Windows sur Mac ARM : pour Apple, la balle est dans le camp de Microsoft

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 26 novembre 2020 à 15h29
Windows mac

Malgré les belles performances des MacBook équipés d'une puce M1, l'un des potentiels freins à l'achat pour les consommateurs serait l'impossibilité de faire tourner nativement Windows. Pour Apple, c'est à Microsoft d'en décider.

Sur les Mac dotés d'une puce Intel, Apple met à disposition depuis plusieurs années l'utilitaire Boot Camp. Ce dernier permet de créer une partition, d'y installer le système de Microsoft et de choisir sur quel OS démarrer la machine. Or, Boot Camp est absent des nouveaux Mac ARM. Les raisons ? L'approche dual boot n'est plus privilégiée par Apple, et Microsoft n'a pas formulé de stratégie à ce sujet…

Plus de Boot Camp chez Apple

Depuis son lancement en 2006, l'utilitaire Boot Camp a certainement permis à Apple d'augmenter considérablement ses ventes de Mac, et notamment auprès des personnes souhaitant opérer une transition douce depuis l'environnement de Microsoft. Cependant, il semble que la firme de Cupertino a décidé de changer de stratégie.

Il faut dire que le Mac devient, lentement mais sûrement, de plus en plus populaire. Si l'on se réfère aux chiffres de StatCounter, en janvier 2009, Mac OS X disposait de 3,68 % de part de marché contre contre 17,65 % pour macOS le mois dernier. Sur cette même période, à l'inverse, le taux d'adoption de Windows a chuté, de 95,42 % à 76,32 %.

Interrogé par Ars Technica, Craig Federighi, vice-président senior de l'ingénierie logicielle chez Apple, explique que la puce M1 dispose pourtant bien d'un framework de virtualisation. Celui-ci permet à des logiciels de type VMWare ou Parallels Desktop de virtualiser des systèmes d'exploitation, à condition toutefois qu'ils aient été développés pour les architectures ARM. Apple a d'ailleurs fait la démonstration d'une édition ARM de Linux.

Craig Federighi ajoute que l'application CrossOver est capable d'« exécuter des fichiers binaires de Windows en 32 et 64-bit avec une émulation de type Wine ». Plus précisément, avec cette solution, l'utilisateur ne disposerait pas de Windows dans sa globalité mais des applications conçues pour ce système.

Apple mise ainsi sur les performances de sa plateforme Rosetta 2 pour transcrire les instructions des applications x86 vers son architecture ARM.

C'est à Microsoft de décider

Pour ce qui est d'exécuter Windows nativement sur les Mac ARM, les choses sont un peu différentes. Interrogé par The Verge à ce sujet, un représentant de Microsoft affirmait il y a peu : « Microsoft ne commercialise des licences de Windows 10 sur ARM qu'auprès des OEM ». À l'heure actuelle l'éditeur n'aurait pas l'intention de changer sa politique. En clair, l'utilisateur ne peut pas se procurer de telles licences.

Pour Craig Federighi, « c'est à Microsoft de décider. Nous avons le socle technologique leur permettant de faire ça, d'exécuter leur version ARM de Windows, laquelle prend bien entendu en charge les applications x86 ». À priori, Apple n'y verrait donc pas d'inconvénients.

Craig Federighi souligne par ailleurs qu'il est possible de retrouver des instances de Windows hébergées, or, on le sait, la firme de Redmond en en train de finaliser son Cloud PC. Windows-as-a-Service pourrait alors être la solution envisagée par Microsoft pour les machines d'Apple. Exécuter Windows sur Mac ARM de manière native semble alors être un espoir qui s'évapore.

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Proutie66

En vrai, le cloud pc serait même plus intéressant que le bootcamp ? A réfléchir,
La plus part du temps quand tu fais du bootcamp c’est pour quelques minutes car il y a quelque chose que sur windows.

Parce que si tu dois utilise « Windows », dans sa version « ARM », donc sans les X86, j’en vois moins l’intérêt.

ultrabill

The Verge :

We asked Microsoft if it plans to change this policy to allow Windows 10 on ARM-based Macs, and the company says “we have nothing further to share at this time.”

Qu’on peut traduire par « Nous n’avons rien à vous dire pour le moment ».

Clubic :

À l’heure actuelle l’éditeur n’aurait pas l’intention de changer sa politique.

Personne ne connait leurs intentions…

ultrabill

MacG a fait un sondage là-dessus : https://www.macg.co/sondage/2020/10/windows-vous-est-il-indispensable-116987

Pour 1/3 des votants Windows sur Mac leur est indispensable. Certainement pas pour faire des trucs pendant quelques minutes :wink:

Windows ARM fait tourner les logiciels x86, mais pas encore les logiciels x86-64.

mrassol

« l’un des potentiels freins à l’achat pour les consommateurs serait l’impossibilité de faire tourner nativement Windows »

Correction : l’un des potentiels freins à l’achat pour certains rares consommateurs serait l’impossibilité de faire tourner nativement Windows

Matrix-7000

Il y a aussi le fait qu’Apple ne partage pas les informations concernant sa nouvelle puce, comme l’a expliqué Linus Torvald qui espérait faire tourner son Linux sur un Mac Book Air.

ultrabill

Correction : l’un des potentiels freins à l’achat pour certains rares consommateurs serait l’impossibilité de faire tourner nativement Windows

33% ce n’est pas « rare », si ?

Steevenoo

C"est pour quand le processeur hybrid X86/ARM :slight_smile:

Jolan

Effectivement.

C’est différent pour les macbook dont l’usage est un peu autre, mais parmi mes connaissances qui sont sur iMac de façon professionnel ou semi-pro, tous utilisent Parrallel Desktop pour faire tourner Windows.

Et pour eux, l’abandon d’Intel est un peu la douche froide, car ils aiment et préfèrent le Mac, mais ils ont besoin de Windows.

Si les part de marché sont passé de 4% à 18%, c’est peut-être aussi parce que le Mac s’était mis (en 2006) à permettre de travailler sur Windows en même temps que sur MacOS.

@mrassol si Apple est obligé de répondre c’est bien parce que les inquiétudes sont nombreuses et non aussi rare que vous semblez le penser.

mrassol

C’est 33% des votants c’est différent.

mrassol

Ils répondent parce que ca créé une fausse polémique. Ca fait 20 ans que je répare des PC / Mac, depuis bootcamp (2008 environ) je n’en n’ai vu que 2 fois. et c’était 2 « geek ».