Windows on ARM, c'est pour de vrai cette fois, et Microsoft la joue « all-in »

Naïm Bada
Publié le 20 mai 2024 à 22h35
Les choses se concrétisent pour Windows sur ARM. © Microsoft
Les choses se concrétisent pour Windows sur ARM. © Microsoft

Microsoft a longtemps tenté d'implanter Windows sur la plateforme ARM, notamment avec Windows RT, un échec cuisant à cause de son incapacité à exécuter les applications x86 traditionnelles. Cette tentative a laissé une marque indélébile, mais aujourd'hui, avec Windows 11 et les avancées technologiques, Microsoft semble prêt à tourner la page.

Lors de leur récent événement, la firme a annoncé des mises à jour significatives, notamment une nouvelle architecture et des fonctionnalités optimisées pour les processeurs ARM, promettant enfin une expérience convaincante sur cette plateforme​​. Cette initiative s'inscrit dans un contexte où les appareils ARM gagnent en popularité grâce à leurs performances énergétiques et leur puissance de calcul croissante. Microsoft mise désormais sur des partenariats solides avec Qualcomm et d'autres acteurs majeurs pour offrir une gamme d'appareils ARM plus performants, intégrant des unités de traitement neuronal (NPU) pour des capacités d'intelligence artificielle accrues. Avec ces nouveautés, Microsoft espère faire de Windows on ARM une plateforme viable et compétitive, notamment face aux Mac Apple Silicon​​.

Un catalogue d'apps natives déjà fournies

Depuis deux ans, Microsoft et de nombreux développeurs ont redoublé d'efforts pour créer des versions natives ARM de leurs logiciels. Par exemple, Adobe a annoncé la sortie prochaine de versions ARM de ses applications phares comme Premiere Pro et Illustrator, rejoignant ainsi Photoshop et Lightroom déjà optimisés pour ARM. Ces efforts signifient que les utilisateurs de Windows 11 sur ARM peuvent désormais bénéficier de performances accrues et d'une meilleure gestion de la batterie avec leurs logiciels préférés​​.

Adobe et bien d'autres annoncent porter leur logiciel sur ARM. © Microsoft
Adobe et bien d'autres annoncent porter leur logiciel sur ARM. © Microsoft

En plus d'Adobe, d'autres acteurs importants comme Google ont suivi le mouvement, avec des versions ARM natives de Chrome et Dropbox. Ces initiatives montrent que l'industrie reconnaît de plus en plus l'importance des appareils ARM et investit dans des solutions logicielles qui exploitent pleinement les capacités de ces processeurs. Microsoft a également optimisé ses propres applications, assurant que les utilisateurs disposent d'un écosystème robuste et performant dès le départ​​.

Prism, la bouée de sauvetages pour les apps non-natives

Pour les applications qui ne sont pas encore disponibles en version native ARM, Microsoft a développé Prism, un émulateur x86 pour ARM qui rappelle Rosetta 2 d'Apple pour les Mac Silicon. Prism promet une amélioration significative des performances des applications émulées, avec des gains de vitesse allant jusqu'à 20% par rapport aux précédentes solutions d'émulation. Cela garantit que les utilisateurs peuvent continuer à utiliser leurs applications préférées sans sacrifier la performance​​.

Prism est Windows ce que Rosetta est au Mac, une solution d'émulation pour les applications non-natives. © Allison Johnson/The Verge

Prism ne se contente pas seulement d'améliorer la vitesse; il élargit également la compatibilité avec un plus grand nombre d'applications x86. En combinant l'émulation améliorée avec la performance brute des nouveaux processeurs ARM, Microsoft espère offrir une expérience utilisateur fluide et sans compromis. Cela permet aux développeurs de transitionner progressivement vers des versions natives tout en assurant que les utilisateurs actuels ne soient pas laissés pour compte​​.

Une bonne nouvelle pour la virtualisation sur les Mac avec puces M

Les optimisations apportées à Windows 11 sur ARM ne bénéficient pas seulement aux appareils Windows. Les utilisateurs de Mac équipés de puces Apple Silicon, qui utilisent des solutions de virtualisation comme Parallels et VMWare pour exécuter Windows, verront également des améliorations. Ces optimisations pourraient offrir une alternative viable à Bootcamp, permettant une exécution plus fluide et performante de Windows 11 sur les Mac M1 et M2​​.

Cette avancée est particulièrement importante pour les professionnels qui dépendent de logiciels spécifiques à Windows mais préfèrent l'écosystème matériel d'Apple. Avec les améliorations apportées par Microsoft, ces utilisateurs peuvent espérer une meilleure intégration et une performance accrue lors de l'exécution de Windows 11 en mode virtualisé, réduisant ainsi les compromis entre performance et compatibilité logicielle​​.

