🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Selon Ferrari, les sportives hybrides ont un vrai souci de poids

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
08 septembre 2019 à 14h32
12
Ferrari SF90

Si Ferrari a récemment officialisé une supercar PHEV, la conception de cette dernière ne s'est pas faite sans certains sacrifices...

Ferrari explique en effet que la mise au point d'une voiture plug-in hybrid implique de devoir lutter contre un ennemi juré des voitures sportives : le (sur)poids.

Un souci de poids chez Ferrari

Il y a quelques semaines, Ferrari levait le voile sur sa SF90 Stradale, un nouveau modèle hybride doté d'un bloc V8 4.0L, associé à trois moteurs électriques, pour une puissance totale d'environ... 1 000 chevaux. Il s'agit de la première voiture Ferrari à disposer d'une architecture de type PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle).

Une jolie bête de course, même si l'intégration de cette technologie hybride ne s'est pas faite sans heurt, selon le constructeur italien. De fait, d'après Michael Leiters, en charge de la technologie chez Ferrari, un élément est particulièrement « blessant » lors de la conception tel véhicule : le poids ajouté.

Ferrari SF90

Dans une supercar, le poids est élément crucial pour assurer les bonnes performances de la voiture, et Ferrari indique ainsi avoir dû travailler d'arrache-pied pour « compenser » le surpoids de sa SF90 Stradale, d'environ 250 kg.

Outre un souci lié aux performances en termes d'accélération, le poids joue également sur l'agilité de la voiture. Ici, cela a été compensé par un centre de gravité très bas. Les deux moteurs électriques placés à l'avant (+70 kg) ont également posé quelques difficultés aux ingénieurs, mais Ferrari promet finalement que tout a été élaboré de manière à ce que sa SF90 Stradale procure les mêmes sensations qu'une Ferrari « classique ».

On attend maintenant de voir si Ferrari osera s'aventurer sur un autre nouveau terrain (glissant), à savoir, la voiture 100% électrique.

Source : Motor1.com
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
10
toug19
L’hydrogène, laisse moi te dire que c’est un gaspillage d’énergie important. Sur le cycle entier de l’énergie, la voiture électrique consomme trois fois moins. Car le réseaux électrique existe alors que l’hydrogène doit être acheminé dans les stations, et la production à partir de l’eau produit également beaucoup de perte. De plus actuellement, l’hydrogène est principalement produit à partir de sources fossile non renouvelable. Et il faudra peut être du temps, mais je pense que les batteries arriveront à stocker 20 fois plus d’énergie que les batteries actuelles à poids et volume équivalent. En attendant les voitures électriques actuelles seraient très bien si le réseau de borne de recharge suivait.
wackyseb
Je pense que certains bossent chez TOTAL là !!! Faire l’apologie de la voiture thermique. Bah non faut pas faire çà.<br /> Je ne suis pas du tout écologique mais j’aime bien le concept de voiture électrique quand il y aura de vrais voitures qui ressemblent à des voitures. Cà arrive heureusement avec les e-208 et DS3 Crossback.<br /> Pour le futur, je rêve d’une pile à combustible Hydrogène alimentant un moteur électrique relié à un réducteur puis aux roues. Voilà ce que moi je souhaiterais.<br /> Mais il faut déjà réussir à créer plus d’hydrogène sans augmenter l’empreinte carbone
philouze
ton problème est dans la non-prise en compte du rendement.<br /> Le pétrole étant historiquement proche de la gratuité quand il sort du sol, on a historiquement sacrifié les rendements sur l’autel de la simplicité mécanique.<br /> La densité massique et volumique énergétique extraordinaire de l’essence faisant le reste.<br /> gâcher 70% de l’énergie contenue dans l’essence n’était donc pas un problème ( ni même les près de 25 à 50%, suivant la légèreté du brut, nécessaire à raffiner ce même pétrole).<br /> ce qui comptait c’était le prix pour produire la voiture et dans le cas du sport, la masse du groupe moto propulseur + carburant embarqué.<br /> aujourd’hui tout a changé. Le rendement passe en premier. combien de bornes fais-tu avec 10 kWh d’énergie primaire, fut elle pétrole, vent, ou nucléaire ?<br /> ça explique pourquoi l’électrique va éclater l’essence, pourquoi l’hydrogène+fuel celle n’a aucune chance de voir le jour face à la batterie (il consomme 3 à 4 fois plus d’énergie primaire) ,<br /> et pourquoi l’hydrogène dans un moteur thermique est encore plus improbable (rendement pile à combustible : 55%, rendement moteur thermique H2 : 30%)
zoup01
En électrique, il y a un 3ème public que tu oublies :<br /> Ceux qui ont essayé l’électrique et qui sont revenu au thermique, pas du tout convaincu sur le plan économique…<br /> Et quand il s’agit d’un ami proche, il a toute ma confiance.
pmoulin
Le poids est l’ennemi de la sportivité, j’ai conduit des petites sportives des années 80 qui pesait deux fois moins que les sportives actuelles, et franchement c’était bien plus sympa pour se faire plaisir sur les petites routes de campagne.
precipitevolissimevolmente
Les paroles de mon maître à penser qui a le plus fait évoluer la Formule 1 Monsieur Colin Chapmann, qui disait: Ajoutez de la PUISSANCE à UNE AUTOMOBILE et vous irez vite en ligne droite… Enlevez-lui du poids et vous irez vite partout!
yoda_net
“tu as déjà un thermique-killer. Absolument aucun proprio de Tesla ne reviendra à du thermique”<br /> Le cas Tesla est un peu à part. Elle est souvent de par son prix (surtout la S) une voiture en plus dans le garage de “BoBo” friqués qui compte déjà de nombreuses essences (Mercedes, Posche, Audi, BMW, Ferrari, …)
Nmut
Juste pour information, la combustion de l’hydrogène ne pourra pas être une solution, et encore moins une solution de transition. Un moteur à combustion d’hydrogène à un mauvais rendement, est lourd, demande un entretien important (bref c’est un moteur thermique!) et a besoin de matérieux spécifiques et couteux (eau + chaleur + métal = gros problèmes d’oxydation). Un moteur mixte essence/hydrogène à un rendement encore plus mauvais.<br /> Contrairement à ce que tu penses, un moteur électrique et sa transmission est plus léger et bien plus simple à produire et entretenir qu’un moteur thermique, ou bien je ne comprends pas ta remarque.<br /> Une pile a combusible à hydrogène serait idéale si:<br /> Les particuliers pouvaient produire avec un bon rendement leur hydrogène (plus de problème de transport).<br /> Le catalyseur n’était pas si lourd, encombrant et couteux (cout tout aussi prohibitif, voir pire que les batteries).<br />
srochain
Sur qu’en accumulant les bêtises que vous alignez, il n’y a pas d’autre solution que de revenir à la calèche à cheval. Prétendre que le poids d’un moteur thermique une batterie de 12 KWh est un scandale à hauteur de 300 Kg et ne pas faire le reproche de l’accroissement du poids du VE qui se trouvera doté d’une batterie de 800 Kg à une tonne, ça ne donne pas envie de continuer la lecture. En toutes choses l’entame donne la couleur.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Tesla sommée de remettre au gouvernement américain des documents sur sa conduite autonome
Ceci est le plus gros avion cargo autonome et électrique au monde
Processeur russe
Le 3D Vertical Cache d'AMD bientôt sur les GPU Radeon RX 7000 ?
Samsung : la fin de l'année 2022 a été une catastrophe... Du mieux pour 2023 ? Ce n'est pas si sûr
Test Apple HomePod (2023) : retour en fanfare pour l'enceinte connectée d'Apple ?
iPhone : la détection des accidents, ça marche ! Cet exemple est impressionnant
Cette nouvelle IA de génération de voix dépasse tout ce que vous avez déjà entendu... et pose déjà des problèmes
Un hébergement web à prix réduit : ne manquez pas cette superbe réduction de -75%
Un jeu The Mandalorian, ça vous plairait ? Un fan s'y colle sur l'Unreal Engine 5, et ça fait rêver
Haut de page