Salon de Francfort : Avec AI:Trail Quattro, Audi veut vous faire renouer avec la nature

David Nogueira
Spécialiste automobile
13 septembre 2019 à 10h46
0
Audi AI:Trail

Les concept-cars ont cette particularité d'offrir aux constructeurs la possibilité de partager une vision qui, quand bien même elle ne verrait jamais le jour, nous permet parfois de partager une vision idyllique.

On ignore encore pourquoi, mais le concept-car AI:Trail que nous avons découvert sur le stand d'Audi, nous l'aurions bien vu dans le prochain « Jurassic Park ». Sans doute à cause de son gabarit de gros baroudeur prêt à se camoufler dans la jungle et son look qu'on trouve tout droit sorti d'une production hollywoodienne. L'engin a aussi une bonne gueule de module lunaire...

Un tout-terrain électrique qui en jette

Et cela commence d'abord par une conception de véritable baroudeur sans émission de CO2. En effet, comme l'indique Audi, le propos n'est pas ici de viser « à atteindre des valeurs d'accélération remarquables ou une vitesse maximale à couper le souffle », mais plutôt de proposer une plateforme quatre roues motrices pouvant se déplacer sur les chemins les plus sinistrés.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Pour autant, ce tout-terrain Quattro tel qu'il est imaginé par Audi propose une puissance de 320 kW (environ 435ch) répartie sur quatre moteurs, un à chaque roue, pouvant donc être piloter de façon totalement individuelle. Audi annonce un couple maximal hors norme de 1000 Nm. La vitesse maximale est de 130 km/h sur route et l'autonomie annoncée est de 400 à 500 kilomètres sur l'asphalte ou en mode « tout-terrain simple », comme l'indique Audi. Sur les terrains accidentés, où le manque d'adhérence et les forts dénivelés requiers une plus d'énergie, l'autonomie passerait à 250 km.

Audi AI:Trail
David Nogueira

AI:Trail est donc un monstre (1750 kg) de 4,15 mètres de long, 2,15 mètres de large et 1,67 mètre de haut, monté sur des immenses roues de 22 pouces... mais dont la hauteur gomme comprise est de 850 mm ! Les capacités de franchissement devraient être au rendez-vous avec une garde au sol de 34 centimètres et une capacité de rouler dans les plans d'eau de 50 centimètres de hauteur.

Un habitacle intégralement vitré et très épuré

A l'instar d'un hélicoptère qui ouvre grand le champ de vision à ses passagers, AI:Trail profite d'une cellule massivement vitrée et très épurée aussi. Ici pas de place pour la distraction multimédia, l'objectif est de vous faire profiter de la vue. Dès lors, le nombre d'écran est réduit au maximum. On trouve derrière le volant deux petits écrans affichant le niveau de charge restant dans les batteries ou encore le dénivelé enregistré sur le parcourt en court.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Audi AI:Trail
David Nogueira

Les indications de vitesse et navigation GPS sont affichées sur l'écran d'un smartphone qu'il faut connecter à un support dédié, positionné juste devant le volant.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Les sièges à l'avant sont un rien futuriste mais presque un classique dans un concept-car. Ceux à l'arrière en revanche, sont fixés à la structure avec des sangles. Des assises suspendues qui nous ont donné l'impression, lorsque nous nous y sommes installés, nous ont donné l'impression d'être dans un hamac.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Et d'ailleurs, ce n'est pas sans raison. S'ils sont conçus pour s'accrocher au véhicule avec des sangles, c'est aussi pour que les passagers puissent les démonter facilement. Pourquoi faire ? Et bien pour qu'ils deviennent de véritable hamac dans lequel on peut s'asseoir (et non se coucher, on vous l'accorde), une fois accrochés à un arbre par exemple.

Audi AI:Trail

Audi précise que AI:Trail utilise beaucoup de matériaux recyclés tels que la laine retransformée ou encore le cuir recyclables. Des matériaux qui offriraient en plus de bonnes propriétés acoustiques et isolantes.

Des équipements de haute volée

Audi a installé sur le toit de son engin une large galerie, qui n'est pas uniquement pensée pour accueillir des charges. A l'avant, cinq emplacements sont en fait de petites pistes d'atterrissages pour des drones. On peut d'ailleurs les apercevoir dans la photo ci-dessous. Ce sont des choses triangulaires tout aussi futuristes que le véhicule lui-même.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Des engins qui voleront devant le véhicule, généralement par deux, pour jouer le rôle d'éclaireur. Trouver le meilleur chemin, détecter les obstacles, mais aussi, lorsque c'est nécessaire, éclairer le chemin plus en amont. Ceux-ci sont pilotables depuis l'intérieur du véhicule et, une fois leur mission achevée, ils reviendront se charger sur la galerie.

Audi AI:Trail

Tout aussi impressionnants, les phares de AI:Trail utilise une technologie de projection capable d'afficher de multiples indications tels que les directions à suivre ou encore mettre en lumière un obstacle sur la route.

Audi AI:Trail
David Nogueira

Enfin, Audi à pensé à tout puisque on trouve même dans ce 4x4 des « Light Companion ». Des lampes de poche multifonctions qui assurent un éclairage d'ambiance lorsqu'elles sont dans l'habitacle, joue le rôle de lampe de poche lorsque c'est nécessaire, mais pas seulement.

Audi AI:Trail

Les Audi Light Companion intègrent aussi des caméras qui peuvent filmer une excursion en vue de créer des vidéos à partager ensuite sur les réseaux sociaux. Le constructeur a vraiment laissé libre court à son imagination.
Modifié le 13/09/2019 à 11h12
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top