Microsoft ouvre le développement de Spartan aux éditeurs tiers, dont Adobe

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 24 mars 2015 à 11h13
Microsoft explique vouloir être un peu plus souple sur le développement de la platefome de son nouveau navigateur Spartan en acceptant les contributions extérieures.

008C000005035964-photo-ie-10-internet-explorer-ie10-logo-gb-sq-ie11.jpg
Face à la concurrence sur le marché des navigateurs, Microsoft ne semble avoir d'autres choix que d'ouvrir un peu plus son mode de développement. Firefox, Chrome, Safari ou Opera s'articulent autour de projets open source. Leurs moteurs de rendu ou d'exécution JavaScript sont ainsi mis à jour régulièrement et les vulnérabilités sont aussi rapidement corrigées. Avec le projet Spartan, Microsoft entend rattraper son retard, mais pour rester dans la course, la firme de Satya Nadella doit également accepter les contributions externes.

Non, Spartan ne sera pas open source. Toutefois, Bogdan Brinza, responsable du projet, explique : « Nous avons effectué des changements internes afin de permettre aux autres grandes entités du Web de contribuer à la croissance de notre plateforme ». Microsoft devrait prochainement détailler les travaux effectués par ses partenaires et il commence avec Adobe. Ainsi, divers ingénieurs ont apporté plusieurs améliorations au sein de Spartan pour la typographie, les animations et les graphiques. Davantage d'informations sur les propriétés CSS prises en charge sont disponibles ici.

Ce n'est pas la première fois que Microsoft et Adobe collaborent sur un navigateur : Microsoft avait partagé le code d'IE 10 sur Modern Ui pour intégrer le lecteur Flash Player. Ce n'est pas non plus la première fois que Microsoft travaille avec un partenaire pour optimiser ses navigateurs sur Windows 10 : la firme de Redmond a précédemment annoncé avoir fait appel aux ingénieurs de Mozilla pour intégrer le sous-ensemble de JavaScript ASM.js permettant d'accélérer le chargement des pages Web.

Pour l'heure, Microsoft souhaite donc s'ouvrir un peu plus mais la société ne semble pas encore avoir décidé de passer intégralement sur un modèle open source.

A lire également:
Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !