Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal

David Nogueira Contributeur
18 novembre 2019 à 04h00
0
Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

C'est ce lundi 18 novembre que Ford a officialisé le lancement de Mustang Mach-e, son SUV électrique qui promet jusqu'à 600 km d'autonomie, une puissance pouvant atteindre 337 chevaux et des tarifs qui démarrent à 48 990 euros. Clubic a découvert ce véhicule en avant-première dans un studio à Düsselforf. Plongée en immersion dans le renouveau du constructeur américain.

Après plusieurs mois de buzz et un nom finalement officialisé ce jeudi 14 novembre, le voilà le premier SUV 100% électrique de Ford. Alors oui, pour ce premier véhicule du genre, le constructeur américain n'a pas choisi de faire une citadine, ni une compacte (oublions la Focus électrique qui n'a pas trouvé son public).

Comme Audi avec son e-tron 55 Quattro, Jaguar et son i-Pace ou encore Mercedes et l'EQC, Ford fait partie de ceux qui ont opté pour ce “gros format” de véhicule, mais nous vous invitons pour autant à mettre cela de côté pour vous intéresser aux nombreux atouts de ce Mustang Mach-e, qui n'a rien à voir avec l'image qu'on peut se faire de l'énorme SUV... et surtout du monstre venu d'Outre Atlantique.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Mustang Mach-e : jusqu'à 600 km d'autonomie et 337 chevaux

Comme le traduit le buzz provoqué par les différents teasings diffusés par Ford, (selon nous) le constructeur a assurément choisi la meilleure de ses icônes pour débarquer en force sur le marché de l'électrique. Mustang Mach-e, un patronyme qui a clairement pour vocation de nous évoquer la vitesse... la performance. Passons en revue les différentes versions qui seront lancées sur le marché à partir de la fin de l'année 2020. Oui, Ford proposera quatre variantes, équipées d'un ou deux moteurs (eAWD, pour electric All Wheel Drive) et des capacités de batteries plus ou moins importantes. Batteries Lithium-Ion qui seront d'ailleurs livrées par LG depuis son site de production en Pologne.

  • Commençons par la plus abordable des versions, vendue 48 990 euros hors bonus écologique. Celle-ci sera équipée d'un moteur de 190 kW (soit 258 chevaux), intégré à l'essuie arrière histoire de transmettre au conducteur des sensations de propulsion. Le couple est annoncé à 415 Nm et le 0 à 100 km/h serait effectué en moins de 8 secondes. La batterie de 75 kWh promet une autonomie confortable estimée à 450 km selon le cycle WLTP.
  • Cette même capacité de batterie est aussi déclinée dans une version à deux moteurs (Mach-e eAWD) offrant toujours la même puissance (190 kW), plus de couple (565 Nm), mais moins d'autonomie (420 km) - sans doute en raison du surpoids provoqué par le second moteur.
  • L'autonomie record sera assurée par la version 99 kWh pour laquelle Ford promet une endurance de 600 km ! La puissance du simple moteur en position arrière est ici annoncée à 210 kW, soit 285 chevaux. On ignore pour l'instant le prix de ce modèle.
  • Enfin, le Mach-e 4X, pour « quatre roues motrices eXtended range » coiffera toute la gamme et ce sera d'ailleurs le premier modèle à être commercialisé fin 2020 au tarif de 69 500 euros dans une version « 1st edition ». Sous le plancher, le pack de batteries offrirait une autonomie de 540 km et le SUV serait tracté par deux moteurs développant une puissance cumulée de 248 kW, soit 337 chevaux. Le chrono exact n'est pas encore communiqué, mais cette version du Mach-e pourrait abattre le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes.


Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Voilà pour le volet performances et autonomies que nous trouvons d'ailleurs assez intéressantes. Avec des capacités démarrant à 75 kWh, une autonomie de 450 km et un tarif de 48 990 euros, ce SUV électrique n'a pas réellement de concurrence, pas même du côté de Kia et Huyndai qui proposent certes des SUV un peu moins chers, mais avec des capacités de batteries moindres et un caractère assurément plus sage.

Toutes les versions proposent trois modes de conduite, appelés ici Engage (équivalent au mode normal), Whisper (mode éco) et Unbridled (mode sport). De façon classique, chacun permet de favoriser tantôt l'autonomie, tantôt une conduite exaltante. Toutes les versions proposent aussi un mode de récupération d'énergie important (la puissance max récupérée n'est pas indiquée) avec un mode de conduite à une pédale et toutes sont limitées à une vitesse maximale élevée de 180 km/h.

Le Mach-e est-il réellement un SUV ?

Toujours à l'occasion de la présentation de l'auto, nous avions avec nous Amko Leenarts, le directeur du design chez Ford. Et lors de nos échanges, il en convient, le nom de code en interne est bien « SUV Mach-e », mais il est pourtant loin de nous faire penser à carrosserie imposante des conventionnels « Sport Utility Vehicle ». Surtout pour un constructeur américain et sous une appellation Mustang qui fait clairement penser au moteur V8 de 5 litres.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Certes c'est un beau bébé (4,71m de long, pour 1,88m de large et un poids qui s'étend de 1,9 à 2,2 T en fonction des versions), mais sa hauteur de 1,6 mètre et sa ligne de toit plongeante (CX annoncé de 0.30) lui donne plutôt des airs de compacte surélevée.