Par Naïm Bada

Éclectique vidéoludique, je me passionne aussi pour les nouvelles technologies et plus particulièrement la cybersecurité et l'applicatif, autant de sujets sur lesquels j'ai l'occasion d'écrire ici. Aux petits soins avec la logithèque, je m'assure presque tous les jours de proposer la meilleure expérience à nos utilisateurs avides de nouvelles apps. À une lettre près d'être naïf.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Loposo

C est cool si les x86 marchent bien car trop d investissement dans des soft x86 pour passer à du arm.
par contre Intel et AMD vont devoir se bouger car les derniers cpu sont pas mal mais la finesse de gravure à du retard, et tant d années à nous refourguer des 4 cœur Intel à abusé
Par contre pour les soft qui utilisent cuda et optix qui ont besoin d un vrai gpu pour la puissance la je sais pas car même apple est pas du tout au niveau.

bennukem

Quel est le soucis de rester sur x86 ?

Lapoule

Essayé un Mac mx et tu verra le soucis. C’est la plus grosse rupture tech que j’ai vu ces 15 dernières années. Sur la plupart des tâches un Mac mini à 700 balles tournait autant ou mieux que ma grosse tour à 2k5

Loposo

Pas pour moi, les jeux ça reste moins puissant qu une GTX de laptop, le rendu vidéo plus rapide avec une GTX, pas de SOLIDWORKS ansys, la music hors que j’ ai un vieux CPU Intel i5 9300h 4 core 8threads ça tourne très bien perso j’ ai pas a me plaindre.
Mais content que ça pousse Intel a bouger,les i7 de laptop sont plus puissant en multicolore que les apple tout en ayant une plus grosse gravure et la consommation diminue.

bennukem

Car tu n’as pas compris ce qui se cache derrière ces deux technologies et ton pc à 2500€ est monté n’importe comment peut-être, sans compter le choix de l’os. Un processeur apple est plus cher à produire (la taille peut être un bon indicateur) mais un x86 aura probablement plus de performance à pipeline égale ce qu’intel souhaite faire à prix réduit.

merotic

Je confirme.

J’ai un M1 8Go de Ram et il dépasse très largement sous Premiere Pro un AMD Ryzen 5600 16Go de ram.

Je mes 2,5 à 3x fois moins de temps à compresser une vidéo 4K ou FHD que sur un PC sous Windows X86.

Pernel

La gravure à du retard ? AMD est sur du 4nm de TSMC, Apple est sur du 3nm avec TSMC aussi et c’est clairement pas ça le problème. ARM a le gros avantage de la conso faible, mais c’est pas 1nm qui fait la différence, c’est l’architecture.

Pernel

Sur Davinci Resolve, le rendu est plus rapide sur un 2600x qu’un M1, donc le « très largement » vs un 5600, j’ai des doutes.

Lapoule

Blabla.

Mon pc est parfaitement monté et je sais pertinemment ce « qui se cache » derrière ces technologies.

Donc je vais être précis. J’ai un Ryzen 950 et une 3070ti. Les deux sont parfaitement montées, ventilées, etc. C’est mon métier quand même. C’est un PC qui a valu environs 2k (j’ai parlé de 2k5 parce que j’inclus le reste), 1 an avant la sortie du m1.

Sur DaVinci Resolve pro, et contre un Mac mini m1 qui vaut 800 balles et est grand comme 5% de ma tour. J’ai de meilleurs perfs pour le montage et le render, grace a Mon gpu (j’ai du acheter la version pro pour cela, inutile que un m1 puisqu’il n’y a pas de gpu) . Mais en calcul « IA » et en effets spéciaux, Davinci utilise le processeur et malgré que mon processeur ait théoriquement plus de puissance force est de constater que les perfs sont largement inférieures.

Je sais qu’on parle d’un logiciel spécifiquement optimisé pour les cpus de Apple, et d’un usage très spécifique. Mais je suis désolé, un mac mini avec 8go de ram aurait été absolument incapable de rivaliser sur la moindre tache si c’était encore du Intel dedans.

Donc Jeux vidéos mis à part, le ARM c’est une claque énorme pour tout le monde. C’est la possibilité de faire du montage vidéo ou du jeux en nomade, sur batterie, c’est 20h d’autonomie, ce sont des PCs qui ne chauffent pas et ne font pas de bruit. C’est des apps iPhone compatibles sur PC. C’est des iPads qui font tourner Civ et Davinci Resolve.

Bref il a fallut 4 ans pour que ça s’aligne en face. J’aurais jamais pensé envier les Mac un jour, mais ça a été le cas depuis quelques années quand.je vois la différence abyssale entre un iPad pro m1 et ma surface. Si j’avais pas encore des devs sur asp framework j’aurais peut être fait le pas. En utilisation réel c’était juste le jour et la nuit.

Fr_KAAR

Bonjour,
la vidéo date de décembre 2020 apparemment, alors que « Blackmagic added native support for Apple Silicon back in March 2021, just months after Apple launched its first Macs powered by its in-house Arm processors. »
Autant dire que depuis cette prise en charge native, la situation ne doit plus vraiment être la même :slight_smile: