EasyJet continue de travailler sur son projet de flotte aérienne électrique

03 novembre 2018 à 14h04
12
Avion

La compagne aérienne britannique easyJet espère pouvoir faire voler des passagers sur des avions électriques d'ici 2027. Pour y arriver, elle collabore avec une startup américaine, qui a déjà obtenu des premiers résultats concluants.

Deuxième compagnie low-cost en Europe derrière Ryanair, easyJet s'est lancée depuis un an dans un programme de flotte aérienne électrique. Elle espère ainsi limiter sa dépendance au carburant traditionnel.

Pour l'environnement... mais pas seulement

EasyJet travaille avec la startup américaine Wright Electric, qui conçoit des moteurs électriques pour avions. Le but de la compagnie est de pouvoir réaliser des vols court-courrier sur ce type d'engins d'ici 2027. Elle pourrait par exemple les utiliser pour relier Londres à Amsterdam, deuxième itinéraire le plus fréquenté en Europe.

EasyJet s'assurerait ainsi de réduire ses émissions de carbone et le bruit provoqué par ses avions. Mais les avantages ne sont pas qu'écologiques. En effet, le carburant représente un des coûts les plus importants d'une compagnie aérienne, d'autant que son prix n'a fait que croître ces dernières années.

Plusieurs startups y travaillent

Wright Electric travaille sur un projet de moteur électrique capable d'équiper un avion de la compagnie. La startup a déjà réussi à faire voler un petit avion électrique à deux places et ambitionne de réitérer la performance sur un engin pour neuf personnes, l'an prochain.

D'autres entreprises se penchent également sur le sujet. C'est le cas de Zunum, startup soutenue par le groupe Boeing, qui développe un moteur électrique destiné à un avion hybride, en s'appuyant sur une turbine conçue par l'entreprise française Safran. La société allemande Siemens, effectue également des travaux dans ce domaine, en collaboration avec Airbus.

Les enjeux de cette innovation sont colossaux pour l'ensemble des acteurs de l'aérien, c'est pourquoi ils y consacrent une telle énergie. Reste à savoir qui sera le premier à conduire, sur un avion électrique, des passagers à destination.

Source : Reuters
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
0
KlingonBrain
Et comment va t’on produire toute l’electricité necessaire a tout ces engins électriques ? Ah merde, il va falloir cramer du charbon comme nos voisins ‘ecolos’ Allemands.<br /> Deja que la voiture électrique n’est pas viable a cause du prix monstrueux des batteries et du besoin de les remplacer regulierement. Seuls les plus riches pourront se payer une voiture. Bref, l’électrique est une farce.<br /> Il faudrait une decouverte extraordinaire sur les batteries qui n’arrivera peut être jamais.
leacgo
Salut KlingonBrain, le débat de la production électrique est réélle, mais si on continue à utiliser des usines, camions, bateaux, avions et voitures thermique, qui et quand fera t on la transition.<br /> Prenons la chaine de bout en bout, pour extraire, transformer et transporter l’essence, diesel ou kérosène il faut démultiplier la production de ces hydrocarbures, donc on ne parle pas que de l’usage.<br /> A juste titre la production électrique est actuellement calé sur le besoin. Si au lieu de dépenser notre argent à consommer de l’hydrocarbure on le dépensait à faire la recherche de production électrique plus propre et voir renouvelable.<br /> Ce que je veux dire c’est qu’à un moment il faut se sortir les doigts et avancer, on verra si c’était une bonne solution ou pas mais si on bouge pas on avance pas.<br /> Concernant ta remarque de voiture trop cher tu as faux, sauf si forcement tu veux te prendre une tesla ou autre premium. Chez nissan par exemple voiture grand publique tu l’as touche à 250 / 300 par mois avec les aides de l’état.
Jacobaci
J’ai vu un reportage édifiant dans le journal de 20h de France 2 du 31 octobre…<br /> La Bolivie mise tout sur l’extraction du lithium pour fournir les batteries…<br /> Cela provoque une terrible désertification, assèche les cours d’eau et les cultivateurs de kinoa n’ont plus d’espoir de pouvoir continuer à cause du manque d’eau…<br /> Terrible constat une fois de plus pour l’environnement…<br /> Vive la “voiture électrique”!!!
KlingonBrain
“Concernant ta remarque de voiture trop cher tu as faux, sauf si forcement tu veux te prendre une tesla ou autre premium. Chez nissan par exemple voiture grand publique tu l’as touche à 250 / 300 par mois avec les aides de l’état.”<br /> Sauf qu’un smicard est très loin de pouvoir consacrer des somme pareilles. Vous confirmez donc ce que je dit, ces voitures sont pour la petite minorité de riches. Et c’est d’autant plus vrai qu’une fois le crédit payé… il faut repayer parce que la batterie est fichue. Donc pas de revente d’occaz, directe à la casse (alors qu'une voiture actuelle passe par 2 ou 3 possesseurs). Je pense sincèrement que les vrais calculs sur l’empreinte écologique et les conséquences sociales n’ont pas été faits sérieusement.<br /> Alors vous me direz peut être que les pauvres n’ont qu’a se passer de voiture. Facile à dire dans un pays ou tout est organisé de longue date autour de la voiture.<br /> C’est possible en effet dans les grandes villes ou vivent tous les donneurs de leçons écolo qui ont des bons salaires. Mais tout le monde n’a pas les moyens d’y habiter. Et la concentration dans les villes est un problème écologique en soi.<br /> J’ai un ami qui est pauvre en province et il me dit “une viste à pôle emploi, c’est 70km”. Et le plus beau “Obligé d’y retourner le lendemain a cause d’un papier manquant parce qu’ils étaient pas fichu de donner la liste complète par téléphone”.<br /> Vous voulez de vrais progrès ? Au lieu d’emmerder ce pauvre en taxant son carburant, faisons en sorte qu’il n’ait pas à faire de trajet inutile. Les gains les plus importants, faciles et directs sont dans le fait d'éviter aux gens des déplacement inutiles. Et croyez moi, les gains seront non négligeables. <br /> “Si au lieu de dépenser notre argent à consommer de l’hydrocarbure on le dépensait à faire la recherche de production électrique plus propre et voir renouvelable.<br /> Ce que je veux dire c’est qu’à un moment il faut se sortir les doigts et avancer, on verra si c’était une bonne solution ou pas mais si on bouge pas on avance pas.”<br /> Sauf que ce n’est pas comme cela qu’on avance. Ce n’est pas en mettant de l’argent dans n’importe quoi qu’on finance le progrès.<br /> Si vous financez la filière lithium ion, vous ne financez pas du tout la recherche, vous financez principalement la production et les profits de cette filière au détriment d’autres filières émergentes.<br /> Pourquoi voudriez vous que les fabricants de batterie investissent dans la recherche si on leur achète à prix d’or les technologies actuelles malgré le fait qu’elles ne sont ni viables, ni satisfaisantes ?<br /> Si nous achetons aujourd’hui ces technologies, vous pouvez être certain que les progrès seront tués dans l’oeuf et que dans 10 ans vous rachèterez les même… parce que tout l’argent ira dans leur production et le financement de l'outil pour leur production.<br /> Et ceux qui ne me croient pas peuvent regarder ce qui s'est passé dans la filière du photovoltaïque. L'achat massif et subventionné de panneaux photovoltaïques n'a ni fait avancer la recherche (c'est la même techno depuis belle lurette), ni fait avancer notre industrie. On a juste financé le développement et les profits de l'industrie chinoise.<br /> Bref, sauter à pied joint sur une technologie qui ne convient pas, c’est le meilleur moyen de gaspiller son argent... et d'empêcher les choses d'avancer.<br /> On sait également que les taxes sur le carburant ne financeront rien d’autre que l’éternel gâchis de notre système.<br /> S’il faut financer la recherche, finançons directement la recherche. Mais ne dépensons pas notre argent inutilement dans des technologies non matures, chères, non viables, non pérennes et non soutenables par rapport aux gisements.<br /> Pour un petit pays comme la France, il est urgent d'attendre la bonne technologie. Vouloir jouer les premiers de la classe en prenant les devants alors que les mastodontes comme les USA et la Chine ne font rien, c'est de la bêtise absolue.<br /> Et ne soyons pas dupes de l’arnaque de cette classe politique qui ne sait rien faire d’autre que d’augmenter les taxes directes et indirectes pour pallier au fait que la monnaie trop forte qu’est l’Euro détruit notre économie à petit feu depuis plus de 15 ans et qu’ils ne veulent pas remettre en cause cette utopie dangereuse malgré le fait que tous les indicateurs économiques et sociaux sont passés au rouge vif depuis longtemps.
