Transpolis, une "ville fantôme" en France pour tester les nouveaux modes de transport

05 février 2019 à 09h27
3
Transpolis
© Transpolis

À quelques dizaines de kilomètres de Lyon, une ville factice a été construite. Son but n'est pas d'accueillir des habitants, mais des véhicules au sein de son réseau routier, pour tester en conditions réelles les transports de demain.

Saint-Maurice-de-Rémens est une petite ville de l'Ain, située à environ 50 km de Lyon. Elle n'est peuplée que de quelques centaines d'habitants et ce n'est pas le site de Transpolis qui va gonfler cette statistique. Car il s'agit d'une « ville fantôme », qui voit pourtant circuler des véhicules.

Tester les véhicules autonomes et infrastructures intelligentes

En effet, Transpolis est née en 2011, d'un consortium de plusieurs acteurs, publics et privés, souhaitant faciliter le développement d'une nouvelle mobilité. L'entreprise ainsi créée s'est alors implantée sur un ancien site militaire, dans l'Ain, pour le transformer en une ville déserte de 80 hectares, dotée d'un tronçon d'autoroute, de 12 km de rues, de feux tricolores, ou encore d'abribus.

Le but de ce terrain de jeu est de tester plusieurs innovations dans les modes de transport. La zone peut ainsi être le théâtre d'expérimentations, en grandeur réelle, de voitures autonomes, d'équipements urbains communicants, de tests de sécurité, etc.

Des conditions à la carte

La particularité de Transpolis, unique en Europe d'après l'entreprise, est d'être entièrement modulable. La ville est en effet instrumentée de bout en bout, pour permettre de modifier les conditions de circulation. On peut par exemple générer du brouillard sur une portion de route, élargir ou rétrécir la chaussée, modifier le marquage au sol, les carrefours...

Plusieurs entreprises y réalisent déjà des tests. C'est notamment le cas de Bouygues Télécom, qui expérimente des applications 5G, via l'installation d'une antenne, ou de la PME Berthelet, qui prévoit de déployer prochainement une flotte de navettes autonomes autour de Lyon. Transpolis lui offre ainsi la possibilité de se tester en conditions réelles, mais sans gêner la circulation d'une véritable ville.

Source : L'Expansion
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
sandalfo
Excellent initiative. PSA et Renault vont-ils en profiter pour tester leurs proto ?
Momozemion
Pas de métro, pas de tramway, pas de train.<br /> OK, c’est juste pour tenter de faire perdurer l’usage crétin de la bagnole.
gwlegion
tres interessant comme commentaire.<br /> j’abite en campagne. Sans voiture, je ne peux pas faire de courses, pas aller au travail … heureusement, j’ai une boulangerie pas trop loin, sans quoi je serai amené a mourir de faim.<br /> C’est bien de penser transport en commun, mais tout le monde n’habite pas en ville.<br /> Par chez moi, monter un tram, un traim ou un metro ne serait tout simplement pas rentable, ni du point de vue pecunier, mais pas non plus du point de vue ecologique…<br /> Donc a l’heure actuelle, l’usage “cretin” de la bagnole thermique, c’est ce qui assure ma survie …
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un premier unboxing et démontage de la Radeon VII
Microsoft présentera son projet xCloud à la GDC en mars
NVIDIA : les pilotes GeForce estampillés 418.81 WHQL sont de sortie
Lenovo dévoile l’une des enceintes portables les plus fines du monde
La Chine reconnaît l'e-sport comme une profession officielle
Des chaussures connectées qui enregistrent les pas et le poids en préparation chez Google ?
Microsoft ne veut pas priver les gouvernements de reconnaissance faciale
Trois entrepreneurs soupçonnés d'avoir piraté des milliers de Français pour 2 millions
Mozilla tacle Facebook auprès de l'UE, la transparence des pubs politiques en cause
Haut de page