L'Université de Stanford a mis au point une nouvelle conception de batterie plus légère et plus sûre

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
17 novembre 2020 à 11h13
4
Batterie voiture électrique

L’Université de Stanford et le SLAC National Accelerator Laboratory ont travaillé sur les différents problèmes liés à l’usage des batteries lithium-ion, à savoir le poids, la densité énergétique et le risque d’incendie.

Et ils sont arrivés à améliorer la conception des batteries lithium-ion traditionnelles pour réduire leur poids et donc améliorer leur efficience tout en sécurisant davantage celles-ci contre le risque d’incendie.

Le poids, ennemi de l’efficience ?

La contrainte des véhicules électriques est le poids de la batterie, car, même si elle peut être un avantage une fois le véhicule lancé grâce à l’énergie cinétique emmagasinée, elle contraint le véhicule à consommer plus d’énergie au démarrage. Et à l’heure actuelle, l'usage d'une majorité de voitures électriques est urbain ou périurbain, imposant de nombreux arrêts et redémarrages en fonction de la circulation (feux tricolores, croisements, ronds-points, etc.).

Les équipes de Stanford et du SLAC ont donc essayé d’améliorer le composant transportant l’électricité entre l’anode et la cathode. Celui-ci est habituellement fabriqué à partir d’une feuille de cuivre et il peut représenter jusqu’à 50% du poids d’une cellule de batterie.

Les industriels ont déjà, par le passé, tenté d’améliorer cet élément pour réduire son poids, mais en vain. Les recherches de l’Université de Stanford et du SLAC ont permis de remplacer en grande partie le cuivre par un polymère, le polyimide, qui supporte les hautes températures.

Le cuivre réduit à son minimum

Ce polymère, traité avec un produit ignifuge pour réduire le risque qu’il brûle, se voit recouvert d’une fine couche de cuivre. Cette réalisation permet de réduire le poids d’environ 80 % par rapport à un montage classique tout en réduisant la probabilité d’incendie.

De plus, la réduction de l’utilisation du cuivre pour concevoir les cellules des batteries permettrait une réduction de leur coût de fabrication tout en offrant une densité énergétique plus importante pour un poids identique.

Pour le moment, cette évolution n’a été testée qu’en laboratoire, mais a déjà donné lieu au dépôt d’un brevet. Il reste à voir comment cela peut être traduit à grande échelle pour améliorer l’efficience des batteries équipant les véhicules électriques et hybrides.

Source : Autocar

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
hoho
Rah la vache, deux fautes pour un même nom. Le bahut s’appelle « Université Stanford », sans « de » et avec un « t ».<br /> Pour en revenir au sujet lui-même, c’est à la fois top que la recherche avance pour améliorer de manière incrémentale des technologies qui sont perçues comme clés pour une intégration plus importante des ENR, mais il n’empêche que ca met le doigt sur une certaine fuite en avant technologique très gourmande en matériaux (Lithium, cuivre, etc.)
djill
Typo dans le titre: « Stanford »
Peter_Vilmen
A dans 20 ans pour la première application commerciale !
Thamien
Fuite en avant…comme toute exploitation d’une ressource finie…<br /> En tous cas, le lithium et le cuivre des batteries, on ne le brule pas, ni ne le dissémine.<br /> C’est pas le cas des hydrocarbures ou des phosphates.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

C'était de la SF ou du jeu vidéo, la tourelle commandée par IA est désormais une triste réalité en Palestine
Insolite : il imagine et fabrique une boîte à rythmes... en LEGO
Imaginé pour les pros du vélo, ce nouveau moteur électrique Bosch a de quoi vous envoyer dans le décor
Bitdefender Total Security est un excellent antivirus portant particulièrement bien son nom !
Ce weekend semble particulièrement bien choisi pour souscrire à cette licence NordVPN !
Top 5 des applications à tester sur son smartphone cette semaine !
Forfait mobile : payez ce que vous consommez avec cette offre Prixtel
La part de mineurs dans l'audience de Pornhub est impressionnante, selon le rapport du Sénat
Entre micmacs financiers et idéologiques, que révèlent les messages d'Elon Musk exposés par le procès Twitter ?
Greenpeace investit 1 million de dollars dans une campagne pour changer le Bitcoin
Haut de page