Indigo Weel déploie une flotte de scooters électriques à Toulouse

Grégoire Huvelin
Publié le 14 novembre 2018 à 21h12
Indigo Weel scooter électrique

Après les vélos électriques, la société Indigo Weel se lance dans la location en libre service de scooters électriques. Pour l'occasion, la ville de Toulouse bénéficie de cette première phase de tests.

Que ce soit les trottinettes, vélos ou scooters, les solutions électriques louées en libre service font un véritable tabac depuis maintenant plusieurs mois. En témoignent les nombreux acteurs fraîchement débarqués sur le marché français, de Lime à Bird en passant par Indigo Weel.

100 kilomètres d'autonomie

Ainsi apprend-on par le biais du fil d'actualité Twitter de l'entreprise, très active sur le réseau social, qu'une flotte de cent scooters électriques a été déployée à Toulouse le lundi 12 novembre 2018. La ville rose constitue ici la première phase de tests de la société, aujourd'hui implantée sur le segment des vélos électriques à Toulouse, Metz mais également Tours. En somme, des villes dites « intermédiaires ».

Indigo Weel scooter électrique

Facilement repérables par leur coloris blanc accompagné de bandes mauves, les scooters Indigo Weel offriront une autonomie de 100 kilomètres, pour une vitesse de pointe de 50 km/h. L'idée étant d'imposer un usage exclusivement urbain. Côté sécurité et hygiène, deux casques et une charlotte par passager ont été ajoutés. Seules les personnes majeures et titulaires du permis de conduire auront l'opportunité de profiter de ce nouveau service.

Une grille tarifaire mesurée

Côté grille tarifaire, comptez 3 euros pour vingt minutes d'utilisation, puis 1 euro par tranche de dix minutes supplémentaires. Pour des villes à taille humaine comme la cité des violettes, le coût par personne ne devrait pas atteindre des sommets au regard des trajets plus courts généralement effectués.

A noter qu'une charte a été conjointement mise en place avec la ville, selon laquelle des zones définies pour garer les scooters seront à respecter. En cas de véhicule mal garé, le compteur continuera de tourner, au grand dam de l'utilisateur qui pourrait recevoir une note bien salée. Il faut dire que les solutions électriques en libre service posent parfois problème en empiétant considérablement sur l'espace public. Un problème visiblement pris très au sérieux par la municipalité.
Grégoire Huvelin
Par Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, couvreur poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (1)
carinae

hé ben espérons qu’il n’y ait pas de petits c… qui les balancent dans la Garonne ou le Canal du Midi …