Certains constructeurs l'auraient appelé CUV, d'autres lui auraient peut-être associé le terme de « Fastback », mais une chose est sûre, dans cette version, le toit peint en noir fait clairement office de trompe-l'œil. On a vraiment l'impression que la ligne de toit du Mach-e s'écrase sur la poupe.

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

Pourtant, une fois à bord, on ne peut que constater que l'espace de vie est convenable, à l'avant comme à l'arrière. Ici, nul besoin de tordre ou se plier pour prendre à place à bord, tout se passe bien, y compris aux places arrière. Ford indique d'ailleurs que la hauteur d'assise est semblable à celle d'un Kuga.

Reste que dans cette version Mach-e 4X 1st Edition, le choix des revêtements noir assombrit beaucoup l'habitacle. Alors même si cela respire la sportivité, avec les traditionnels effets de style apporté par les surpiqures, cela manque un peu de clarté malgré le toit panoramique... en tout cas ici en studio.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Pour en finir avec le look et la conception de Mach-e, signalons qu'on peut apprécier la présence de deux « coffres » (ce qui est rare), l'un à l'arrière de 402 litres et l'autre à l'avant de 100 litres.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Enfin, nous sommes quelque peu déçus de ne pas retrouver dans la calandre pleine le cheval fougueux éclairé de bleu comme le montraient les vidéos de teasing.

Booster la recharge...

Ford fait partie des constructeurs qui composent l'alliance Ionity au même titre que BMW, Mercedes, Hyundai, Audi, Porsche ou encore Volkswagen. Ionity est un réseau de charge haute performance dont la puissance maximale des bornes peut délivrer jusqu'à 350 kW. Aujourd'hui, ce réseau compte un peu plus de 200 stations, mais l'objectif pour l'alliance est de doubler ce chiffre d'ici la fin de l'année 2020.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Pour en revenir au Mach-e, la bonne nouvelle est que sa prise Combo CSS accepte une puissance de charge de 150 kW. Un record là aussi pour sa catégorie qui permettrait, selon Ford, de passer de 10 à 80% de charge en 45 minutes ou encore de récupérer 93 km d'autonomie en seulement 10 minutes sur un tel réseau.

Mais les bornes capables de délivrer 150 kW sont rares pour l'instant et il faudra donc accepter des puissances moins importantes sur les autres réseaux.

... c'est aussi nous faciliter la vie

La bonne nouvelle en revanche, c'est que les clients de ce Mustang Mach-e accèderont gratuitement au Ford Pass, a minima pendant un an. Selon Doris Hass, notamment en charge du programme de charge chez Ford, l'utilisation de « pass » pourrait être offerte pendant 3 ans, mais le sujet est encore en discussion. Quoi qu'il en soit, pour le client c'est l'assurance d'accéder à un maillage comptant 125 000 points de charge dans toute l'Europe et tous opérateurs confondus.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

De nombreux constructeurs proposent désormais cette option qui évite aux automobilistes de se créer plusieurs comptes pour accéder à la charge des différents opérateurs, mais qui permet aussi de centraliser ses paiements dans une seule et même interface avec un seul prélèvement et une seule facturation.

L'autre bonne nouvelle c'est que ce service Ford Pass est accessible directement via une application sur smartphone. Une fois le client identifié via la puce NFC de son mobile, la borne autorise le branchement du véhicule et procède à son identification. Aucun numéro de carte bancaire ou aucune autre identification n'est nécessaire, la charge démarre et le coût de la charge sera prélevé automatiquement sur le compte en banque associé.

Mach-e : la cavalerie animée par un (gros) cœur numérique

Et c'est aussi le smartphone qui fera office de clé pour accéder à bord du Mach-e et, sous-entendu, le démarrer. C'est en tout cas ce que Ford nous a indiqué lors de la présentation du véhicule.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Une autre option, que Ford avait déjà utilisée aux États-Unis sur sa Fusion, consiste à utiliser un pavé numérique tactile situé sur le montant de la portière conducteur pour déverrouiller l'auto. Pratique si jamais vous avez laissé le smartphone dans le coffre pendant que vous êtes allez faire un footing, par exemple.

Mais dans les deux cas, c'est en pressant un petit bouton présent sur le montant qu'on ouvre la porte. Il faut ensuite tirer sur la porte à l'aide d'une petite poignée - on vous entend d'ici nous dire que « ce truc » va tomber en panne.

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

Si la « Mustang » inspire la sportivité, son cœur bat bel et bien au rythme de l'ère numérique, comme l'atteste l'intérieur du SUV. A l'intérieur, notre attention est immédiatement portée sur le grand écran de 15,5 pouces installé en mode portrait au centre de la planche de bord.

L'environnement logiciel n'est encore qu'à l'état de « bêta » dans ce Mach-e qui n'est lui-même qu'un prototype, mais la réactivité de l'écran nous paraît bonne.

