas encore définis, la sélection de solutions de ce type restera, un temps, quelque peu hasardeuse.

Quant au revirement économique, il devrait, dans un premier temps imposer une réduction de la croissance des budgets informatiques (entre 0 et 2% en 2009) avant qu'ils ne repartent en 2010 (entre 4 et 6% en 2010). Ensuite, une nouvelle catégorie de fournisseurs devrait émerger dans les domaines du SaaS suite à une croissance organique et à des fusions et acquisitions. Les quatre grands du logiciel Microsoft, IBM, Oracle et SAP devraient, eux, renégocier leurs accords.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le GPS au service de la prévention routière ?
Microsoft dément un bug dans Windows Media Player
Nouvelle rupture du câble sous-marin Sea Me We 4
RunCore présente des SSD 1,8 pouces abordables
Démarrez bien l'année avec la logithèque Clubic !
Espace SFR : le cap des 800 franchisés dépassé en France
  netKar PRO  : la simulation auto en démo jouable
Satisfaction du client : Amazon en pôle position
Plus de 35 millions de  Call Of Duty  écoulés
SMS du nouvel an : vers une explosion du nombre de messages envoyés ?
Haut de page