WhatTheTube #1 : Fred et L’Esprit Sorcier, la science ouverte à tous

le 28 octobre 2018 à 18:35
 0
#WhatTheTube c'est votre nouveau rendez-vous "découverte" du week-end. Nous vous y présenterons des chaînes YouTube autour de la science et de la Tech au sens large.

gabarit-magazine-big whatthetube1

Après avoir fait les belles heures des après-midi de France 3 pendant une vingtaine d'années, Frédéric Courant fait briller la science sur Internet où il dirige L'Esprit Sorcier, un média éducatif scientifique libre comme l'air.

En croisant la route de Frédéric Courant, alias Fred, on se dit que l'on n'a pas affaire à un personnage comme les autres. Quiconque a déjà eu une télécommande de télévision dans les mains entre 1993 et 2014 sait de quoi nous parlons. Fred et Jamy ont formé l'un des duos les plus mythiques de la période. Un peu comme Charlie et Lulu, Omar et Fred ou Thierry Roland et Jean-Michel Larqué... mais en plus pédagogues. Ensemble, ils ont porté C'est pas sorcier sur France 3, magazine de vulgarisation scientifique que personne n'a pu oublier.

Mais après la disparition de ce rendez-vous indispensable à l'heure du goûter, Fred était décidé à poursuivre l'aventure, avec quelques anciens de C'est pas sorcier... sur Internet, là où aujourd'hui il se sent libre à la tête de L'Esprit Sorcier, malgré des contraintes économiques avec lesquelles il faut avancer. Parce que nous sommes curieux, comme ses équipes et lui, nous avons voulu en savoir plus.


L'Interview de Fred, créateur de L'Esprit Sorcier :


Clubic.com : Fred, comment est né L'Esprit Sorcier, un site Internet présent et actif sur les réseaux sociaux, notamment YouTube ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : Cela s'est fait avec l'un des réalisateurs historiques de C'est pas sorcier, Pascal Léonard. Il est plus sur l'artistique et la technique, moi je m'occupe de l'équipe de journalistes. On a lancé le site le 7 octobre 2015, on vient de fêter les 3 ans.

Aujourd'hui nous avons près de 80 000 abonnés sur YouTube et allons atteindre les 2 millions de vues.

Clubic : En quelques mots, comment vous pourriez décrire l'Esprit Sorcier ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : Notre rôle, c'est de donner accès à toute la connaissance scientifique, au sens large du terme, au plus grand nombre de personnes. Même les choses les plus compliquées, on essaie de les expliquer clairement, et cela fait plaisir aux gens. C'est ça L'Esprit Sorcier, c'est la suite de C'est pas sorcier, mais sur Internet, peut-être encore plus diversifié même, puisque C'est pas sorcier c'était un format unique, avec deux ou trois animateurs qui s'échangent la parole. Le but c'était d'aborder une question scientifique, et de l'expliquer jusqu'au bout.

« Aujourd'hui, on se régale... »


Aujourd'hui, on se régale, et même si certains sujets comme l'intelligence artificielle ou le monde de l'univers quantique sont plus complexes, tout ce qui se développe dans le domaine des sciences, nous sommes là pour le rendre accessible. L'Esprit Sorcier, c'est être curieux, c'est l'envie de comprendre les choses, et c'est être critique pour se dire si on est plutôt pour ou contre ce qu'on essaie d'expliquer. Nous ne sommes pas manichéens. La science n'est ni bonne ni mauvaise, tout dépend ce qu'on en fait. Ce qu'on veut, c'est que les gens soient libres de leur opinion, mais qu'ils aient une opinion éclairée. J'ai l'impression qu'on assume un rôle de service public (rires).

Clubic : S'agissant du financement, comment avez-vous sorti la tête de l'eau ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : On a commencé par du financement participatif. Il a fallu et il faut qu'on se fasse connaître.

Au départ, le site a été construit grâce au Conseil régional d'Île-de-France. On fonctionne aussi un peu comme une école de la deuxième chance pour former des journalistes scientifiques. Mais cet investissement n'était utile que pour fabriquer le site, pas pour le fournir en contenu. Et c'est là que le financement participatif a aidé. On a réussi à lever 120 000 €, alors que notre objectif était de collecter 50 000 €. Et on a pu franchir ce palier au bout de 4 jours, il y a eu un vrai élan.

Grâce à cet argent, on a pu fabriquer nos premiers dossiers pédagogiques. Et moi j'ai pu, après cela, aller voir des organismes, aller dans des conventions. Nous avions des choses à présenter, et c'est comme ça qu'on a pu se lancer.

Clubic : Et la mission n'est pas si facile, puisque vous préférez vous passer de publicité...

