Uber lance une nouvelle classe "Confort" destinée, pour l'heure, aux USA

Stéphane Ficca Contributeur
11 juillet 2019 à 07h42
0
Uber
© Tero Vesalainen / Shutterstock.com

Aux Etats-Unis, Uber propose une nouvelle option « Comfort » (Confort en français), destinée à tous ceux qui recherchent de la tranquillité durant leurs voyages.

Une nouvelle classe « Comfort » chez Uber


Si certains apprécient le fait de discuter avec leur chauffeur Uber en étant bloqué dans le trafic, d'autres préfèrent en revanche le doux son du silence absolu, avec si possible un maximum de confort à bord. C'est pourquoi Uber propose désormais aux Etats-Unis, une option « Comfort ».

Cette dernière est évidemment légèrement plus chère que l'option de base (à hauteur de 20/40% environ), mais permet à l'utilisateur de profiter, non seulement d'une course silencieuse (s'il le souhaite), en plus de la certitude de circuler à bord d'un véhicule récent et confortable, avec un espace suffisant pour les jambes, et la possibilité de régler la température à bord en avance.

À l'instar d'Uber Black, cette nouvelle option « Comfort » ne fait appel qu'à des chauffeurs dont la note est de 4,85 au minimum. De très nombreuses villes américaines (un peu plus d'une quarantaine) peuvent déjà profiter de cet Uber Comfort, dont on ignore encore l'arrivée ou non en France.

Source : Uber
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top