Transpolis, une "ville fantôme" en France pour tester les nouveaux modes de transport

Par
Le 05 février 2019
 0
transpolis
© Transpolis

À quelques dizaines de kilomètres de Lyon, une ville factice a été construite. Son but n'est pas d'accueillir des habitants, mais des véhicules au sein de son réseau routier, pour tester en conditions réelles les transports de demain.

Saint-Maurice-de-Rémens est une petite ville de l'Ain, située à environ 50 km de Lyon. Elle n'est peuplée que de quelques centaines d'habitants et ce n'est pas le site de Transpolis qui va gonfler cette statistique. Car il s'agit d'une « ville fantôme », qui voit pourtant circuler des véhicules.

Tester les véhicules autonomes et infrastructures intelligentes

En effet, Transpolis est née en 2011, d'un consortium de plusieurs acteurs, publics et privés, souhaitant faciliter le développement d'une nouvelle mobilité. L'entreprise ainsi créée s'est alors implantée sur un ancien site militaire, dans l'Ain, pour le transformer en une ville déserte de 80 hectares, dotée d'un tronçon d'autoroute, de 12 km de rues, de feux tricolores, ou encore d'abribus.

Le but de ce terrain de jeu est de tester plusieurs innovations dans les modes de transport. La zone peut ainsi être le théâtre d'expérimentations, en grandeur réelle, de voitures autonomes, d'équipements urbains communicants, de tests de sécurité, etc.

Des conditions à la carte

La particularité de Transpolis, unique en Europe d'après l'entreprise, est d'être entièrement modulable. La ville est en effet instrumentée de bout en bout, pour permettre de modifier les conditions de circulation. On peut par exemple générer du brouillard sur une portion de route, élargir ou rétrécir la chaussée, modifier le marquage au sol, les carrefours...

Plusieurs entreprises y réalisent déjà des tests. C'est notamment le cas de Bouygues Télécom, qui expérimente des applications 5G, via l'installation d'une antenne, ou de la PME Berthelet, qui prévoit de déployer prochainement une flotte de navettes autonomes autour de Lyon. Transpolis lui offre ainsi la possibilité de se tester en conditions réelles, mais sans gêner la circulation d'une véritable ville.

Source : L'Expansion
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Voiture autonome

scroll top