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : C'était notre volonté dès le départ. Nous avons notre propre ligne éditoriale mais on affiche le logo de nos partenaires sur les dossiers. Tenez, par exemple, nous avons un partenariat avec le CEA (Commissariat à l'Énergie atomique), ça fait trois ans... Le CEA ne s'intéresse pas seulement à l'atome, il est dans tous les domaines : la santé, les sciences de la terre, l'intelligence artificielle. Ils ont des obligations de produire des ressources pédagogiques, mais ils n'ont pas forcément les personnes pour, donc je travaille beaucoup avec leurs chercheurs. On partage les droits sur nos productions avec les partenaires. On a été en contact avec de très grosses boites, notamment dans le domaine de l'énergie, mais je dois faire des choix. C'est une économie hybride.

Clubic : Justement, vous recherchez toujours des partenaires ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : On cherche des partenaires, oui, et en même temps on est un peu exigeant, car on veut garder notre liberté éditoriale et notre crédibilité, qu'on tient de 20 ans d'émission C'est pas sorcier. Nous avons des partenaires qui sont plutôt des organismes de recherche publics, il y a aussi des musées, des centres de loisirs scientifiques comme Vulcania, parfois des entreprises privées.

« Il faut trouver des partenaires, mais avec une certaine éthique »


Il faut trouver des partenaires, mais avec une certaine éthique. Sinon, la solution c'était d'avoir un site payant. Et ce n'était pas notre choix. Un avantage, c'est que lorsqu'on produit un contenu avec nos partenaires, on en conserve les droits commerciaux, ce qui nous permet de les réutiliser pour faire des émissions pour la chaîne Science et Vie TV. On essaie de valoriser le mieux possible ce que nous fabriquons.

Fred_EspritSorcier1.jpg

Clubic : Vous êtes combien à travailler à L'Esprit Sorcier ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : Une douzaine. Il y a des contrats d'apprentissage et sept personnes en CDI notamment. Et on fait aussi travailler des indépendants, sans oublier le télétravail, puisqu'on a préféré mettre de l'argent dans la matière grise plutôt que dans des bureaux somptueux.

Clubic : Mine de rien, c'est une mission d'utilité publique alors ce que vous faites, puisque vous créez de l'emploi. Beaucoup disent qu'Internet a détruit des emplois, mais en réalité il en fabrique... et vous laissez parler la créativité.

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : À notre niveau oui, on en a créé, mais en même temps, notre business model, on l'a créé. Pourtant, au départ, il n'avait rien d'évident. Ce n'est pas sur YouTube qu'on gagne de l'argent donc il faut qu'on fasse de la production, qu'on trouve des partenaires qui aient besoin de ressources pédagogiques.

Avec le Cabaret de la Science (NDLR les 6 et 7 octobre derniers), on s'est mis en scène en faisant du spectacle, prolongé par des rencontres et des débats. C'était hyper créatif, on n'aurait pas pu faire tout ça à la télé. Le champ des idées et de la création est super, car nous ne sommes pas contraints par un format. Mais il faut trouver des moyens.

Clubic : Vous avez eu des nouvelles de France Télévisions, votre ancien employeur ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : Non, mais ils nous ont déjà contacté. France Télé avait préparé un contrat pour promouvoir notre chaîne YouTube sur lequel on avait trouvé un accord. Ça a été bloqué au dernier moment. On a un peu l'impression que France Télévisions fait tout pour éviter la réunion entre Jamy et Fred, ce qui ne nous empêche pas de nous voir avec Jamy d'ailleurs.

« Ils ont voulu faire disparaître C'est pas sorcier sans le dire au public »


Ils ont voulu faire disparaître l'émission (C'est pas sorcier) sans le dire au public et n'ont pas été très à l'aise avec ça, surtout que derrière, l'émission n'a pas été remplacée, alors que c'est leur mission de service public. La chaîne YouTube fonctionne très bien, mais elle reste dans le giron de France Télévisions.

Clubic : Cette période aura tout de même été formidable pour vous sur le plan humain et professionnel ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : C'était génial, et journalistiquement, c'était hyper riche. Intellectuellement, c'était aussi super intéressant. On abordait beaucoup de choses, beaucoup de concepts. Et on essaie de garder ça ici, de rester très rigoureux sur le plan journalistique, mais ça prend du temps.

Clubic : Il y a un sujet qui vous tient à cœur Fred, c'est l'immigration.

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : J'aimerais bien y toucher un peu plus à ce sujet. En discutant avec des économistes, des démographes, tous les gens qui travaillent dans les sciences sociales, la grande majorité des Français pensent l'inverse de la réalité scientifique des choses. Je voudrais essayer de rétablir une démarche scientifique et journalistique. C'est ça L'Esprit Sorcier.