Unicorn220
Sans “prolongateur d’autonomie”, il est difficile d’avoir une autonomie décente en voiture électrique (et je ne parle pas en hiver avec le chauffage et “sous” une faible luminosité -le matin ou le soir- ) , sauf à “bourrer” le coffre et le moindre espace vide/libre de batteries (dont le bilan carbone est pas très écolo, et je ne parle pas de recyclage -sic- ).<br /> Donc actuellement, sans tenir compte des passagers, de l’équipage et du fret + bagages, un avion brule une partie de son kérosène pour pouvoir en transporter la quantité nécessaire pour faire le vol (avec une marge, sauf RYR), passer un avion en “électrique” posera un même problème mais cette fois non pas en carburant, mais en batteries (plus le problème de sécurité si il y a l’utilisation de lithium) et sans compter d’un surpoids pour isoler du froid les batteries (si -aussi- stockées dans les ailes).<br /> En l’air, il faut maintenir la pression en cabine (énergivore), chauffer la cabine (énergivore, car les passagers n’aiment pas la clim’ naturelle à - 55°C ) et sans compter les besoins ponctuels (fours, boilers, toilettes -via le flush et l’eau chaude et froide- ) et les instruments nécessaires pour le pilotage.<br /> Bref, rien d’impossible, mais une compagnie aérienne ne gagne pas de l’argent que sur le dos de ses clients, mais aussi sur le fret (entre autre).
odyssseus
Ah oui, le lithium-ion. Heureusement d’autres associations sont possibles, comme le sodium-ion. Comme le sodium est abondant (eau de mer) et plus performant que le lithium, ça promet. Wait and see.
wave91
Pour l’instant, le bon compromis est l’hybride non rechargeable pour les voitures : batteries de faible capacité pour gagner 30% de pétrole, et coût bientôt compétitif même pour les citadines.<br /> Au-delà, on gaspillé du lithium pour rouler indirectement au charbon.<br /> Alors les avions électriques, c’est du délire sans inventer une technologie de batteries entièrement nouvelle et avant quelques décennies de constructions de centrales électriques propres. On peut davantage compter sur des pionniers de l’innovation automobile ou sur des fabricants de smartphones pour la mettre au point, que sur des fabricants d’avion qui feraient mieux de mettre au point le vol stratosphérique, seul espoir de faire baisser la consommation d’énergie démesurée des avions.
nirgal76
Que mon patron m’autorise à faire du télétravail, je polluerais moins. Mais voilà, c’est pas dans les moeurs, il ne pourrait pas me surveiller comme un ptit chef. Ce comportement est tenace en France alors que ça éviterait à tellement de gens des déplacements (gain de temps, meilleure productivité, gain écologique etc…).<br /> On nous dit, faut être mobile et on nous taxe cette mobilité, limite on nous la reproche.
lottin
pour moi seul l’hydrogène est une solution viable économiquement et écologiquement.
Nmut
@wave91<br /> Un avion consomme autant qu’une petite citadine (entre 3 et 4 litres au 100km par siège), c’est plutôt bon comme rendement. Par contre c’est clair que les distances sont très importante.<br /> Le vol stratosphérique n’est pas une solution pour le moment (sauf pour gagner en vitesse, mais c’est aiutre chose). Les moteurs à réaction ne peuvent être performant dans toutes les phases de vol, donc la consomation globale est toujours catastrophique (soit plusieurs moteurs différents =&gt; trop de poids suppléementaire, soit moteur performant en croisière =&gt; prise d’altitude catastrophique et trop longue). Et tout ça sans compter sur les normes de rejet et de bruit que l’on ne peut pas garantir non plus.<br /> @Nirgal76<br /> Tout à fait d’accord. Mon client principal me demande de faire du télétravail mais mon employeur me l’interdit car non prévu dans les conventions. Du cout je me tape 700km par semaine, donc 2 pleins par mois, pour pas grand chose (sans compter que cela ne m’est pas remboursé et que ça commence à faire mal)… Quel gachis!<br /> @Lottin<br /> L’hydrogène est pour le moment produit à partir du craquage de produits fossiles, donc ça pollue pratiquement autant que l’essence. Et si on fait de l’électrolyse, ce n’est pas mieux avec le rendement pourri et la production d’électricité “au charbon”. Le rendement d’une électrique sur batterie reste mailleur.
tampigns
Nmut:<br /> sans compter que cela ne m’est pas remboursé<br /> comment c’est possible?
nirgal76
Oui, 700 km par semaine non remboursés, ça m’étonne grandement.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Sony n’a vendu que 1,6 million de téléphones cet été
WhatTheTube #2 : Alt 236, l'art visuel et tous ses mystères
Audio-Technica ressuscite son ATH-M50x grâce au Bluetooth
Smartphones : Huawei reste numéro 2 mondial devant Apple
Facebook dans la tourmente : les messages privés de 81 000 comptes en vente
Après la vague Lime, MyTaxi s'apprête à lancer ses trottinettes en free floating
Samsung se lance dans la production de dalles OLED
Sonos s'associe à HAY et décline son enceinte One
L'abolition du changement d'heure pose problème aux transports européens
Exploration spatiale : nous n'avons jamais été si près du Soleil
Haut de page