Virgin Galactic : le prochain vol suborbital au profit de l'armée italienne est reporté d’au moins un mois

13 septembre 2021 à 18h15
1
Virgin Galactic exemplaire.jpg
© Virgin Galactic

Dans un communiqué de presse, Virgin Galactic a confirmé vendredi dernier que le vol Unity 23, mené en collaboration avec l’Aeronautica Militare (l’armée de l’air italienne), ne pourrait pas avoir lieu comme prévu au mois de septembre. Au mieux, Virgin Galactic pourrait organiser ce vol suborbital à partir de la mi-octobre.

À condition que l’interdiction de vol qui avait suivi la très médiatique mission Unity 22 soit levée par la FAA !

La première mission commerciale retardée d’un mois

Après un vol Unity 22 avant tout destiné à la communication de Virgin Galactic, qui démontrait ainsi la fiabilité de son concept, le vol Unity 23 doit être le premier vol commercial de Virgin Galactic. Outre l’équipage, composé d’un pilote britannique et d’un copilote américain, Unity 23 doit embarquer Beth Moses, l’instructrice en chef des astronautes de Virgin Galactic, et trois Italiens qui réaliseront leur premier vol en micro-gravité.

Il s’agira du colonel Villadei, qui portera une tenue mesurant les effets physiologiques de la transité vers la micro-gravité, du colonel Landolfi, médecin militaire chargé d’effectuer des tests cognitifs, et d’un ingénieur du Consiglio Nazionale delle Ricerche (l’équivalent italien du CNRS), Pantaleone Carlucci.

Le vol devait initialement avoir lieu dans les prochains jours. Cependant, l’un des sous-traitants de Virgin Galactic a prévenu d’un potentiel défaut dans un composant du système de contrôle. Pour l’instant, rien ne dit que ce composant est bien intégré dans les vaisseaux de type SpaceShipTwo, ni qu'une intervention sera nécessaire pour éventuellement le corriger. Mais, par prudence, Virgin Galactic a décidé de décaler Unity 23… qui aurait sans doute dû être reporté même sans ce souci technique.

Virgin Galactic enchaîne les déboires

Le vol Unity 22 avait été l’occasion pour la firme de Richard Branson d’occuper le devant de la scène, lui permettant de devenir le premier milliardaire dans l’espace, au nez et à la barbe de Jeff Bezos. L’apparent succès de ce vol permettait aussi à l’homme d’affaires de montrer sa pleine confiance envers son vaisseau SpaceShipTwo, qui n’a jamais pu complètement redorer son blason après la perte mortelle du VSS Enterprise en 2014. Et si, en apparence, tout s’était bien passé, Virgin Galactic a rapidement déchanté.

Au cours du vol Unity 22, VSS Unity a dévié de sa trajectoire pendant un peu plus de 100 secondes. La FAA (Federal Aviation Administration) a alors interdit de vol le SpaceShipTwo, le temps d’enquêter sur cet incident qui aurait pu se révéler dramatique si le VSS Unity n’avait pu rejoindre sa base Spaceport America, ou s’il avait croisé un autre avion lors de son vol plané vers la Terre. Et comme si ce rappel à l’ordre ne suffisait pas, le journal The New Yorker a rapidement dévoilé qu’un signal lumineux rouge était apparu dans le cockpit durant Unity 22, ce qui aurait dû interrompre le vol.

Autrement dit, même si l’actuel souci de composant est vite réparé, rien ne permet de garantir un retour en vol d’Unity le mois prochain.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Starlink veut tester l'Internet par laser à destination des astronautes
L'administrateur de la NASA accuse Blue Origin de retarder le programme de retour sur la Lune
Mission Artemis : le rover chercheur d'eau VIPER sera envoyé au niveau du pôle Sud lunaire
Des chercheurs ont conçu la plus grande simulation virtuelle de notre univers jamais créée
Le programme bêta de Starlink prendra fin en octobre
Le chassé-croisé de l'automne a commencé sur la station spatiale chinoise
Les quatre touristes de SpaceX sont rentrés sur Terre sans encombre ce week-end
La NASA confirme que Mars a connu d'importantes éruptions volcaniques par le passé
Inspiration4 décolle et atteint l'orbite sous l'oeil des caméras de Netflix (et du monde)
Thomas Pesquet a battu le record européen du plus long temps passé dans l'espace libre
Haut de page