J'aimerais bien également créer un rendez-vous avec des YouTubers qui donneraient leur regard sur l'actualité scientifique. Ce que j'aime bien sur Internet, c'est qu'il y a un peu plus de solidarité. Par exemple, avec les YouTubers, on se valorise les uns les autres, alors que la télé, la confraternité, laissez tomber...

« Aujourd'hui, je me sens libre »


Aujourd'hui, je me sens libre. Mais il faut rester lucide : c'est bien à la télévision qu'on trouve le plus de budget pour produire. Il y a ce sentiment de liberté sur Internet, on est libre sur le plan de la créativité, mais avec la responsabilité de sans cesse trouver de l'argent.

Clubic : Avant de nous quitter Fred, on se demandait... la petite voix va bien ?

Fred Courant - L'Esprit Sorcier : Elle va super bien. Elle est équipée chez elle avec son matériel. On discute par téléphone et on se voit de temps en temps. D'ailleurs, Valérie Guerlain est l'une de nos deux voix sur les émissions.

Clubic : Un grand merci pour votre temps, ça nous a fait très plaisir de vous avoir. Bonne chance avec L'Esprit Sorcier.

logoCarré_white.png


Modifié le 18/12/2018 à 16h33
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
Après une année 2018 catastrophique en termes de ventes, la division mobile de Sony est entrée en profonde introspection. Au sortir de cette remise en question naquirent les Xperia 1 et Xperia 10 : représentants respectifs du haut et de la moyenne gamme du constructeur.
Samsung continue de pousser ses pions sur le marché de la mémoire vive. Après avoir entamé la production de puces 12 Go en LPDDR4X, le géant coréen annonce aujourd’hui, par l’intermédiaire d’un communiqué (via TechPowerUp), avoir développé une troisième génération de DRAM DDR4 8 Gb, gravée en 10 nm (1z-nm).
D’abord connu sous le nom de XMBC avant de devenir Kodi, le célèbre lecteur multimédia a toujours tenu à rester libre suivant les principes de l’open source, de ses premières lignes de code à aujourd’hui.
L’association de consommateurs a publié, jeudi, une étude sur les retards pris au niveau du déploiement du très haut débit fixe en France.
Microsoft compte vraiment mettre le paquet sur son Xbox Game Pass en 2019. Alors que Minecraft débarquera sur le service en avril, le constructeur américain a décidé d'ajouter plusieurs jeux pour bien terminer ce mois de mars.
14:25 | Jeux vidéo
La liseuse la plus abordable d’Amazon se pare désormais d’un éclairage intégré et adaptable, comme ses deux grandes sœurs plus haut de gamme. La fonctionnalité permet d’obtenir un confort de lecture supplémentaire dans l’obscurité.
13:56 | Liseuse
En position de quasi-monopole en France, Uber Eats et Deliveroo seront bientôt confrontés à un nouveau concurrent venu tout droit d'Europe de l'Est : Bolt. Les clients devraient donc avoir plus de choix sur ce service, même s'il reste encore pas mal de zones d'ombre à éclaircir autour de nouvel arrivant.
Suivant la tendance encore timide, mais croissante, des mini-PC basés sur des puces AMD Ryzen, HP présentait ce mardi (en même temps que le Envy x360 15, également doté de processeurs AMD), son ProDesk 405 G4. L’appareil, dont les dimensions n'excèdent pas les 177x175x34mm pour 1,26 kilo, sera lancé en avril à partir de 499,99 dollars.
12:58 | Mini-PC
Après avoir annoncé le bridage à 180 km/h de tous ses véhicules à compter de 2020, Volvo dévoile Care Key, une nouvelle clé vouée, une nouvelle fois, à assurer la sécurité des automobilistes.
Moleskine et Adobe travaillent ensemble depuis des années pour faciliter le travail des créatifs et des dessinateurs qui veulent continuer à travailler sur leurs carnets.
12:09 | Insolite
Les amateurs de smartphones Moto Z devraient bientôt pouvoir faire connaissance avec le quatrième membre de la gamme.
11:49 | Motorola
Le constructeur de smartphones chinois Xiaomi a dévoilé ses résultats sur le quatrième trimestre 2018. Une période sur laquelle l’entreprise a réussi à tripler son bénéfice ! Pourtant, le cours de l’action a accusé une baisse après cette présentation, notamment à cause d’un chiffre d’affaires moins élevé que prévu.
11:20 | Xiaomi
Comme de coutume désormais, Apple propose de nouveaux coloris pour ses bracelets. Pour ce printemps, le constructeur opte pour des teintes très prononcées, idéales pour le retour des beaux jours.
Une étude a mis en évidence que 89% des sites officiels des gouvernements de l’Union européenne contenaient des trackers recueillant des informations sur leurs visiteurs. Une pratique pas franchement conforme avec le RGPD, pourtant à l’initiative de ces institutions.
10:22 | RGPD
scroll top