A l'image de Tesla, peu de boutons physiques sont encore présents sur la planche de bord au profit de commandes accessibles sur l'écran tactile. Et selon nos premières impressions, l'ergonomie logicielle de cette Mustang s'annonce quelque peu chargée. Les menus et sous-menus méritent d'être simplifiés pour ne pas perturber le conducteur lorsqu'il devra accéder aux fonctions de l'auto. Un point que nous avons d'ailleurs partagé avec Doris Haas qui nous indique que le système peut encore évoluer. Espérons que ce sera le cas avec, par exemple, des fonctions de base accessibles facilement et des menus « avancés » relayés dans un second niveau de navigation.

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

Et puis il ne faudrait pas oublier que Ford est un grand habitué des interfaces de commande vocale - souvent réalisées en partenariat avec Nuance d'ailleurs. Mach-e pourrait bien en profiter et ainsi permettre de piloter bien des fonctions à la voix comme c'est déjà le cas sur ces véhicules de série. A noter aussi que Google Android Auto et Apple CarPlay seront disponibles à bord. Les assistants respectifs seront donc eux aussi présents, tout comme Amazon Alexa.

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

L'instrumentation est affichée sur un écran de 10,4 pouces installé derrière le volant. En situation statique, nous n'avons pas pu accéder à la diversité de menus disponibles sur cet écran. Il faudra patienter pour savoir, par exemple, s'il sera possible d'y retrouver l'affichage des indications GPS en plus des informations classiques de vitesse et de niveau de charge.

Enfin, cette version « 1st Edition » intègre également un système audio Bang&Olufsen dont la puissance n'est pas communiquée. On sait en revanche qu'il est composé de dix haut-parleurs et qu'une partie est exploitée pour créer une barre de son sur le haut de la planche de bord.

Ford Mustang Mach-E
Guillaume Ombreux

Sans nous en dire plus pour l'instant, Amko Leenarts précise que cette barre de son sera utilisée pour produire un son à l'intérieur de l'habitacle. Le but est ici d'ajouter un peu plus d'émotion à la conduite. Ceux qui le souhaiteraient pourraient ainsi activer un bruit (de gros moteur V8 thermique ?) lorsque l'auto sera en mode sport, par exemple.

Et si le Mustang Mach-e était la première Ford semi-autonome

Lors de sa commercialisation, le Mach-e profitera naturellement des technologies d'aide à la conduite actuellement disponibles au catalogue de Ford. Régulateur de vitesse actif, aide au maintien dans la voie, lecture des panneaux, freinage d'urgence... bref, tout ce que la solution « Co-Pilot 360 Assist 2.0 » a de mieux en stock. Mais ce n'est peut-être pas tout ce que Mach-e aura à offrir à plus ou moins long terme.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Petit retour du côté du volant pour zoomer cette fois-ci sur le petit boîtier noir installé là, juste au-dessus. Ayant été interpellé par celui-ci, Doris Hass acceptera de nous expliquer que c'est à l'intérieur de ce dispositif qu'est enfermé le système d'analyse de la vigilance du conducteur.

En effet, dans la mesure ou Mach-e ne verra pas le jour sur la route avant la fin de l'année 2020, pour Ford il n'est pas à exclure que d'ici là la législation concernant la « conduite autonome » aura évolué. Certes, on ne parlera sans doute pas d'un niveau 5 100% autonome, mais plus probablement du niveau 3 qui permettra au conducteur de déléguer sa conduite sous certaines conditions, à allure modérée sur le périphérique par exemple.

Mais sous ce niveau d'autonomie, le véhicule peut exiger du conducteur qu'il reprenne la main à tout instant et c'est pourquoi il faut alors s'assurer qu'il est bien attentif sur ce qu'il se passe sur la route - et qu'il ne profite pas de la balade pour faire une sieste, par exemple. D'où la présence de ces capteurs de tracking du visage.

Mais ce ne sont là que des suppositions que nous faisons. Ford se garde bien de commenter nos suppositions. En tout cas, il ne faut pas oublier que le constructeur a une très solide expérience sur le développement du véhicule autonome. Il dispose déjà de plusieurs véhicules opérationnels outre-Atlantique et participe activement aux essais de conduite autonome de niveau 4 menés dans la fictive M-City, créée par l'université du Michigan.

Ford Mustang Mach-E
David Nogueira

Quoi qu'on pense du gabarit de l'auto (oui, Ford aurait pu préférer une citadine), il est évident que le constructeur américain s'est donné les moyens de faire une entrée vraiment remarquée sur le marché des véhicules électriques. Car comme nous le rappelle Amko Leenarts (le directeur du design, rappelons-le), l'objectif est d'être prêt pour une concurrence qui n'est pas encore là, mais ne saurait tarder et Amko Leenarts n'hésite d'ailleurs pas à les citer, il pense en l'occurrence aux futurs Volkswagen ID.4 et Tesla Model Y...
Modifié le 18/11/2019 à 11h31
48 réponses
34 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top